icon facebook icon youtube icon qwant icon tumblr icon pinterest icon rss

Test lecteur réseau/tuner Mitchell & Johnson WLD+211T : l’éloge de la simplicité

Mitchell Johnson MJ WLD211T test ON mag

Le WLD+211T de la jeune société anglaise Mitchell & Johnson succède au modèle WLD+2011LX qui avait en 2012 reçu le prix du meilleur lecteur réseau dans sa gamme de prix par le magazine Hifi World. Cette nouvelle référence n’est toujours pas ouverte au traitement de fichiers His-Res, son talent est plutôt tourné vers une musicalité assez étonnante pour un prix très abordable.

---------
RETROUVEZ TOUS NOS TESTS DANS NOS GUIDES ET MAGAZINES EN LIGNE
---------

Mitchell & Johnson est une jeune marque britannique lancée en 2011 par un certain Paul Mitchell (qui avait déjà fait ses armes chez un grand fabricant Japonais d’électronique) et un audiophile averti David Johnson. Nous avons déjà salué les qualités de certains de ses casques audio aux prix abordables tout en étant assez innovants. En effet, la conception de transducteurs double mariant le principe électrostatiques dit EFL pour « Electrets-eletrostatic Flexible Loudspeaker » pour les hautes fréquences et électrodynamique pour le reste du spectre marquait l’originalité de cette jeune firme britannique.
Mais c’est aujourd’hui plutôt aux électroniques Hi-Fi et audiophiles de cette marque que nous nous intéressons. Celle-ci comprend la série 200 qui se compose : d’un amplificateur intégré avec convertisseur (SAP-201V), d’un lecteur de CD (CDD201V), d’un tuner FM/DAB (DR201V avec Bluetooth intégré) et enfin l’appareil que nous testons ici qui conjugue les mêmes fonctions à celles d’un lecteur réseau compatible UPnP. Cette série est très classique quant à son apparence, ce qui tranche d’ailleurs avec beaucoup d’autres marques d'Outre-Manche qui privilégient souvent des formats assez atypiques, et ce tout en étant proposé à un budget vraiment d’entrée de gamme.

Chic et pas trop « cheap » !

Qui dit accessible ne veut pas « cheap ». Notre tuner/lecteur réseau Mitchell & Johnson est construit autour du même châssis tout en métal que les autres appareils de la gamme qu’il complète fort bien donc. Sa face avant de 43 cm de large s’organise autour d’un écran LCD de 128 x 64 mm sur lequel toutes les informations de fonctionnement s’affichent tout en couleur. Juste en dessous, 7 touches assurent l’ensemble des opérations, elles sont aidées par un gros potentiomètre de contrôle offrant une navigation dans les différents sous-menus tout en servant également de commande de volume. Une fois la touche « Mode » enclenchée plusieurs icônes s’affichent, indiquant la totalité des fonctionnalités de l’appareil : radio FM, radio DAB, USB, « Ma Musique » pour la connexion au lecteur réseau ou ordinateur, l’accès au service de musique en ligne Spotify (via l’application Spotify Connect) et enfin les 16 000 radios Internet que propose le WLD+211T. De plus, une touche « Menu » permet l’accès à la configuration de l’appareil donnant par exemple le choix de la connexion au réseau (en filaire Ethernet ou en Wifi), le choix de la langue, réglage de l’heure, version du logiciel interne et sa mise à jour… La navigation dans ce menu est très facile à effectuer, mais il est également possible d'utiliser la télécommande livrée d’origine avec l’appareil.

MJ WLD211T 2

L’essentiel est là, what esle ?

Lorsque le choix de l’utilisateur se porte sur les radios Internet, l’offre est large avec un classement par pays, par genre, popularité et il est bien entendu possible de mémoriser ses favoris afin de les retrouver rapidement. De plus, et une fois la touche « Musique » enclenchée, nous avons accès à n’importe quel disque réseau NAS sans aucun problème comme à un ordinateur présent sur le réseau. Concernant la lecture des fichiers contenus sur un NAS, rien n’est plus facile de les atteindre. Une fois ce dernier sélectionné, le WLD+211T va chercher les albums qu’il contient, ce qui permet de les choisir sans aucune difficulté. Mais cet appareil jouera aussi le rôle de DMR (Digital Media Renderer) et pourra, après quelques réglages, jouer les fichiers directement depuis le lecteur Windows Media Player ou iTunes installés sur un ordinateur. La face arrière est très sommaire puisqu’elle ne compte que les deux antennes FM/DAB et Wifi, une prise Ethernet ainsi que les deux sorties analogiques RCA. Nous notons également une double sortie numérique avec une RCA et une optique au standard Toslink. Concernant la compatibilité aux divers « codecs » audio, le WLD+211T ne propose que peu de choses : FLAC, WAV en format Lossless et AAC, MP3, WMA ainsi que RealAudio pour ceux qui subissent une compression.

