PUBLICITÉ

[Dossier multiroom - part. 6] Denon Heos, une gamme évolutive à l'affût du marché

Heosheader

Entreprise japonaise fondée en 1910, Denon tire son appellation de son nom japonais "DENki ONkyo Kabushikigaisha" ou "société par actions d'électroacoustique". Elle a été rachetée depuis 2001 par plusieurs fonds d'investissements des États-Unis. La conception des produits reste néanmoins celle des équipes de Denon et Marantz, basées au Japon. Si l'entreprise se targue, de par son ancienneté, d'avoir été pionnière dans plusieurs domaines de l'audio, elle n'a cependant pas ménagé les aspects innovants et créatifs de sa gamme multiroom.

LA SUITE APRÈS LA PUB

La conférence Denon + Marantz de juin 2014 nous avait donné l’occasion de découvrir la gamme multiroom un peu en avance. Tout laissait à voir que, d'après les responsables de la marque, Heos by Denon était LA priorité du groupe pour 2014 - 2015 avec des prévisions selon lesquelles la demande en terme de multiroom augmenterait clairement. Cela au détriment des autres secteurs comme les enceintes, le home-cinéma, les lecteurs Blue Ray ou les amplis. Des prévisions qui pourraient être qualifiées de tardives, tout comme l'arrivée d'Heos sur le marché, puisque pour l'instant Denon n'a mis en vente que la première partie de sa gamme.

Les enceintes Heos 7 (600€), Heos 5 (400€) et Heos 3 (300€) sont pour l'instant les seules disponibles en France.

Heos 7 ressemble furieusement à une enceinte Altec Lansing InAir 5000 avec davantage de haut-parleurs. Cela semble normal puisque Denon et Marantz auraient recruté une partie de l'équipe des concepteurs de cette dernière. De ses près de 50cm de long et 20 cm de large, elle est la plus grosse de la gamme. Elle dispose de deux tweeters, deux woofers pour les médiums et un pour les basses en actif, auxquels il faut ajouter deux radiateurs passifs pour donner de la profondeur aux graves.

Heos 5 adopte la même forme en un peu plus petit, avec le même nombre de haut-parleurs pour les aigus et les médium mais seulement un radiateur passif pour les graves. Heos 3 est une petite enceinte d'appoint, utilisable par paire pour une meilleure séparation stéréo. La gamme Heos ne propose pour l'instant pas d'unité de stockage local, ni de matériel qui permette de riper des CDs afin de les ajouter à la bibliothèque. Une barre de son, un caisson de basses et une seconde enceinte d'appoint sont annoncés pour le courant de l'année 2015.

Passons maintenant au réseau. Les enceintes et amplis Heos se connectent au réseau local via Wi-Fi dual band 2,4 Ghz / 5 Ghz ou Ethernet (prises sur les enceintes Heos 7,5 et 3). Le répéteur Wi-Fi Heos Extend (100€) permet un nouveau paramétrage ou une extension du réseau domestique sans-fil.

Heos Amp (500€) et Heos Link (350€), sont des amplificateurs qui peuvent intégrer par exemple une chaîne Hi-fi au réseau Heos, avec, pour le Heos Link, du streaming directement depuis le web et des options de contrôle en plus.

LA SUITE APRÈS LA PUB

S'il est possible de brancher n'importe quel matériel doté d'une prise USB sur les éléments de la gamme Heos, ou encore d'y brancher une source en filaire via le port mini-jack 3,5mm, il n'est pas possible d'ajouter un NAS au réseau sans-fil ni de lier directement un ordinateur Mac au réseau. Il faudra installer sur ce dernier un serveur DLNA. Le système Heos se veut en effet plus directement compatible avec Windows 7 et 8 et leur serveur Windows Media. Par contre, la prise d'entrée auxiliaire mini-jack située sur les enceintes permet de rendre une source analogique ou numérique diffusable sur le réseau.

Une application ergonomique

L'installation du système Heos se fait après téléchargement de l'application sur un appareil mobile en branchant le câble 3,5mm vers l'enceinte. Après quelques secondes et l'entrée du mot de passe du réseau local, il est possible de diffuser des flux vers l'appareil Heos. Il faudra ensuite se reconnecter dans l'application Heos aux plate-formes de streaming, cela même si votre appareil mobile est déjà connecté à Deezer par exemple, sauf pour Spotify Connect qui permet de jouer directement les enceintes.

