PUBLICITÉ

Meze Advar : écouteurs audiophiles mono-transducteur prêts à défier les Sennheiser IE 600

Meze Advar 01

On n'arrête plus Meze sur la voie de l'audio haut de gamme. En plus des casques 99 Classics et Neo très réussis, mais surtout des incroyables modèles planaires Empyrean et Elite, le constructeur a également étendu son art au développement d'écouteurs très ambitieux. Nous avions pu tester les Rai Solo, agréables bien que perfectibles, et approché les multivoies Rai Penta. Les tout derniers écouteurs en date de Meze, les Advar, ne sont pas aussi complexes que les Penta, mais sur le terrain, ces écouteurs mono-transducteurs se permettent d'aller titiller de sérieux concurrents comme les IE 600 de Sennheiser.

Cœur d'acier, âme d'une civilisation

Le nom Advar, assez rocailleux, désignerait selon Meze un équivalent de "talisman" ou "amulette" dans les civilisations roumaines antiques (et non pas romaines). Celui-ci va assez bien avec ces écouteurs, à la fois élégants mais tout en force, armés d'un châssis en acier inoxydable à la surface polie. Ce châssis a été créé par un processus de moulage par injection (assez classique), avec des finitions par usinage. Clairement, l'alternance entre cette surface réfléchissante et les divers éléments dorés (dont la matière n'est pas précisée) est très réussie, conférant une certaine majesté à l'ensemble.

LA SUITE APRÈS LA PUB

Meze Advar 03

Le constructeur se serait inspiré, pour cette forme arrondie, des courbes naturelles de l'hématite (minéral sombre). Cette esthétique assez flatteuse va de pair, selon la marque, avec de bonnes propriétés acoustiques, ainsi qu'un excellent confort, en partie porté par un jeu de 5 embouts en silicone, développés par le constructeur japonais Final Audio.
En revanche, si le poids total n'est pas indiqué, nous pouvons parier que ces écouteurs sont tout de même assez massifs, plus proches de modèles comme les Earsonics Grace Platinum que des Sennheiser IE 600.

Meze Advar

Afin d'assurer une certaine universalité aux écouteurs, Meze mise sur une connectique de type MMCX, un grand classique (de plus en plus majoritaire).

L'élite du mono-transducteur ?

Comme précisé plus haut, Meze a préféré ici se baser sur une technologie mono-transducteur. Plus "simple" à mettre en place qu'une architecture multivoies et multi-transducteur, cette approche peut toutefois être assez limitante. Ici, c'est un transducteur dynamique de 10,2 mm qui anime le tout. Malheureusement, Meze n'est vraiment pas loquace sur le transducteur en lui-même (pas plus que sur la membrane utilisée), ni sur l'amortissement acoustique. Pour en savoir plus, il faudra poser une oreille dessus.
Meze ne tarit pas d'éloges sur les qualités sonores des Advar, qui délivreraient un son puissant, raffiné, velouté, s'accordant avec une très grande variété de morceaux. La marque annonce ainsi une réponse en fréquence de 10 Hz – 30 kHz. En outre, les Advar restent extrêmement simples à alimenter, affichant une impédance nominale de 31 Ohms et une sensibilité de 111 dB/mW.

Meze Advar 02

LA SUITE APRÈS LA PUB

Un câble classique MMCX vers jack 3,5 mm est livré en standard, mais il est possible de commander des câbles "d'upgrade" plaqués en argent, avec terminaison jack 3,5 mm ou jack 4,4 mm symétrique.
Les Meze Advar sont disponibles en précommande à partir du 15 avril, à un prix de 700 euros, pour une disponibilité dans le courant du mois de mai. 2022 serait-il le début d'un nouvel âge d'or de l'écouteur mono-transducteur haut de gamme ? 


Autres articles pouvant vous intéresser sur ON-mag et le reste du web



Meze

PUBLICITÉ

Abonnez-vous à notre newsletter

 

ON-mag fait partie de Coopetic Medias SIC-SA à capital variable, immatriculée au RC Paris, n° 80457246900018
Informations légales, contacts, rédaction, publicité, cookies, signaler un abus