PUBLICITÉ

[Dossier multiroom - part. 3] Bluesound veut mettre l'esprit NAD des années 1970 au service du multiroom

bluesound

Bluesound est une entreprise canadienne du groupe Lenbrook Industries qui avait racheté en 1999 NAD Electronics, connue dans les années 1970 pour son amplificateur intégré, le NAD 3020. L'équipe de Bluesound se présente comme étant en partie issue de l'aventure de NAD, avec l'intention de la perpétuer dans le domaine sans-fil. 

LA SUITE APRÈS LA PUB

Bluesound, qui peut paraître une entreprise récente, n'est donc qu'une émanation d'un groupe qui possède des firmes ayant plusieurs décennies d'expérience dans le domaine de l'audio. En effet, le groupe Lenbrook est aussi propriétaire de PSB Speakers, une firme reconnue pour ses enceintes. Avec une gamme un peu plus étendue, mais tout autant d'effort à soigner la compatibilité avec les différentes plate-formes de streaming ainsi que les qualités sonores de son matériel, on peut dire que Bluesound est la première à avoir attaqué le marché aussi clairement en direction de Sonos, qui en avait jusqu'alors le quasi-monopole. Après le Canada et les États-Unis, Bluesound a rendu ses produits disponibles en Allemagne, au Benelux puis en France au cours de l'année 2014.

ecosystem3

Le système Bluesound se contrôle via une application éponyme dédiée, compatible avec une large gamme de systèmes d'exploitation. Comme on pouvait s'y attendre, le matériel Bluesound n'est pas contrôlable via Air Play.

Sans être fastidieuse, la configuration du réseau prend un peu de temps. Bluesound propose une seule et même application pour la configuration du réseau et pour la lecture des flux et des fichiers. Après avoir capté le réseau Wi-Fi émis par chacun des éléments de la gamme Bluesound, il faut les configurer via une page web dédiée via le navigateur de l'appareil de contrôle. Il est ensuite nécessaire de ré-entrer les codes du réseau local sur la page web, puis de retourner à l'application Bluesound. Les étapes ne sont pas très lisibles mais guidées pas à pas par les manuels d'utilisation. Après un peu plus d'une trentaine de minutes, nous avions installé sur le réseau l'ensemble des éléments de la gamme Bluesound. 

L'application Bluesound est très complète et intègre un grand nombre de plate-formes de streaming : Deezer, Juke, Murfie, Qobuz, Rdio, Rhapsody, Slacker, Spotify, Tidal, TuneIn, Wimp. Pour chacune de ces dernières (Deezer, Tidal etc.), il faut retourner sur la page web de configuration et entrer ses login et mot de passe. Elle permet de lire les fichiers stockés sur le Vault ou ailleurs en local sur le réseau et de les ajouter à différentes bibliothèques ou listes de lectures. Cependant, on a trouvé lors du test que l'esthétique manquait un peu à l'application Bluesound et que l'écran utilisé pour le test (un large mobile Samsung sous Android) se trouvait un peu encombré par l'abondance de menus. 

L'application Bluesound en images : 

LA SUITE APRÈS LA PUB

Le "hub" du système Bluesound s'appelle le Node (450€). Connectable au système audio existant, par wifi ou en filaire, voire en Bluetooth avec une clef appropriée branchée sur le port USB, le Node diffuse le signal audio aux enceintes connectées. La qualité du flux atteint 24bit/192kHz sous le format FLAC, si tant est que les fichiers et le matériel sont à la hauteur, ainsi que sous les formats WAV, AIFF, AAC, WMA, MP3, et ce en "gapless play-back". Cette dernière fonctionnalité permet la lecture à la file de différentes pistes sans interruption, chose commune sur les cassettes, CD et gramophones mais dont l'absence se fait ressentir sur les fichiers compressés. Grand frère du Node, le Powernode (700€) intègre notamment un ampli par NAD - évidemment.

Le Vault  (1000€) - comprenez "coffre fort" - est la base de stockage du système Bluesound dans laquelle il est possible de copier sa bibliothèque. Un riper permet de copier des CD sur le disque dur de 2TB, en format FLAC ou MP3. Le reste se fait via USB ou réseau, pour copier les fichiers depuis un ordinateur ou un disque dur.

Bluesoundduo

Du côté des enceintes, deux modèles seulement : Pulse (700€), une enceinte stéréo complète avec cinq haut-parleurs et un ampli NAD intégré, et Duo (1000€), un couple d'enceintes liées à un subwoofer avec ampli intégré pour plus de séparation. A noter que contrairement au set Duo, le Pulse est directement connecté au web et capable de jouer de la musique depuis des webradios ou des clouds en plus de celle diffusée par le Node ou le Vault.

Les possibilités en terme de mutiroom sont pratiquement infinies puisque la gamme de produits permet de connecter jusqu'à huit lecteurs aux enceintes en sans fil et jusqu'à 34 lecteurs en filaire. Les formats supportés sont : MP3, WMA, AAC, OGG, FLAC, ALAC, WMA-L, WAV et AIFF. Le Vault, pour sa part, supporte l'encodage des formats MP3, FLAC et WAV. La connectique USB située sur les éléments de la gamme ne sert qu'à mettre le système à jour ou à le réparer, et non à y connecter d'autre matériels pour en jouer les fichiers. 

Bluesound, qui a mis le paquet sur la qualité et se donne une image plus audiophile et initiée que Sonos, a remporté la récompense "Product of the year" (produit de l'année) de la part du magazine The Absolute Sound (TAS). Référence sur l'audio high-end aux Etats-Unis, cette revue en parle comme le "système tout-en-un de l'année" et sous-entend qu'il aurait désormais presque détrôné Sonos comme référence dans le multiroom.

www.bluesound.com

LA SUITE APRÈS LA PUB

Sommaire du dossier multiroom audio:


Autres articles pouvant vous intéresser sur ON-mag et le reste du web



PUBLICITÉ

Abonnez-vous à notre newsletter

 

ON-mag fait partie de Coopetic Medias SIC-SA à capital variable, immatriculée au RC Paris, n° 80457246900018
Informations légales, contacts, rédaction, publicité, cookies, signaler un abus