Test Bowers & Wilkins PI7 : des écouteurs zéro fil résolument premium, audiophiles et innovants, mais pas parfaits

 Bowers and Wilkins PI7 ONmag Test 1

Les écouteurs zéro fil (ou True Wireless) à réduction de bruit Bowers & Wilkins PI7 ont marqué les esprits lors de leur présentation de lancement. Ambitieux et innovants, lancés au prix de 400 €, ils se positionnent parmi les plus chers et proposent ce qui se fait de mieux en la matière. Voyons si, sur le terrain, ils tiennent leurs promesses et mettent tout le monde d'accord.

LA SUITE APRÈS LA PUB

Bowers & Wilkins PI7

Type : écouteurs True Wireless à réduction de bruit active
L’avis d’ON-mag : etoile verteetoile verteetoile verteetoile verteetoile grise (4/5)
Prix : 400 euros

>>> RETROUVEZ TOUS NOS TESTS DANS NOS GUIDES ET MAGAZINES EN LIGNE

Un design luxueux, mais pas partout

Il faut le reconnaître, Bowers & Wilkins (B&W) sait soigner la forme. Ces écouteurs B&W PI7, dans leur déclinaison blanche et or en particulier, ont quelque chose d'extrêmement attirant. Cela passe par une conception en deux éléments pour chaque oreillette : une partie intérieure elliptique en plastique mat avec canule courte à son extrémité et un petit cylindre extérieur en aluminium anodisé accueillant la zone tactile.

Bowers and Wilkins PI7 ONmag Test 5

Bien que ces écouteurs ne soient pas aussi luxueux que certains casques de la marque comme les PX et P9, le soin apporté au design est indéniable. Les PI7 sont très agréables à prendre en main, et les divers détails de fabrication sont vraiment appréciables. Seule la certification IP54 est presque banale, en tous les cas très classique pour des écouteurs de 2021.

Il est aussi un peu triste que la boîte de charge, même si elle s’avère de bonne facture, paraisse très "plastique" en comparaison des écouteurs. Sa densité ou encore sa charnière ne lui permettent pas de se distinguer de boîtiers tel que celui des Sony WF-1000Xm3. Dommage, car cet élément n'est pas trop imposant et propose une recharge sans fil.

Bowers and Wilkins PI7 ONmag Test 8

LA SUITE APRÈS LA PUB

En tant qu'écouteurs à canule courte et à la face interne plutôt bien étudiée pour épouser l’intérieur de l’oreille, les Bowers & Wilkins PI7 font partie des modèles haut de gamme confortables. Légèrement plus intrusifs que les excellents Sennheiser Momentum TW2, les PI7 restent très agréables à porter, même durant des heures (à volume sonore modéré bien sûr).

Ergonomie simple, mais aussi innovante

Difficile de réinventer l'ergonomie des écouteurs True Wireless compte tenu du peu d'espace disponible pour la simple zone tactile ou les boutons sur ce type de produit. Avec les PI7, B&W ne fait clairement pas exception à la règle. De prime abord, le fabricant se contente de proposer une approche relativement classique. L'écouteur droit permet de gérer la navigation au sein des pistes et de déclencher (par un appui long) l'assistant vocal par défaut. Quant à l'écouteur gauche, il offre la possibilité de gérer la lecture/pause seulement, mais aussi de basculer entre les différents modes de réduction de bruit.

À côté de cela, l'application dédiée, Headphones, apporte un petit plus mais étrangement limité. Ainsi ne retrouve-t-on pas d'égaliseur ou de choix des préférences pour les commandes. Seules les mises à jour, l'affichage du niveau de batterie (écouteurs et boîtier), le réglage de la réduction de bruit et du retour sonore ambiant sont possibles. Notons également la présence, à l'instar de ce que propose l'application MySound de Jabra, d'un générateur de sons d’ambiance, utile pour se concentrer ou se relaxer.

