PUBLICITÉ

Disquaires de Kuala Lumpur (5) : Hard Graft Records, une sélection de vinyles de qualité, mûrie et diversifiée

01 vinyle disquaire malaisie hardgraft

« Ma passion pour le vinyle a commencé tout petit » nous explique Nick, qui nous reçoit au milieu de ses bacs remplis de disques d’occasion triés sur le volet. « Je partais au marché avec mes parents, et mon père m’emmenait écouter des disques chez un marchand. À l’époque, il fallait attendre que les morceaux passent à la radio ou acheter une galette, il n’y avait pas d’autre moyen d’écouter un titre ». Sur ses 48 ans, cet ancien juriste a monté sa boutique en 2012 et se définit comme un passionné qui travaille « pour des personnes passionnées ».

LA SUITE APRÈS LA PUB

Pour les mélomanes, puristes de l’analogique

Facile d’accès depuis le métro Taman Jaya, Hard Graft Records est accessible en une trentaine de minutes depuis le centre de Kuala Lumpur, bien que le magasin soit un peu excentré. « Je me suis installé ici car les loyers sont trop chers en ville » précise Nick, « ma clientèle est plutôt constituée de mélomanes, parfois d’audiophiles – au sens strict du terme – enfin, surtout de personnes qui comprennent la valeur de la copie physique d’un enregistrement ». Pour faire entendre cette valeur à ses clients, Nick a installé un espace d’écoute dans son magasin, avec une paire d’enceintes colonnes Focal, des électroniques Rega, et un préampli phono Mani de chez Shiit – une marque étasunienne qui livre sans intermédiaire.

06 vinyle disquaire malaisie hardgraft

Les vinyles d’occasion, une ressource non renouvelable en Malaisie

« C’est de plus en plus difficile de se fournir en occasions » nous confie Nick qui pâlit d’envie devant les disquaires et foires aux enregistrements qu’il a pu fréquenter en Europe et au Japon. Ici à Kuala Lumpur, les enregistrements d’occasion se trouvent en débarras lors de successions. Mais ces événements sont de plus en plus rares, et la nouvelle génération ne collectionne pas de vinyles, voire n’a même pas de platine à la maison. Pour des demandes spécifiques, Hard Graft commande les disques en ligne ou se rend chez des disquaires spécialisés au Japon. « J’ai été surpris en allant là-bas d’entendre des disquaires indépendants dire que s’ils sur-commandent un LP, disons à 10 exemplaires au lieu de 5, ils perdent leur marge. Ici, le marché est beaucoup plus petit mais c’est exactement pareil ». La boutique physique de Hard Graft a été montée après un an de vente en ligne, et Nick soigne sa clientèle. « J’essaie de faire vivre une passion, je ne suis pas du tout dans la tendance » ajoute-t-il.

Un grand choix en musiques de l’Atlantique noir

Comme tout disquaire qui se respecte à Kuala Lumpur, Hard Graft Records offre un choix important en rock, mais surtout en musiques de l’Atlantique noir. « J’ai des pressages originaux de Parliament Funkadelic, de George Clinton... » précise Nick, qui aimerait également se fournir en reggae, mais la demande n’est pas assez importante. Ses bacs sont très fournis en Jazz et Funk, « j’aimerais me spécialiser vraiment, ce qui donnerait de la profondeur à mon fonds, mais je n’aurais pas assez de clientèle, il faut donc que je garde de la diversité. C’est ce que j’envie quand je vais en Europe, les disquaires fonctionnent plus par style, ce qui leur donne de la profondeur, du choix... ».

04 vinyle disquaire malaisie hardgraft

Une machine « Made in Kuala Lumpur » pour nettoyer les vinyles

En nous racontant l’histoire de son magasin, Nick nettoie un disque avec une machine à laver les vinyles. Cette machine a été fabriquée maison par l’un de ses amis qui tient un magasin de matériel audiophile non loin de sa boutique. « Il a mis un moteur d’aspirateur japonais dans une caisse faite par un menuisier, sur laquelle il a lui-même installé les boutons de commande. Là-dessus on a adapté un tube de VC-S. Quand j’ai cassé le tube, on en a repris un chez le fabricant. Si j’ai un problème de maintenance, je vais voir mon ami plutôt que de renvoyer une machine en Europe ou au Japon. C’est tout de même plus économique ».

LA SUITE APRÈS LA PUB

14 vinyle disquaire malaisie hardgraft

À deux pas, l’Amcorp Mall pour les mélomanes et audiophiles qui veulent chiner

Il est à noter que la boutique de Hard Graft Records se situe à cinq minutes à pied de l’Amcorp Mall, que l’on trouve en revenant vers la station de métro Taman Jaya. Ce centre commercial accueille tous les week-ends un marché aux puces dans lequel plusieurs stands proposent des sillons noirs d’occasion et de la Hi-Fi vintage. Dans les étages du centre commercial, on trouve des magasins de matériel audiophile avec des platines vinyles, amplis et enceintes haut de gamme, voire très haut de gamme. Pour qui voudrait acheter du matériel audio en Malaisie, un simple adaptateur pour les prises de courant devrait suffire, le secteur répondant ici aux normes 230/240 volts – 50 Hz.

Informations pratiques


Autres articles pouvant vous intéresser sur ON-mag et le reste du web



Vinyle

PUBLICITÉ

Abonnez-vous à notre newsletter

 

ON-mag fait partie de Coopetic Medias SIC-SA à capital variable, immatriculée au RC Paris, n° 80457246900018
Informations légales, contacts, rédaction, publicité, cookies, signaler un abus