PUBLICITÉ

Nothing ear (1) : la hype transparente qui veut révolutionner les écouteurs true wireless

Nothing ear 1 ONmag

Créée par Carl Pei, cofondateur de OnePlus, la marque d'écouteurs Nothing n'a encore rien lancé mais fait pourtant déjà le buzz, aidée par une campagne marketing parfaitement rodée. En effet, sans qu'aucune image de son premier modèle n'ait jamais été dévoilée, ses écouteurs true wireless ear (1) sont parmi les plus attendus de l'année. L'attente s'achève puisque les ear (1) viennent d'être officiellement annoncés. Au programme, un design surprenant et une partie technique très ambitieuse.

Admirer le moindre composant

Si les lignes des ear (1) n'ont rien de particulièrement original, Nothing mise pourtant sur un surprenant design, tout en transparence. Par ce biais, ce qui ressemble à de simples écouteurs avec tiges, façon AirPods Pro, devient tout à coup un produit attirant, ou tout du moins qui éveille la curiosité. Avec leurs lignes anguleuses, leur léger code couleur et cette transparence, les ear (1) nous rappellent quelques objets technologiques des années 80, avec un côté pourtant moderne - une certaine idée du néo-rétro donc. Tout le monde n'adhérera pas à ce parti pris bien évidemment.

LA SUITE APRÈS LA PUB

Il est dommage de ne pas avoir poussé jusqu'au bout cette philosophie translucide, puisque la partie haute du châssis, contenant le transducteur, se doit de respecter des exigences acoustiques précises, qu'un matériau transparent ne pouvait visiblement pas garantir. Pour le reste, la marque s'est concentrée sur l'esthétique jusqu'aux composants internes, qui se doivent d'être un tant soit peu élégants.

Nothing ear 2 ONmag

La topologie des ear (1) est semi-intra (canule très courte), à l'instar des AirPods Pro. Ce format permet déjà une isolation correcte, sans perdre les réfractaires aux vrais écouteurs intra-auriculaires souvent très intrusifs.

Au diapason des écouteurs, la boîte de charge profite elle aussi d'une transparence quasi totale, que seul un élégant fond blanc texturé vient animer. Le rendu est là encore plutôt réussi dans son genre (en tout cas en photo) et permet en outre de constater immédiatement si les écouteurs y sont présents ou non. Cette boîte de charge intègre un principe d'induction, ce qui est un très bon point.

Sur la forme, les Nothing ear (1) intriguent donc, mais cette forme ne fait pas tout, loin de là.

 

LA SUITE APRÈS LA PUB

De belles promesses technologiques dans un océan de concurrence

Le marché des écouteurs true wireless devenant de plus en plus le monde des marques de smartphones, nous pourrions supposer que Nothing, créé par l'un des fondateurs de OnePlus, a largement les armes pour proposer quelque chose d'intéressant. Et effectivement, les promesses sont là.

Propulsés par une puce Bluetooth 5.2, les écouteurs vont tout de même au plus simple en matière de connectivité, puisqu'ils ne prennent en charge que les codecs SBC/AAC et n'annoncent pas de connexion multipoint (connexion à plusieurs appareils à la fois).

Nothing ear 4 ONmag

Pour la partie sonore, la marque opte pour un large transducteur dynamique de 11,6 mm, placé dans un volume acoustique de 0,34 cm3, ce qui est déjà important pour des écouteurs. Ce transducteur est épaulé par des traitements hardware et software, lesquels ont été confiés en partie aux équipes de la marque Teenage Engineering, spécialisée dans la création sonore.

Sans surprise pour des écouteurs true wireless technologiques en 2021, un système de réduction de bruit active sera de la partie. De type hybride (exploitant un microphone placé à l'extérieur et un microphone à l'intérieur pour la rétroaction), selon Nothing, cette solution pourra atténuer jusqu'à 40 dB, ce qui nous paraît un peu trop beau pour être vrai sachant que les meilleurs modèles, Sony WF-1000Xm4 en tête, n'excèdent déjà pas 30 dB (ce qui reste une prouesse).

Cette réduction de bruit, ainsi que la fonction de retour sonore, pourront être réglés dans une application dédiée. En plus de vérifier précisément le niveau de batterie des écouteurs et du boîtier, cette dernière permettra d'effectuer des mises à jour ou encore d'utiliser un égaliseur ou de personnaliser les commandes.

LA SUITE APRÈS LA PUB

Ces commandes exploitent un principe tactile assez classique, mais semble-t-il suffisamment bien pensé, utilisant les gestes suivants : double tape, triple tape, appui long, balayage vertical sur la tige (sans doute pour le volume).

Les microphones dédiés aux appels et visioconférences ne sont pas en reste, puisque Nothing insiste particulièrement sur la qualité du traitement et des algorithmes. L'un des points mis en avant est par exemple la résistance à un vent de 40 km/h (avant que le microphone sature).

Le seul gros bémol risque de se trouver du côté de l'endurance. Les Nothing ear (1) promettent seulement 4 h de fonctionnement avec l'ANC activé et un peu plus de 5 h 40 sans ANC. Une autonomie qui n'est certes pas ridicule, mais très loin des 6 h voire 7 h avec ANC assurés par bien des modèles récents, y compris dans cette gamme de prix.

Nothing ear 3 ONmag

Très intrigants, les Nothing ear (1) devront toutefois faire leurs preuves, des marques comme Huawei (avec les FreeBuds 4i) ou Oppo ayant déjà prouvé que des écouteurs true wireless à réduction de bruit active efficaces ne coûtaient pas nécessairement trop cher.

Les écouteurs Nothing ear (1) seront disponibles le 17 août pour un tarif de 100 euros.

LA SUITE APRÈS LA PUB

Autres articles pouvant vous intéresser sur ON-mag et le reste du web



Nothing

PUBLICITÉ

Abonnez-vous à notre newsletter

 

ON-mag fait partie de Coopetic Medias SIC-SA à capital variable, immatriculée au RC Paris, n° 80457246900018
Informations légales, contacts, rédaction, publicité, cookies, signaler un abus