Le tout se gère depuis l'application Heos, disponible sous iOS, Android ou Kindle. L'application Heos intègre les plate formes Spotify, Deezer, TuneIn et Napster. D'autres, sans spécification, sont annoncées être ajoutées prochainement par la marque. Les enceintes peuvent aussi jouer des morceaux via Spotify Connect. L'accès aux fichiers musicaux stockés sur l'appareil mobile est instantané via l'application. Bien qu'il soit en théorie possible de partager la bibliothèque d'un appareil mobile sur le réseau local, il ne nous a pas été possible de lire les fichers musicaux partagés d'un smartphone sous Android à partir d'un iPad.

A la lecture, il est possible de lire un fichier en interrompant la lecture en cours, de le jouer et de remplacer la file d'attente en cours ou simplement d'ajouter le fichier à la file d'attente. Ceci peut être fait par plusieurs utilisateurs, dans le cadre d'une soirée par exemple, à condition d'ajouter des titres à la liste de lecture qui soient soit stockés sur l'un des appareils connectés, soit joués à partir d'une des plate-formes intégrées par l'application Heos. Il n'est pas possible d'ajouter des titres à une file de lecture de l'application Heos directement à partir de Spotify Connect ni inversement.

Les formats pris en charge par le système Heos sont MP3, WMA, AAC (MPEG4) et FLAC. La résolution en natif est de 44.1Khz avec une prise en charge supplémentaire pour les échantillonnages de 32Khz et 48Khz. En revanche, les formats Apple « Fairplay », WMA DRM et WMA Lossless (sans perte) ne sont pas encore pris en charge.

L'application Heos en images :

 

LA SUITE APRÈS LA PUB

On a donc là une gamme personnalisable et évolutive avec une application ergonomique. Trop au goût de Sonos, qui a jugé nécessaire de déposer plainte contre Denon en octobre 2014 pour violation de ses brevets d'invention. L'entreprise californienne a même, avec fierté, rendu la plainte disponible en ligne.

Denon a, dans la commercialisation de Heos, une approche haut de gamme puisque la revente en France ne se fait que chez des boutiques agréées au nombre d'une trentaine dans l'hexagone.

www.denon.fr

Sommaire du dossier multiroom audio :

LA SUITE APRÈS LA PUB
  • Part. 1 "Enceintes sans-fil : marché de nouveau en pleine effervescence"
  • Part. 2 "Sonos, l'entreprise pionnière du marché du multiroom"
  • Part. 3 "Bluesound veut mettre l'esprit NAD des années 1970 au service du multiroom"
  • Part. 4 "AirPlay, le précurseur du streaming audio sur réseau domestique"
  • Part. 5 "Spotify Connect, le streaming en multiroom tout en gardant l'usage de son smartphone"
  • Part. 6 "Denon Heos, une gamme évolutive à l'affut du marché"
  • Part. 7 "Google Cast for Audio : l'environnement sonore selon le géant d'internet"
  • Part. 8 "Music Flow, la gamme multiroom extensive grand public de LG"
  • Part. 9 "PlayLink, la gamme multiroom économique selon Lenco"
  • Part. 10 "Stream, le multiroom high-end selon Cabasse"
  • Part. 11 "Sneaky, Kiko, Majik, Akurate, Klimax...Le connecté high-end tartan par Linn"
  • Part. 12 "Jongo, un Pure mélange de Wi-Fi et de Bluetooth"
  • Part. 13 "Soundtouch : du Bose, rien que du Bose"
  • Part. 14 "Le multiroom Samsung prend forme avec Shape"
  • Part. 15 "Phantom : l'enceinte connectée de Devialet contre les Ghostbusters!"

  • Autres articles pouvant vous intéresser sur ON-mag et le reste du web



    PUBLICITÉ

    Abonnez-vous à notre newsletter

     

    ON-mag fait partie de Coopetic Medias SIC-SA à capital variable, immatriculée au RC Paris, n° 80457246900018
    Informations légales, contacts, rédaction, publicité, cookies, signaler un abus