Bowers and Wilkins PI7 ONmag Test 12

Mais la réelle innovation de ces écouteurs ne tient pas tant dans leur ergonomie au sens strict, que dans l'une des options proposées : l'utilisation du boîtier de charge comme émetteur Bluetooth AptX basse latence. En raccordant le boîtier USB-C des PI7 sur un port USB (A ou C) ou même à une sortie mini jack, il est ainsi possible d'envoyer le son d'une source filaire aux écouteurs et ce presque sans aucune latence (perceptible mais très faible). Même si quelques sauts de son ponctuent encore ce mode, il s’avère extrêmement pratique et très simple à l'usage. Une vraie bonne idée qu'il serait salvateur de retrouver chez la concurrence.

Réduction de bruit en milieu de peloton, autonomie d'un sprinteur

Bien qu’il offre des prestations très honnêtes, surtout pour des écouteurs True Wireless, le système de réduction de bruit des PI7 n'est pas ce que l'on peut qualifier de sommet du genre. Face aux Devialet Gemini testés en même temps, les écouteurs B&W se défendent largement dans les médiums et les aigus, mais sont assez sensiblement moins convaincants dans les basses.

Bowers and Wilkins PI7 ONmag Test 10

LA SUITE APRÈS LA PUB

En revanche, difficile d'être aussi clément concernant leur autonomie. Très ambitieux, Bowers & Wilkins a misé sur un support du codec audio AptX Adaptive, ce qui implique également celui des codecs AptX et AptX-HD. Testés principalement avec ce dernier codec, les PI7 illustrent assez bien le problème d'implémentation des codecs audio HD sur ce type d’écouteurs dont la puissance d'émission et réception en Bluetooth est limitée.

Cela se traduit concrètement par une portée assez faible, des coupures sonores potentiellement assez nombreuses (surtout en milieu fréquenté, comme le métro) et une autonomie qui n'excède pas 2 h 50 avec AptX HD + ANC, 3 h 45 en AAC + ANC et 3 h 30 en AptX HD sans ANC.

Un son haut de gamme

L'autonomie relativement faible n'est pas uniquement liée à l'utilisation de codecs énergivores. B&W a particulièrement travaillé sur l'architecture sonore de ses PI7, quitte à la rendre elle aussi un peu plus énergivore. Cette architecture est assez originale pour les écouteurs d’une grande marque, puisqu'elle repose sur un ambitieux système hybride deux voies, composé d'un transducteur électrodynamique de 9,2 mm pour les basses et médiums et d’un transducteur à armature balancée pour les aigus. Chacun des transducteurs est alimenté par son propre amplificateur dédié.

Nous n'en doutions pas, le son est effectivement de haute volée, à défaut d'être vraiment supérieur à celui des modèles haut de gamme d'autres marques. La signature sonore est légèrement chaude, mais sans une once de voile (comme cela peut être le cas sur les casques B&W PX et PX7), ce qui évoque la patte Bowers & Wilkins, mais légèrement modifiée.

Bowers and Wilkins PI7 ONmag Test 14

LA SUITE APRÈS LA PUB

Ainsi les écouteurs bénéficient-ils en premier lieu de la qualité des aigus que peut apporter un transducteur à armature balancée. Les PI7 jouissent d'un très grand niveau de détails, sans avoir à accentuer certaines hautes fréquences, ce qui les autorise à conserver une sonorité relativement douce, un peu descendante.

À l’opposé du spectre, la qualité technique des basses - que Bowers & Wilkins maîtrise déjà parfaitement sur ses casques - est excellente. Sans atteindre l'ampleur ni l'articulation des Devialet Gemini dans ce domaine, les PI7 savent restituer les nuances avec beaucoup de justesse, bien qu’ils n'hésitent pas à accentuer cette gamme de fréquence.

