PUBLICITÉ

Astell & Kern AK UW100 : y a-t-il encore de la place pour d'ambitieux écouteurs sans ANC ?

Astell And Kern UW100 1

Le marché moderne des écouteurs peut être cruel pour les constructeurs audio qui veulent se lancer dans le monde très technologique du True Wireless. La connaissance sonore ne suffit pas et il reste difficile de concurrencer la force de frappe de marques comme Apple et autres Sony. Pourtant, Astell & Kern, fort de son expérience sur les baladeurs audiophiles, relève le défi avec les UW100, des écouteurs onéreux mais pourtant dépourvus de réduction de bruit active.

L'angle ne fait pas le moine ?

Bien sûr, le design ne fait pas la qualité d'un produit. Mais ici, malgré le discours d'Astell & Kern, difficile de s'enthousiasmer pour ces écouteurs anguleux mais très (trop) tristes. La fabrication des UW100 paraît assez propre, mais les tons demeurent très sobres. Cette approche tranche clairement avec des références comme les B&W PI7 ou Sony WF-1000Xm4. Le dos facetté des UW100 parvient au moins à s'éloigner des classiques dos plats. Notons qu'aucune certification IP ne semble mise en avant par la marque (cela reste à confirmer).

LA SUITE APRÈS LA PUB

Astell And Kern UW100 2

En outre, Astell & Kern ne cède pas aux sirènes de la réduction de bruit active, le constructeur préférant opter pour ce qu'il appelle la "meilleure isolation passive du marché". Cela nous semble plus grave, en tous les cas plus risqué, même si Shure a prouvé, avec ses Aonic Free, qu'une isolation passive brillante pouvait compenser l'absence d'ANC. Au moins, les UW100 offrent-ils la possibilité d'enclencher un mode Ambient (retour sonore) à quatre positions.

Ces écouteurs semi-intra se placent dans les oreilles via un léger mouvement de vissage, comme la plupart des modèles du marché. Par ailleurs, le constructeur livre l'ensemble avec 5 tailles d'embouts en silicone.

La navigation est assez moderne, puisqu'elle repose sur une zone tactile placée au dos de chaque écouteur. De plus, des capteurs de présence permettront de couper la musique automatiquement une fois les écouteurs retirés. Enfin, cerise sur le gâteau, et quasi-obligation dans cette gamme de prix, une application pour smartphone (Android/ios) dédiée est disponible.

Astell And Kern UW100 3

La boîte de charge est elle aussi classique et visiblement assez compacte. La marque évoque une recharge via son port USB-C, mais également une charge sans fil. 

LA SUITE APRÈS LA PUB

Tout sur le son

Si la forme n'est pas spécialement impressionnante pour des écouteurs haut de gamme, le constructeur pourrait bien se rattraper sur la qualité sonore.
Une première spécificité est en effet mise en avant, à savoir l'utilisation d'un transducteur à armature équilibrée, un genre généralement plus efficace dans les aigus que les modèles électrodynamiques.

En outre, la partie Bluetooth a également été travaillée. Astell & Kern exploite ici une puce Bluetooth 5.2 de chez Qualcomm, avec support des codecs SBC, AAC et surtout de l'AptX Adaptive, le codec nouvelle génération de Qualcomm.

Astell And Kern UW100 4

Dernière particularité, la présence d'un DAC dédié pour la conversion numérique-analogique, ici un AK4332. En général, les marques utilisent l'unité de conversion présente sur la puce Bluetooth. Serait-ce l'assurance d'un meilleur son ? Peut-être.
Enfin, Astell & Kern promet une autonomie en fonctionnement de 6 h en simple charge et jusqu'à 24 h avec le boîtier de charge.

Annoncés à 300 euros, les écouteurs Astell & Kern UW100 auront tout de même fort à faire pour connaître le succès. Rien, hormis la promesse sonore, ne semble pour le moment justifier un tel tarif.

LA SUITE APRÈS LA PUB

Autres articles pouvant vous intéresser sur ON-mag et le reste du web



Astell & Kern, A&K

PUBLICITÉ

Abonnez-vous à notre newsletter

 

ON-mag fait partie de Coopetic Medias SIC-SA à capital variable, immatriculée au RC Paris, n° 80457246900018
Informations légales, contacts, rédaction, publicité, cookies, signaler un abus