icon facebook icon youtube icon qwant icon tumblr icon pinterest icon rss

Google Home Mini et Max : extension du domaine de la lutte... à la Hifi pour les enceintes à commande vocale

Google Home with vinyl turntable 2

Home Mini et Max sont les deux nouvelles enceintes à commande vocale, Google Assistant, du géant du web. Si Mini est discrète et volontairement très démocratique, en revanche Max se présente comme une enceinte HiFi sans-fil haut de gamme, future concurrente des modèles de Sonos et de l'Apple Homepod.

Certes parler de Hifi haut de gamme, pour des produits de ce genre, va faire sourire beaucoup de nos lecteurs habitués à des produits audio nettement plus ambitieux au niveau acoustique. Néanmoins, la volonté de Google est clairement affichée en présentant sa nouvelle enceinte en configuration stéréo autour d'une platine vinyle. Il cible le public d'aspiration audiophile et vient se positionner face à la future enceinte Apple Homepod pilotée par Siri ainsi que certains produits Sonos. D'ailleurs (hasard du calendrier ou plutôt action coordonnée ?), le spécialiste des enceintes multiroom a annoncé le mercredi 4 octobre son enceinte Sonos One, la première à commande vocale multi-sandard, juste deux heures avant la conférence de presse de Google dévoilant ses nouveautés audio : Home Mini et Home Max.

Google Home Familly

Google Home Max platine vinyle

Google Home Max : l’assistant vocal tourné vers l’audio haut gamme... voire la Hifi

Les enceintes Google Home sont des enceintes sans-fil connectées, utilisant le pilotage vocal Google Assistant, le seul pour l'instant à fonctionner en français. Une première enceinte Google Home (150 €) est déjà disponible depuis cet été sur le marché français et le 4 octobre, le géant du web, à côté du smartphone Pixel 2, a annoncé l'élargissement de la gamme avec deux nouveaux modèles : Home Mini et Home Max.

Le Google Home Mini est déjà commercialisée en France à 60 €. Elle prend la forme d’un petit galet et vient directement concurrencer (sur les marchés ou les deux sont disponibles) l’Echo Dot d’Amazon utilisant l'assistant vocal Alexa. Elle est proposée dans trois finitions : blanche, grise et corail. Sa coque ne comporte aucun bouton, seulement quatre petites leds blanches qui rappellent les quatre points du logo Google Assistant. Pas de sortie audio, mais une compatibilité directe avec n’importe quelle enceinte ou ampli équipé d'une liaison Chromecast.

La Google Home Max, qui attire plus particulièrement notre attention d'audiophiles, n'est pas encore disponible en France et elle est vendue sur la boutique américaine de Google à 400 $. Sa date de disponibilité en France n'a pour l'instant pas été annoncée.
Cette smartspeaker, représente une extension de Google Home vers le domaine de la HiFi et elle a été pensée dans ce sens. Elle peut être posée verticalement ou horizontalement et il est possible d'en associer deux pour former une paire stéréo. Elle possède en outre une entrée mini-jack analogique ainsi qu'une liaison Bluetooth pour permettre le raccordement de sources externes (en plus de la connexion réseau Wi-Fi). Sa section audio est surtout fort soignée. Elle fait appel à deux boomers de 11,4 cm équipés de double-bobines et à deux vrais tweeters à dôme textile de 19 mm. Mieux encore, la Google Home Max possède un système d'optimisation du rendu sonore en fonction de l'environnement acoustique. Nous n'avons pas encore beaucoup de détails à son sujet, mais cela fait penser au procédé TruePlay de Sonos et à celui prévu dans l'Apple HomePod. Une future concurrente donc pour la Play:5 de Sonos ou plutôt la future et hypothétique Play Five de Sonos, dotée d'Alexa et Google Assistant.


Autres articles pouvant vous intéresser sur ON-mag et le reste du web



Mots-clés: Google, Google Home, Google Assistant

Ajouter un Commentaire

Code de sécurité
Rafraîchir

ON Magazine fait partie de Coopetic Medias SIC-SA à capital variable, immatriculée au RC Paris, n° 80457246900018
Informations légales, contacts, rédaction, publicité, signaler un abus
Powered by Warp Theme Framework