Si sur certaines rares morceaux de musique, un pic dans les aigus peut donner une sonorité à la limite de l'acidité, l'ensemble est d'un très bon niveau technique et d'une grande polyvalence. Le seul reproche que nous pourrions leur adresser (et encore) concerne le niveau de séparation des instruments sur les pistes très chargées. Offrant une restitution globalement plus douce que claire, les PI7 ont davantage tendance à lisser le message qu'à effectuer un rendu analytique.

Bowers and Wilkins PI7 ONmag Test 15

Que ce soit avec les codecs Bluetooth classiques ou HD (même si quelques améliorations peuvent se ressentir), les PI7 savent, au moins autant que les Devialet Gemini, parfaitement alterner puissance et calme, retranscrire du Jazz posé comme de l'Electro survolté. Aucun genre musical n'est vraiment oublié avec ces écouteurs.

Premium, innovants, s'appuyant sur une qualité sonore haut de gamme, les Bowers & Wilkins PI7 ne sont pourtant pas convaincants sur toute la ligne. Entre une autonomie largement en deçà des standards et les quelques soucis de stabilité de la transmission Bluetooth, les PI7 sont des écouteurs à double tranchant.

Les Bowers & Wilkins PI7 sur le banc de mesure

Bowers and Wilkins PI7 ONmag Test 2
Ci-dessus : mesure de l'isolation des PI7. En rouge, le signal de base. En marron, les écouteurs avec réduction de bruit. En bleu, l'isolation passive. En vert, le mode Transparence.

Bowers and Wilkins PI7 ONmag Test 3
Ci-dessus, la réponse en fréquence (non compensée) des écouteurs PI7. Ici, les basses sont accentuées et la signature marquée par quelques pics dans les aigus.

>>> À LIRE ÉGALEMENT : TOUS NOS TESTS D'ÉCOUTEURS SANS FIL

Spécifications

  • Type : écouteurs zéro fil à réduction de bruit active
  • Architecture sonore hybride deux voies : 1 transducteur dynamique de 9,2 mm (basses/médiums), un transducteur à armature équilibrée (aigus)
  • Puce Bluetooth 5.0
  • Codecs Bluetooth supportés : SBC, AAC, AptX Adaptive (inclus AptX, AptX HD)
  • Autonomie annoncée : 4 h max (simple charge)
  • Charge rapide : 2 h d'autonomie pour 15 min de charge
  • Recharge par USB-C ou induction
  • Boîtier émetteur Bluetooth pour source filaire (numérique par USB ou analogique par mini jack)
  • Certification IP54
  • Inclus : 3 paires d'embouts en silicone de tailles différentes, câble de recharge/transmission USB-C, câble jack vers USB-C (pour branchement du boîtier sur une sortie casque)
  • Prix : 400 euros 

Notre avis

  • Fabrication :etoile rougeetoile rougeetoile rougeetoile rougeetoile grise (4/5)
  • Confort/tenue :etoile verteetoile verteetoile verteetoile verteetoile demi verte (4,5/5)
  • Ergonomie :etoile rougeetoile rougeetoile rougeetoile rougeetoile grise (4/5)
  • Isolation phonique :etoile verteetoile verteetoile verteetoile verteetoile grise (4/5)
  • Autonomie :etoile rougeetoile rougeetoile demi rougeetoile griseetoile grise(2,5/5)
  • Qualité sonore :etoile verteetoile verteetoile verteetoile verteetoile verte (5/5)
  • Musicalité :etoile rougeetoile rougeetoile rougeetoile rougeetoile demi rouge (4,5/5)
  • Intérêt :etoile verteetoile verteetoile verteetoile verteetoile grise (4/5)


Autres articles pouvant vous intéresser sur ON-mag et le reste du web



Mots-clés: Bowers & Wilkins

Suivez nous

icon facebook instagram logo rond twitter logo rond icon youtube

ON Magazine fait partie de Coopetic Medias SIC-SA à capital variable, immatriculée au RC Paris, n° 80457246900018
Informations légales, contacts, rédaction, publicité, cookies, signaler un abus
Powered by Warp Theme Framework