icon facebook icon youtube icon qwant icon tumblr icon pinterest icon rss

Test enceintes sans-fil Dynaudio Music 1 & Music 3 : performances sonores au sommet, appli à améliorer

Test enceintes sans fil Dynaudio Music 1 & Music 3 : performances sonores au sommet, application mobile à revoir

Dynaudio, comme beaucoup de ses confrères de l'audio, s'est lancé à son tour dans la petite enceinte connectée et autonome. La réputation des enceintes Dynaudio n'est plus à faire dans le monde des enceintes en bois traditionnelles. Mais qu'en est-il des mini enceintes sans-fil ? Derrière un design au parti pris engagé, Dynaudio a appliqué ses quarante années d'expérience dans la recherche de la meilleure qualité sonore. Pour une enceinte, le son est bien sûr primordial. Mais face à une concurrence féroce, qu'en est-il des fonctionnalités de ces Dynaudio Music et de leur usage au quotidien ?

>>> RETROUVEZ TOUS NOS TESTS DANS NOS GUIDES ET MAGAZINES EN LIGNE 

Music 1 à Music 7, de 2 à 6 haut-parleurs, de 80 à 300 Watts

La gamme Dynaudio Music comporte quatre modèles, du plus petit au plus gros : Music 1, 3, 5 et 7. Les Music 1 et Music 3 reçues pour ce test embarquent toutes deux une batterie pour une utilisation véritablement sans aucun fil. Les 5 et 7 sont plus imposantes et pas vraiment prévues pour être déplacées.

Toutes ces enceintes présentent un design qui leur permet de n'être confondues avec aucune autre. Le boîtier mélange surfaces lisses et tissu. La couleur est accordée sur les deux matériaux, laissant le choix entre du gris foncé, du gris clair, du rouge et du bleu. Le logo Dynaudio est bien visible en façade.

dynaudio music 1

Dynaudio est partisan des touches de fonction et des indicateurs lumineux. Ce qui permet de pouvoir se passer de son smartphone ou d'une tablette pour piloter les enceintes Music. Sur les Music 1 et 3, on trouve sept touches : volume +/-, play/pause, précédent/suivant, sélection de source et on/off. Une première rangée de LEDs indique le niveau sonore, la seconde permet de connaître la source enclenchée. Les Music 5 et 7 gagnent six touches de présélections directement accessibles sur le dessus de l'enceinte. C'est hyper pratique pour lancer la musique facilement, lorsque l'on rentre du travail le soir, par exemple. Les Music 3, 5 et 7 sont également livrées avec une télécommande infrarouge, pour régler le volume depuis le canapé, toujours sans avoir à sortir le smartphone de sa poche.

Côté audio, la Music 1 embarque un tweeter et un médium. La Music 3 est dotée d'un second tweeter. La Music 5 gagne un second médium et un woofer. Enfin, la Music 7 dispose de six haut-parleurs, grâce à un second woofer (configuration deux fois trois voies). Dans tous les cas, chaque haut-parleur a droit à son canal d'amplification dédié.

dynaudio music 3

Côté sources externes, les Music 1 et 3 sont équipées d’une entrée analogique sur fiche mini jack, d’un port USB et du Bluetooth. La Music 5 se voit ajouter une entrée optique, et la Music 7 une entrée HDMI. Elle jouera ainsi idéalement le rôle de barre de son, sous un téléviseur.

Concernant le port USB, on peut l'utiliser pour recharger un smartphone sur les 1 et 3, voire une tablette sur les 5 et 7. Il est alors possible de lire le contenu de ces appareils. En revanche, la lecture de clés USB ou de disques durs externes n'est pas permise. Dommage.

Installation en chattant avec l’appli, mais un choix de sources limité à ce jour

Comme toujours avec les enceintes connectées, l'installation passe par l'application mobile. Celle concoctée par Dynaudio arbore un design dans la même veine que les enceintes. Je suis agréablement surpris par les premières étapes qui prennent la forme d'un échange sous forme de chat. L'application me demande de définir mes goûts musicaux afin de me faire des propositions musicales personnalisées.

