PUBLICITÉ

KEF LSX II : la plus belle et compacte des enceintes Hifi connectées revient dans une version améliorée

Kef LSX 1 

Véritables classiques au même titre que les LS50 Wireless en leur temps, les petites enceintes actives et connectées LSX de KEF représentent une solution haut de gamme parfaitement adaptée à un bureau ou un petit salon. Un peu vieillissantes, en tout cas sur sa partie réseau, les LSX font place à une nouvelle version, sobrement nommée LSX II.

Une petite base commune

Côté design, KEF ne réinvente pas ce qui était déjà franchement excellent. Les LSX II sont donc deux enceintes de type bibliothèque au format très menu. KEF ne précise pas les dimensions ni le poids exacts des LSX II, mais nous devrions retrouver à peu de choses près les 240 x 155 x 180 mm pour 3,5 kg des premières LSX.

LA SUITE APRÈS LA PUB

Kef LSX 8

À l’instar des LS50 ou des récentes LS60 Wireless, l’une des forces de ce duo réside dans la présence de déclinaisons colorées. En effet, dès leur sortie, les LSX II seront disponibles en noir carbone, blanc minéral, bleu cobalt, rouge lave et une étrange couleur Soundwave Edition (proche de l’or rose), créée par Terence Conran. Autre particularité, déjà présente sur les LSX, le châssis est ceinturé par un revêtement en tissu.

Grâce aux pas de vis placés à leur base, les LSX II peuvent également être associées avec plusieurs types d’accessoires de montage : les mini supports de bureau S1 (qui permettent d’incliner les enceintes vers l’arrière), les pieds P1, et même les accroches murales B1. Sur ce point, elles sont compatibles avec les mêmes accessoires que leurs prédécesseuses.

Encore plus connectées

Si la base générale des LSX II est bien la même que celle des LSX, les petites nouvelles se permettent enfin de passer à la nouvelle plateforme connectée W2, introduite avec les LS50 Wireless II.
Côté réseau, le duo peut ainsi fonctionner avec l’application KEF Connect App, qui permet d’accéder à davantage de services de streaming et de réglages que les LSX. Les nouvelles enceintes sont également compatibles avec les protocoles AirPlay 2 et Chromecast (nouveauté pour ce dernier).

Kef LSX 5

Ces enceintes actives intègrent une connectique assez bien fournie : 1 port USB-C, 1 HDMI ARC, 1 prise stéréo RCA, 1 sortie pour caisson de basses et 1 entrée Ethernet en RJ45. Via les entrées numériques, les KEF LSX II sont capables de décoder du PCM 32 bits/384 kHz, du DSD et même du MQA.

LA SUITE APRÈS LA PUB

Rappelons que si les deux enceintes sont actives (et bénéficient toutes les deux d'un filtrage actif), seule une des deux rassemble l’essentiel de la connectique. L’échange entre l’enceinte principale et la seconde enceinte peut se faire soit en filaire via une connectique type RJ45 (ce qui permet d’atteindre une fréquence d’échantillonnage plus élevée), soit via le protocole sans fil propriétaire de la marque.
Sans être une révolution, le passage à un écosystème plus moderne offre bien plus de souplesse à ces nouvelles KEF LSX II.

Une sonorité moderne, mais au maximum des possibilités ?

Sans surprise, les LSX II se reposent une fois encore sur le mythique transducteur coaxial Uni-Q développé par la marque. Pour rappel, celui-ci permet d’intégrer, sur un même axe mais également sur un même plan, un tweeter et un haut-parleur annulaire de basses/médiums. L’un des avantages de l’architecture KEF est de ne pas se reposer sur un unique moteur, mais bien sur un moteur pour le tweeter et un autre pour le woofer. De plus, le filtrage actif et le traitement intégré permettent de rendre la séparation des fréquences plus efficace, tout en apportant un meilleur alignement de phase.

Kef LSX 2

Mais une chose pourrait nous perturber ici : l’utilisation d’un transducteur Uni-Q de 11ème génération, plutôt que de 12ème génération comme c'est le cas sur les LS50 Wireless II par exemple. Cela implique, notamment, l’absence de système d’absorption MAT à base de métamatériaux, un élément particulièrement important pour le haut du spectre. La marque précise bien que ce modèle de 11ème génération a été customisé pour l’occasion, mais difficile de ne pas être déçu de prime abord. Afin d’améliorer la partie sonore, le tout est géré par le DSP maison de KEF, appelé Music Integrity Engine.
Enfin, l’amplification est une fois de plus confiée à deux modules en classe D. Le premier, de 70 W, gère le woofer. Le second, de 30 W, alimente le tweeter. Le tout peut atteindre un SPL de 102 dB. Pour le coup, ces caractéristiques sont exactement les mêmes que sur les premières LSX.

Kef LSX 7

Disponibles à partir de la mi-juin, les nouvelles KEF LSX II seront vendues au prix de 1 500 euros.

LA SUITE APRÈS LA PUB

Autres articles pouvant vous intéresser sur ON-mag et le reste du web



Kef

PUBLICITÉ

Abonnez-vous à notre newsletter

 

ON-mag fait partie de Coopetic Medias SIC-SA à capital variable, immatriculée au RC Paris, n° 80457246900018
Informations légales, contacts, rédaction, publicité, cookies, signaler un abus