icon facebook instagram logo rond twitter logo rond icon youtube      

Musiques de l’Atlantique noir : les meilleures sources et dealers

Congo rythm

C’est le magazine Jeune Afrique qui a récemment tiré la sonnette d’alarme. De plus en plus de boutiques parisiennes spécialisées dans les musiques africaines, caribéennes ou latino-américaines (contrées que nous préférons regrouper sous le terme d’Atlantique noir) disparaissent. Alors ON (Mag) fait le point sur les moyens de rester à l’écoute …

Quelques disquaires en France et chez les voisins …

Pour ce qui est des disquaires, Sounds of the Universe, à Londres, reçoit régulièrement des chargements depuis le Brésil, la Jamaïque et les Etats-Unis (où les vinyles de musiques du monde entier sont fabriqués). Sa cave offre une sélection de musiques africaines, brésiliennes, et afro-américaines parmi les plus complètes du Royaume-Uni. À Amsterdam, le vaste choix proposé par Rush Hour comporte des sections africaines et caribéennes très bien fournies.

afro funk

Rue d’Algérie à Lyon, on se souvient du festival panafricain chez Sofa Records, qui propose un choix de 10 000 enregistrements, classés selon différentes régions africaines : Maghreb, Afrique australe, Afrique de l’Ouest et quelques pays qui ont droit chacun à leur section comme l’Ethiopie, le Congo, le Nigéria ou le Cap Vert. Paris n’est évidemment pas en reste, puisqu’entre autres disquaires et échoppes du marché des puces Clignancourt, les amateurs de musiques de l’Atlantique noir peuvent se retrouver chez Superfly Records rue Notre Dame de Nazareth. Notons que chacun de ces disquaires permet de commander ses disques depuis son site.

sudan

… en ligne …

Le chasseur de disques et spécialiste des musiques brésiliennes Diaspora Records propose une partie de sa collection (qui comprend aussi des sections soul, funk, afro-beat…) à la vente en ligne, avec possibilité de réserver les enregistrements ou d’écouter des extraits. À Marseille, l’association Kêtu Records, qui a pour but la conservation et la promotion des musiques ouest-africaines des années 1960-70 met beaucoup de morceaux en écoute sur son blog et vend aussi une partie des disques qu’elle reçoit sur la plate-forme CD and LP.

aster

À noter aussi, dans une galaxie de « petits » disquaires en ligne, Little Axe Records (écho à la chanson de Bob Marley Small Axe faisant affront au label jamaïcain Big Tree) propose également une étonnante collection de vinyles micro-édités, notamment des régions ouest-africaine et sahélienne.

Ajouter un Commentaire

Code de sécurité
Rafraîchir

Suivez nous

icon facebook instagram logo rond twitter logo rond icon youtube

ON Magazine fait partie de Coopetic Medias SIC-SA à capital variable, immatriculée au RC Paris, n° 80457246900018
Informations légales, contacts, rédaction, publicité, signaler un abus
Powered by Warp Theme Framework