PUBLICITÉ
  • Ariane Carbonell
  • Musique

Où trouver des disques vinyles à Londres : la tournée des disquaires de Soho à Brick Lane

Rough-Trade

Avec l’arrivée d’une platine vinyle directement déposée au pied du sapin par le Père Noël (en personne !), notre week-end du jour de l’an à Londres, juste au moment des soldes, avait tout naturellement trouvé sa thématique : "Achetons des vinyles à Londres !"

LA SUITE APRÈS LA PUB

Oui, mais où ?

Nous voilà donc en Grande-Bretagne, affamés de vinyles et prêts à battre le record de visites de disquaires en un après-midi. Photos à l’appui, nous vous proposons de nous suivre dans notre quête musicale dans les rues fraîches et sombres (il fait nuit à 16 heures l’hiver…) de la capitale la plus rock et la plus pop du monde.
Pas question de perdre du temps dans les transports, on choisit donc le quartier qui réunit le plus de magasins de vinyles à Londres : Direction Soho !
Le départ se fait au métro Oxford Circus. Trempés (non ? Il pleut à Londres ?) on se dirige vers le premier fournisseur trouvé :

HMV (His Master’s Voice – La Voix de son maître)

L’ancien label d’EMI est maintenant la plus importante enseigne de CD/DVD/livres/disques de Grande-Bretagne (équivalent de la FNAC en France). Certes, ce n’est pas le disquaire le plus convivial, mais il regroupe une petite section vinyles assez grand public, plutôt pop/rock et, surtout neufs.

http://hmv.com
150 Oxford Street, London

En traversant la rue, on arrive en 1 minute chez :

Phonica

LA SUITE APRÈS LA PUB

Le canapé en cuir usé à l’entrée et la déco cosy nous rappelleraient presque Central Perk, le café de la série Friends (sauf qu’on n’y sert pas de café !). Tout nous invite à passer un maximum de temps ici : le décor très hype, les platines vinyles installées au comptoir pour l’écoute à la demande, les belles vitrines remplies d’accessoires audio, de beaux t-shirts en expo et une discographie très funk, électro, disco et hip-hop. Vinyles neufs.

www.phonicarecords.com
51 Poland Street, London

Quelques mètres plus loin on se retrouve chez :

Harold Moore

Harold-moore-record-stores

Ambiance librairie à l’ancienne, quelques soldes sur le trottoir (les soldes démarrent le 26 décembre en Angleterre). Il s'agit du disquaire spécialisé en musique classique, mais on y trouve aussi une section jazz assez étoffée au sous-sol. Le choix est particulièrement vaste, parmi lequel de nombreuses perles. Il y a même des bacs dédiés aux pressages audiophiles en 180 g. Vinyles neufs et d’occasion.

www.hmrecords.co.uk
2 Great Marlborough Street, London

En continuant en direction du Soho Square, on louperait presque :

LA SUITE APRÈS LA PUB

BM Music Soho

Minuscule boutique, mais qui sait se faire remarquer par son style "Clubbing". Une impression qui se renforce une fois à l’intérieur : une clientèle jeune, un DJ qui vous accueille en mixant les derniers disques Dance du moment, un vendeur souriant qui vous demande tout de suite s’il peut vous aider. Six garçons et filles, casques visés sur les oreilles, écoutent les suggestions des vendeurs et dansent sans réserve dans ce tout petit espace.
Ici, il vaut mieux savoir ce que vous voulez : pas de possibilité de fouiller dans les vinyles pour découvrir des perles rares. Les vinyles sont affichés sur le mur derrière le comptoir, ce sont les DJ et le vendeur qui vous les feront découvrir et écouter de suite. Si l’endroit n’était pas aussi petit, on y serait bien restés pour fêter le réveillon du jour de l’an. Ambiance dancefloor garantie !

www.bm-soho.com
25 D'Arblay Street, London

On avance ensuite vers une de nos boutiques préférées :

Sister Ray

LA SUITE APRÈS LA PUB

Malgré le peu d’effort sur la déco, les vitrines mettent en avant les dernières nouveautés : Picture Discs (avec image imprimée directement sur le disque vinyle), albums emblématiques et livres sur la pop culture. Pas mal de bornes d’écoute, disques très mainstream. Sister Ray fait très rapidement ressortir votre sensibilité à la "madeleine de Proust". Si vous cherchez le fameux vinyle de Roxy Music que vous aviez cassé à l'âge de 15 ans, il y a de grandes chances pour que vous le trouviez ici (attention ! séquence émotion et larme au coin de l'œil garanties…).  Tout genre de musique, gros rayon pop/rock. Vinyles neufs et beaucoup d’occasion.

