PUBLICITÉ
  • Nicanor Haon
  • Musique

6 disquaires 100 % indépendants pour une belle chasse aux disques vinyles, CD, cassettes ... à Tokyo (Japon) !

Disquaire independant vinyle Japon OnMag

Le Japon est le second marché musical du monde. En 2017 la vente de supports physiques en constituait quasiment les trois quarts. Le vinyle, y compris d’occasion, s’arrache dans de nombreux magasins, et la vente du CD voire même de la cassette y sont encore bien en vie. À Tokyo, de grosses chaînes de disquaires tiennent parmi les plus gros magasins de disques du monde. Dans cette cour des titans, d’irréductibles disquaires indépendants résistent encore et toujours au marché de masse et à la gentrification des quartiers centraux. Après Paris, Marseille et Londres, voici les 5 meilleures adresses de notre parcours dans la capitale nippone. N’hésitez pas à en ajouter dans les commentaires si vous en avez d’autres !

LA SUITE APRÈS LA PUB

1. Hifi Record Store @Shibuya : la caverne aux trésors cachés du quartier fashion

Hi Fi Record Store Shibuya ONMag

  • Site officiel : hi-fi.gr.jp
  • Facebook : facebook.com/hifirecordstore
  • Adresse : Hifi Record Store - 6-19-17, Jingumae, Shibuya-ku Perrier Jjingumae Bld. 3F, 6 Chome-19 Jingūmae, Shibuya-ku, Tōkyō-to 150-0001
  • Accès : gare de Shibuya (nombreuses lignes de métro, train et bus) ou Meiji-jinguame (lignes Chiyoda et Fukutoshin)

Caché au troisième étage d’un immeuble entre deux grandes enseignes, Hifi Record Store (plan) fait partie des petits disquaires indépendants qui ont résisté à la gentrification massive du quartier central de Shibuya. La sélection est intéressante, notamment des musiques brésilienne et soul-funk. On y trouve aussi beaucoup de country, blues, jazz et musiques du sous-continent indien y compris en CD. Dans l’entrée, une sélection de vinyles à prix cassés (entre 100 ¥ et 800 ¥) est proposée dans des cartons, avec mention explicite sur la pochette des moindres défauts de chaque disque. C’est très transparent et honnête. Nous y avons été très bien accueillis par un couple passionné chargé de la vente, qui parle bien l’anglais. Le magasin vend également en ligne, mais ne livre qu’au Japon.

2. Los Apson ? @Koenji : une sélection éclectique dans un écrin vintage

Disquaire independant tokyo vinyle plan losApson ONMag

  • Site officiel : losapson.net
  • Adresse : Los Apson ? - Sanko Bldg. 1F, 4-3-2, Koenji-minami, Suginami-ku, Tokyo 166-0003
  • Accès : gare de Koenji (lignes Chuo et Chuo-Sobu)

Koenji est un quartier à l’âme populaire et sympathique. Los Apson (plan) est une référence dans le coin. Il s’agit à la fois un disquaire et un label. La sélection de musiques africaines et caribéennes est impressionnante ainsi que des enregistrements de musiques traditionnelles d’Asie centrale. Nous y avons croisé un DJ local en train de s’alimenter en biguine et en musique de transe haïtienne. Richement décoré dans un style aussi vintage que frais, le magasin propose aussi beaucoup de musique pop, rock, électro, indie japonaise sur vinyle, CD et cassette, ainsi que des albums, mixtapes et compilations produites maison. Le propriétaire des lieux, Monsieur Keiji Yamabe, est connu des bons disquaires de Tokyo et toujours prêt à conseiller. Los Apson ? propose aussi des T-shirts et tout un bric-à-brac de petits objets du monde entier. Le tout rend cette boutique immanquable !

3. Flash Disc Ranch @Shimo-Kitazawa : les rois de l’occasion en pop-rock !

Tokyo vinyle flash disc ranch ONMag

LA SUITE APRÈS LA PUB
  • Facebook officiel : https://www.facebook.com/flashdiscranch/
  • Adresse : Flash Disc Ranch - 2-12-16 Kitazawa Misuzu bldg. Setagawa-ku, Tokyo 155-0031
  • Accès : gare de Shimo-Kitazawa (lignes Keio Inokashira et Odakyu)

Shimo-Kitazawa est l’un des quartiers refuge pour les disquaires indépendants qui ne peuvent plus aborder les loyers de Shibuya et Shinjuku. Ne ratez pas l’entrée de Flash Disc Ranch (plan), dans une rue très commerçante. Cherchez l’enseigne Dorama et pour une fois, au lieu de regarder les étages, regardez au rez de chaussée. Les dimensions du lieu sont plutôt grandes pour Tokyo, et la sélection est plutôt massive pour un disquaire indépendant. Ici on ne vend que de l’occasion, généralement en bon état, plutôt en style pop ou rock à des prix compétitifs. Les disques entre 100 ¥ et 800 ¥ sont nombreux, et de bonnes occasions sont à saisir dans les rayons, plus petits, de musiques brésiliennes et africaines ou encore en reggae. On pourrait y rester fouiller pendant des heures … Le personnel est prêt à aider et de nombreux flyers indiquant des concerts, DJ sets, bars et autres événements culturels sont entassés dans les escaliers. Un disquaire sérieux, et un lieu d’une rare originalité à Tokyo !

