icon facebook icon youtube icon qwant icon tumblr icon pinterest icon rss

Sonos peaufine son entrée en bourse imminente

Sonos entree en bourse

L’entrée en bourse de Sonos se prépare très activement. Cela n’est pas une surprise, l’entreprise n’en avait effectivement pas fait un secret, puisque ce projet était évoqué depuis le mois d'avril. Début juillet, Sonos a déposé son dossier auprès des autorités financières (Securities and Exchange Commission) ; dans un second document, le fabricant vient de déterminer le montant de son action : entre 17 et 19 dollars.

Une entrée au NASDAQ qui permettrait de lever plus de 100 millions de dollars

L’entrée à la bourse de New York permettra à Sonos de lever des fonds afin de continuer de se développer et d’innover. Les enceintes connectées constituent le nouvel eldorado des fabricants d’audio et de multiroom, mais dans ce domaine, la concurrence fait rage. Aussi, pour continuer d’innover et de rester à la pointe, Sonos doit-il investir des moyens importants.

En avril, dès les premiers bruits évoquant l'entrée en bourse de Sonos, le Wall Street Journal estimait une valorisation entre 2,5 et 3 milliards de dollars. Sonos a d'abord déposé un dossier auprès de la Securities and Exchange Commission, confirmant sa volonté d'entrer en bourse rapidement. Un second document officiel publié la semaine dernière révèle que l'action, qui portera le nom de "SONO", sera vendue entre 17 et 19 dollars, sachant que Sonos en émettra 5 555 555 sur le marché boursier. Les actionnaires existants céderont pour leur part plus de 8 millions d’actions (8 333 333).

La vente des actions mises sur le marché boursier devrait donc permettre à Sonos de lever entre un peu plus de 94 millions et 105 millions de dollars. 

Malgré son succès, Sonos est déficitaire depuis plusieurs années 

Lors de la préparation de son entrée en bourse, Sonos en a profité pour publier quelques chiffres démontrant l’étendue de sa réussite. Alors que le fabricant a lancé son premier produit sur le marché en 2005, à ce jour, il a vendu 19 millions d’enceintes, présentes dans 6,9 millions de foyers. En 2017, le constructeur a même écoulé 3,9 millions d’appareils. Réussite certes, mais l’entreprise a du mal à atteindre un équilibre financier, ce dont elle ne se cache pas. Au cours de l’année fiscale 2017, alors qu’elle enregistrait un chiffre d’affaires proche d’un milliard de dollars, son déficit s’élevait à 14,2 millions de dollars. Le fabricant présentait d’ailleurs des résultats déficitaires depuis plusieurs années consécutives.
Sonos ne cache pas son ambition : non seulement toucher une nouvelle clientèle, mais aussi vendre plus d’enceintes aux utilisateurs possédant déjà des produits Sonos. D’après les informations publiées par la marque américaine, quatre ans après leur premier achat, les possesseurs d’un produit Sonos possèdent en moyenne 2,4 produits de la marque à la maison. Et l’évolution du multiroom classique, qui cède de plus en plus sa place à des systèmes utilisant des enceintes connectées fonctionnant avec des assistants vocaux, a justement toutes les chances d’accélérer ce processus. Le "complexe" multiroom classique cède sa place à un nouveau multiroom plus facile à mettre en œuvre pour le grand public.
Autre signe positif : les utilisateurs auraient tendance à écouter de plus en plus de musique (80% plus de musique après le premier achat) et le nombre d’heures d’écoute avec les enceintes Sonos serait croissant. 

Sonos One jaune

La multiplication de partenariats

Sonos met déjà toutes les chances de son côté pour faire connaître sa marque et pour se développer en étant présent chez de nombreux utilisateurs de produits audio et multiroom. Le fabricant multiplie en effet les partenariats. Et grâce à leur diversité, Sonos a toutes les chances de toucher un large public, allant de l’audiophile au fan de multiroom, jusqu’au très grand public. On pense notamment à son association avec l’application Tidal, avec le géant suédois du mobilier Ikea ou encore Pionner et Onkyo (dont les produits seront certifiés "works with Sonos"). 

Si le partenariat avec Ikea ouvre une fenêtre importante sur le marché grand public, les "smart speakers" sont aussi de plus en plus plébiscités et pas seulement par les amateurs de nouvelles technologies, ces enceintes présentant l’avantage d’être très simples à utiliser. Or, Sonos occupe déjà largement ce terrain (malgré une concurrence très active), commercialisant des produits aux performances audio soignées, faciles à faire fonctionner ensemble en multiroom. Et surtout, Sonos donne le choix à ses utilisateurs en matière d’assistant vocal, puisque certains de ses produits sont compatibles à la fois avec Amazon Alexa, Google Assistant qui sera activé dans le courant de l'année et même Siri d’Apple depuis peu, via Airplay 2.

Enfin, Sonos a pignon sur rue et a ouvert des showrooms dans plusieurs grandes villes comme New York, Berlin ou la Maison Sonos à Paris. Ces lieux permettent au public de découvrir la marque, de tester les appareils Sonos, éventuellement de découvrir les nouvelles technologies exploitées par le fabricant.


Autres articles pouvant vous intéresser sur ON-mag et le reste du web



Mots-clés: Sonos

Ajouter un Commentaire

Code de sécurité
Rafraîchir

Commentaires   

#1 Patrice Ducourtioux 31-07-2018 15:53
Plébiscité depuis 2005 pour avoir démocratisé le multiroom à une époque ou la musique en ligne et les smartphones n’existaient pas, sonos à pris un virage dont seul l'avenir nous dira si il était judicieux.
En effet le marketing a pris le pas sur le produit, ces derniers ont peut évolués et on trouve des alternatives plus en phase avec la demande actuelle (Bluetooth, connectique, mobilité...) chez des concurrents tels que bluesound par ex.
Sonos a déjà oublié ses racines et perd petit à petit enthousiasme de ses revendeurs pourtant à la base de son succès.
Je suis curieux de voir si ce virage restera contrôlé jusqu'au bout.
ON Magazine fait partie de Coopetic Medias SIC-SA à capital variable, immatriculée au RC Paris, n° 80457246900018
Informations légales, contacts, rédaction, publicité, signaler un abus
Powered by Warp Theme Framework