www.sisterray.co.uk
34-35 Berwick Street, London

Dans la même rue que Sister Ray, 10 mètres plus loin, on atterrit chez :

Reckless

Petite boutique qui vend uniquement des disques d’occasion, beaucoup de classiques du funk, soul, reggae et rock. D’où une clientèle un peu plus afro. Vendeurs pas très motivés ce jour-là, on va mettre ça sur le compte du réveillon du jour de l’an… Un conseil : vérifiez les disques avant de les acheter (en général le vendeur vous les montre avant de vous faire payer), parce qu’il est tentant d’acheter un disque de Marvin Gaye pas cher, mais gare aux rayures…

www.reckless.co.uk
30 Berwick Street, London

Encore un peu de marche et on arrive chez :

Sounds of the Universe

Beaucoup de dubstep, de soul, de jazz et de musique roots, afro, rasta, d'Amérique du Sud et des îles. Quelques titres "cosmic disco", punk et post punk en sous-sol. Magasin accueillant, même s’il vaut mieux être fan de dub pour en apprécier la variété de disques proposés.

www.soundsoftheuniverse.com
7 Broadwick Street , London

Finissant notre périple du côté de Covent Garden, le dernier disquaire du quartier fut (malgré lui) une déception : Dress Circle était fermé... (C’est apparemment un magasin assez vaste et très fourni en CD, DVD, vinyles et livres, notamment pop et rock).

Mais on ne s’est pas laissé abattre et hop ! Un tour de métro pour finir dans l’East End, les anciens quartiers populaires (et le quartier de prédilection de Jack L’éventreur), devenus aujourd’hui le coin le plus bobo de Londres. On prend donc la direction de Brick Lane pour aller à la Mecque des disquaires londoniens, j’ai nommé :

Rough Trade East

Bienvenue au temple de la musique. Magasin issu du fameux label indépendant britannique du même nom (le label des Smiths, c’était eux !), Rough Trade s’est depuis détaché du label, mais en conservant son côté rock’n’roll. Un conseil : réservez un après-midi entier à la visite de ce magasin pour être sûr de ne pas repartir frustré. Installé dans un vieil entrepôt industriel, c’est un peu le parc d’attractions des amoureux du vinyle (et de la musique en général) : des bornes d’écoutes un peu partout, une très grande variété de vinyles tous genres confondus (mais plus modernes que classiques), des vendeurs à l’écoute et très pros, un coffee-shop à l’entrée afin d’étancher sa soif entre 2 heures de recherche assidue dans le magasin, une sélection de livres musico-ciné-pop-culture absolument extraordinaire, les musiques préférées des vendeurs mises en avant sur des bornes d’écoute spécifiques (photos du vendeur incluses), vente d’accessoires et de platines vinyles, cabine "photomaton" rock’n’roll à dispo, figurines emblématiques de la musique et du cinéma, mur d’affiches de concerts et de petites annonces pour les musiciens… Bon, je crois que vous avez compris que l’on adore Rough Trade ! Un seul bémol : le classement des disques est souvent un peu trop général. "British rock" ou "american rock", pas facile de comprendre où chercher un artiste qui n’est ni anglais ni américain... Et bizarrement, le classement devient parfois à la limite du trop pointu, ce qui nous a valu le plaisir de découvrir un petit rayonnage exclusivement réservé aux disques Third Man Records.
Heureusement, les vendeurs sont toujours sympas et disponibles pour vous aider.
Vinyles principalement neufs, mais aussi un peu d’occasion.

www.roughtrade.com

Old Truman Brewery, Dray Walk, 91 Brick Lane, London

N.B : Une autre boutique Rough Trade existe à Londres, c'est d'ailleurs le siège historique du côté de Notting Hill. Mais elle est plus petite et était fermée lors de notre passage le 1er janvier 2012.

disques-vinyles-achete-a-londres

Résultat du butin : Un Madness et un Madonna d’occasion. Du M83, CSS, Boys Noize remix et British Sea Power tout neufs. Et un magnifique Picture Disc de l’Histoire de Melody Nelson de Serge Gainsbourg en bonus…

Prochaine étape : faire le tour des disquaires parisiens, notre résolution pour 2012 !
Et pour nous aider, si vous connaissez de bonnes adresses indiquez-les en commentaires.


Autres articles pouvant vous intéresser sur ON-mag et le reste du web



PUBLICITÉ

Abonnez-vous à notre newsletter

 

ON-mag fait partie de Coopetic Medias SIC-SA à capital variable, immatriculée au RC Paris, n° 80457246900018
Informations légales, contacts, rédaction, publicité, cookies, signaler un abus