4. City Country City @Shimo-Kitazawa : on va se prendre un (petit) café ?

Disquaire Tokyo independant city country city ONMag

  • Site officiel : city-country-city.com
  • Adresse : City Country City - 155-0031 Hosozawa bld. 4F ; 2-12-13 Kitazawa - Setagaya-ku – Tokyo- Japon
  • Accès : gare de Shimo-Kitazawa (lignes Keio Inokashira et Odakyu)

On ne le dire jamais assez à Tokyo « levez la tête ! ». Le disquaire est au quatrième étage et on passe aisément devant l’entrée de l’immeuble sans la remarquer, les yeux happés par l’animation de la rue commerçante. City Country City (plan) est un tout petit disquaire, fusionné avec un café de poche très mignon qui propose entre autres des pâtes, des bières belges et des pâtisseries. L’ambiance y est calme et posée et il fait bon s’y reposer après une bonne chasse aux vinyles. Les disques sont tous d’occasion et la sélection est axée pop/rock avec un peu d’électro, de musiques africaines et brésiliennes et de reggae. Rien que pour le coup d’œil sur les pochettes au graphisme inventif, il est grisant de parcourir la sélection des enregistrement japonais des années 1970 et 1980. Les bacs comprennent également une sélection pour les personnes qui débutent dans la chasse aux disques avec des bons enregistrements autour de 1000  ¥. Kampaï !

5. Dub Store @Shinjuku : l’empereur du Jah-pon

Disquaire independant tokyo dub storeONMag

  • Site officiel : dubstore.co.jp
  • Boutique en ligne : ReggaeRecord.com
  • Adresse : 7 Chome-13-5 Nishi-Shinjuku, Shinjuku, Tokyo 160-0023
  • Accès : gare de Shinjuku (nombreuses lignes de métro et train) ou Seibu Shinjuki (lignes Shinjuku et Seibu-Shinjuku)

Un article sur les disquaires indépendants de Tokyo ne peut passer à côté de Shinjuku. Ce quartier tokyoïte légendaire concentre à lui seul pas moins de six enseignes de la chaîne Disc Union, plusieurs magasins de Hifi et encore quelques disquaires indépendants. Parmi eux, Dub Store (plan) sort du lot avec une impressionnante sélection de musique jamaïcaine et de ses dérivés. La boutique a ouvert il y a 25 ans, pendant les grandes années du Reggae japonais, un style qui avait déjà pris son envol de popularité à la fin des années 1970. Les bacs à vinyles sont soigneusement triés par sous-genre : Ska, Dub, Roots, Calipso, Dancehall, Conscious Ragga … De belles trouvailles sont à faire du côté des nouveautés, et beaucoup de disques d’occasion sont vendus à partir de 500  ¥ - regardez en dessous des bacs à vinyles neufs. Le magasin propose aussi un gros rayon de CD et quelques cassettes sur le comptoir.

LA SUITE APRÈS LA PUB

6. Discland Jaro @Shibuya : un disquaire underground dans tous les sens du terme !

Discland Jaro disquaire independant Shibuya Tokyo

  • Adresse : Discland Jaro - 〒150-0042 Tokyo, Shibuya, 宇田川町26−6, Japon
  • Accès : gare de Shibuya (nombreuses lignes de métro et train)

Cachée au milieu d'un quartier très animé de Shibuya (plan), cette caverne minuscule fait partie des petits disquaires indépendants qui résistent encore et toujours à la gentrification du quartier. Ici on est chez un artisan qui ne rigole pas avec les disques, et nous n'en avons jamais vu autant dans un si petit espace ! Presque que du vintage et de l'occasion, avec de vraies pépites à trouver parmi les enregistrements japonais et internationaux anciens.

… et encore une fois, quelques conseils pour faire ses achats au Japon

- Équipez vous : Tokyo, de par sa taille et son plan, peut vous amener à crapahuter pas mal, surtout à la recherche de magasins un peu planqués. En hiver, il peut faire très, très froid et en été, extrêmement chaud et humide. Il convient donc de s’équiper en conséquence et de penser à bien s’hydrater ou se couvrir selon la saison.

- Prenez vos repaires… et votre smartphone : au Japon, les numéros des rues n’ont pas d’ordre - ou peut être dans certains quartiers, celui de la reconstruction après-guerre. À moins de la soumettre à un taxi, une adresse seule ne suffit pas à trouver un lieu. Mieux vaut utiliser une application GPS avec votre smartphone, ou bien vous faire expliquer le chemin par rapport à des repaires précis. Notez que de nombreux magasins se situent dans les étages, voire au sous-sol, les enseignes sont donc parfois en hauteur ou sur de petits panneaux posés au raz du rez de chaussée.

LA SUITE APRÈS LA PUB

- Quelques bonnes manières : Au Japon, les manières sont extrêmement importantes. Comme partout, un petit « Bonjour » (konichioua) en entrant et un petit « Merci » (arigatogozaïmass’) en sortant ne coûtent rien. Faites le systématiquement, même si vous ne parlez pas un traître mot de japonais, et même si parfois on ne vous répond pas. Contrairement à ce qui peut prévaloir dans d’autres pays, le client n’est pas roi. Les disques, même d’occasion, sont souvent dans un état vraiment impeccable, faites très attention en les manipulant. Il convient aussi de demander poliment pour prendre des photos, filmer, toucher, prendre, etc. Si vous faites un effort patient de communication, le personnel le fera aussi le plus souvent.

- Propreté et discrétion sont reines : Il n’est généralement pas admis de grignoter, boire, fumer n’importe où, y compris dans la rue (alors imaginez dans un magasin de vinyles !). Aussi, si le volume n'est pas poussé à fond dans le magasin, mettez votre portable sur silencieux, ne braillez pas ...


Autres articles pouvant vous intéresser sur ON-mag et le reste du web



Vinyle

PUBLICITÉ

Abonnez-vous à notre newsletter

 

ON-mag fait partie de Coopetic Medias SIC-SA à capital variable, immatriculée au RC Paris, n° 80457246900018
Informations légales, contacts, rédaction, publicité, cookies, signaler un abus