MJ WLD211T 3

Une résolution à 24 bits/48 kHz, pas plus

Contrairement aux autres lecteurs réseau que nous testons par ailleurs, celui-ci ne peut jouer des fichiers dont la résolution excède 24 bits/48 kHz, inutile de chercher une quelconque solution Hi-Res avec cet appareil comme une ouverture au traitement de fichiers Apple sans perte AIFF. Techniquement, Mitchell & Johnson revendique une technique de traitement audio appelé DSP Sound Shaper qui a été spécialement conçu pour délivrer la meilleure restitution des fichiers de musique compressée,  incluant également les diffusions compressées depuis les webradio et Spotify.

-------
À LLIRE AUSSI : NOS AUTRES TESTS DE LECTEURS DE MUSIQUE EN RÉSEAU.
-------

Pour ce qui est des circuits internes de l'appareil, l’alimentation est généreuse et l'étage de sortie analogique semble configuré autour de transistors bipolaires.  Une télécommande est fournie avec le WLD+211T, elle servira aux autres produits de la série 200. Néanmoins, l’application UNDOK disponible sous iOs et Androïd se révèle fort pratique pour piloter l’appareil. Choix de la source, accès à Spotify Connect comme à toutes les radios (FM, DAB et Internet) et l’accès à un NAS ou un ordinateur est un jeu d’enfant. Cette application tierce a été conçue par la firme Silicon Frontier comme toute la partie réception de l’appareil. Cette application, utilisée par d’autres marques audiophiles, est fort ergonomique, une donnée importante pour un lecteur réseau.

Ecoute : un cocktail de densité et d'énergie

La mise en route de ce lecteur réseau est un jeu d’enfant. Rapidement, nous avons pu avoir accès à toute notre bibliothèque musicale basée sur un disque dur NAS externe non sans avoir écarté nos fichiers DSD, AIFF où dépassant les 24 bits/48 kHz que le WLD+211T refuse de lire tout simplement. Néanmoins, ce lecteur réseau Mitchell & Johnson distille dès les premières notes de musique une musicalité assez chaleureuse tout en montrant ses muscles par une dynamique assez étonnante. Cette densité sonore le différencie, par exemple, du Rotel RT14, son concurrent le plus direct. Le côté hyper fouillé dans le haut du spectre s’est transformé avec le WLD+211T en ampleur sonore, comme si tous les instruments étaient reproduits avec une tonalité bien mieux équilibrée. L'aigu, avec tout le réalisme qu’il donne à la restitution par sa palette harmonique riche et varié, rejoint une région médium bien charpentée, qui elle-même se marie avec un bas du spectre réactif. L’image sonore nous réserve bien des surprises pour un appareil de ce prix. Elle est ample, d’une belle profondeur et structure bien tous les plans sonores des enregistrements. En un mot, ce lecteur réseau est musical, offrant une richesse sonore et une image stéréophonique que beaucoup de mélomanes apprécieront.

jacques brel ne me quitte pas

Cette mise en relief des intervenants est flagrante sur l’album de Jacques Brel « Ne Me Quitte Pas » (24 bits/48 kHz). La voix de Jacques Brel est d’une très belle crédibilité. Nous avons la bonne tessiture de sa voix mais aussi une impression réelle de présence scénique. Elle se taille une place d’honneur au tout premier plan, car ce WLD+211T a vraiment une belle aptitude à différencier chaque plan sonore. Le piano qui accompagne au plus près le chanteur est fluide et bien timbré. Les violons en arrière-plan peuvent être suivis sans aucun problème, nous ne les sentons pas écrasés par la présence des autres instruments. Même si le Rotel RT14 nous dévoilait une transparence presque cristalline sur cet enregistrement, le Mitchell & Johnson va nous séduire par un côté charnel et cossu. La douceur dont fait preuve ce lecteur réseau n’entame en rien une belle fluidité même sur des passages complexes sur lesquels il saura détourer chaque note.

Concerto pour haubois Bach 2

Les Concertos pour Violon et Hautbois en D Minor de J.S Bach (DHM 16 bits/44 kHz) interprété par le Camerata Köln que nous avions écouté avec le Rotel RT14 nous démontre une fois encore que ce Mitchell & Johnson WLD+211T a de vraies capacités à donner une consistance aux divers instruments de cet enregistrement. L’équilibre tonal  est plutôt tourné vers la douceur avec un aigu lissé, sans cependant manqué de détails. Le pouvoir de focalisation du Rotel fait place ici à une mise en scène des divers musiciens avec plus de détourage. Cela est très certainement la conséquence d’un médium plus plein, un peu à la manière du Marantz NA8005. Passant au fichier "Le Temps Passé" de Michel Jonaz (16 bits/44 kHz), les qualités du grave apparaissent plus évidentes. Le WLD+211T sait descendre bas avec une très belle énergie. La basse électrique se déploie dans notre pièce de façon imposante tout en restant maîtrisée. Cet enregistrement en live au Casino de Paris passe admirablement bien. L’ampleur, la dynamique et la présence scénique des différents musiciens comme du public restitué par ce lecteur reflètent bien l’ambiance réelle de ce concert.

Conclusion

Même si ce lecteur réseau reste limité quant au traitement des divers fichiers numériques, il n’en demeure pas moins un choix de qualité pour tous ceux qui souhaite se lancer dans la dématérialisation tout en conservant une écoute « audiophile ». Le WLD+211T reste très naturel et tient bien son auditoire en toutes circonstances.

Source : mitchellandjohnson.com

Le Mitchell & Johnson WLD+211T décortiqué par On-Mag

Système d’écoute

Ampli intégré Goldmund Metis 5
Enceintes Amphion Argon3S
Câbles de modulation : Esprit Eterna
Câbles secteur Esprit et barrette Supra
Câbles enceintes : Esprit Eterna
Câble Ethernet : Audioquest

Spécifications

  • Fonctions : radio FM (87.5-108 MHz), DAB (174.928-239.200 MHz) et lecteur réseau uPnP
  • Entrées numériques : 1x USB A (non compatible Apple), 1x antenne Wifi, 1x antenne FM, 1x RJ45
  • Sortie : 2x numériques (coaxiale et optique) + 1x analogique RCA
  • Formats supportés : FLAC, WAV (24 bits/48 kHz), AAC/ACC+ (576 kbits), MP3 (320 kbits), Real-Audio (96 kbits), et compatible avec WMA et iTunes
  • (DRM)
  • Résolution compatibles : 24 bits/48 kHz
  • Connexion réseau : Wi-Fi 802.11b/g et Ethernet RJ45 
  • Distorsion harmonique : 0.02 % (1 kHz, 1 W)
  • Réponse en fréquence : 20 Hz à 20 kHz, +/- 3 dB
  • Rapport signal/bruit : > 83 dB
  • Dimensions : 430 x 80 x 283 mm (LxHxP)
  • Poids : 6.3 kg
  • Prix : 560 € (finition argent et noir)

L'Avis de On-Mag

  • Qualité de fabrication : etoile bleueetoile bleueetoile bleueetoile griseetoile grise(3/5)
  • Equipement et fonctions : etoile orangeetoile orangeetoile griseetoile griseetoile grise(2/5)
  • Ergonomie : etoile bleueetoile bleueetoile bleueetoile bleueetoile grise(4/5)
  • Performances sonores pures : etoile orangeetoile orangeetoile orangeetoile demi orangeetoile grise(3,5/5)
  • Musicalité : etoile bleueetoile bleueetoile bleueetoile bleueetoile demi bleue(4,5/5)
  • Intérêt : etoile orangeetoile orangeetoile orangeetoile orangeetoile grise(4/5)


Autres articles qui peuvent vous intéresser sur le web et On-mag.fr


Mots-clés: Mitchell & Johnson

Ajouter un Commentaire

Code de sécurité
Rafraîchir

Commentaires   

#1 Geoffrey 10-06-2017 16:10
Merci pour le test. Moi, j'ai l'amplis et le lecteur et ils sont vraiment bien avec un dac entre les deux.
ON Magazine fait partie de Coopetic Medias SIC-SA à capital variable, immatriculée au RC Paris, n° 80457246900018
Informations légales, contacts, rédaction, publicité, signaler un abus
Powered by Warp Theme Framework