Depuis un iPhone, la découverte de l'enceinte et son raccordement au réseau passent par la procédure AirPlay. L'iPhone partage le mot de passe du réseau Wi-Fi pour ne pas avoir à le retaper. Cette procédure a le mérite d'être aussi originale que la forme des enceintes. Ça change et cela fonctionne finalement très bien.

Tout comme le HomePod d'Apple, les Dynaudio Music intègrent un système de calibrage audio. Et comme chez Apple, il est automatique et adapte le son en temps réel selon l'emplacement de l'enceinte (Room Adapt) et le bruit ambiant (Noise Adapt). Il faut juste bien faire attention à l'activer dans les menus de configuration.

dynaudio music app

Le design de l'app est agréable, arborant de grandes polices d'écriture et des lettrages fins. L'écran d'accueil se découpe en quatre zones. La barre tout en haut donne accès au menu et aux favoris (playlists et webradios). Juste en-dessous a pris place le classique moteur de recherche. Puis bien mis en avant, le mix personnel "Music Now" se base sur vos goûts musicaux précédemment renseignés ainsi que sur vos habitudes d'écoute. Vous trouvez ensuite la liste de vos artistes préférés. Enfin, l'accès à Tidal complète cet écran d'accueil.

Il faut noter que pour l'instant dans le monde des services musicaux, Dynaudio Music est compatible uniquement avec Tidal. Il faudra s'en satisfaire. Pour compenser cette limitation, Dynaudio offre 9 mois d'abonnement à Tidal avec ses enceintes Music. Cela laisse le temps de se faire une idée, et de patienter peut-être pour l'intégration d'alternatives comme Qobuz, Deezer ou Spotify. Notez que les Dynaudio Music savent lire du 96 kHz/24 bit maximum. Heureusement, en alternative il y a l'AirPlay sur les Dynaudio Music, pour pouvoir écouter le flux de n'importe quelle source depuis son smartphone, et donc finalement tous les services de musique.

Les webradios sont bien présentes. L'application me propose par ailleurs une sélection basée sur mes préférences. La liste est pertinente, ce point est parfaitement réussi.

dynaudio music upnp undok

En revanche, l'application ne permet pas d'accéder à sa musique stockée en réseau, sur un serveur NAS par exemple. C'est un énorme manque, d'ailleurs inexplicable car absolument toutes les enceintes connectées du marché le proposent. On remarque pourtant le logo UPnP/DLNA sur l'emballage. Car il est bien possible d'envoyer la musique de son réseau vers une enceinte Dynaudio Music, mais depuis une application tierce comme mconnect (illustration ci-dessus). Cela me semble inadapté pour deux raisons. Premièrement, je n'ai pas envie de changer d'application selon la provenance de la musique que j'écoute. Deuxièmement, la musique de mon serveur NAS n'est pas prise en compte par le moteur de recommandation de l'app Dynaudio, ni disponible dans les favoris. Un gros manque de la part de Dynaudio, à corriger très vite on l'espère. 

Une application jolie mais pas vraiment au niveau

Jusqu'ici, malgré quelques manques, j'ai été plutôt positif au sujet des enceintes Music. Mais cela va malheureusement se gâter à l'usage. Tout d'abord, l'esthétique graphique de l'application apporte son lot de soucis ergonomiques. En cours de lecture par exemple, le temps qui défile, la flèche pour revenir sur l'écran précédent et le volume s'affichent toujours en blanc en surimpression sur la jaquette. Si celle-ci est blanche ou dans des tons clairs, toutes les informations apparaissant en blanc deviennent illisibles.

Côté multiroom, il est possible de créer des groupes d'enceintes (jusqu'à huit enceintes dans un groupe), mais pas à la volée. Sur les applications Sonos, HEOS ou MusicCast, lorsque j'écoute de la musique dans une zone, en deux appuis je peux grouper une autre zone qui jouera la même musique. Avec l'app Dynaudio, il faut se rendre dans la création d'un groupe, ajouter les enceintes concernées puis obligatoirement donner un nom au groupe ! C'est un peu décourageant. Mais il y a pire. Si jamais de la musique différente joue sur les deux enceintes que l'on souhaite grouper, on ne peut pas décider quelle enceinte va devenir maître. Est-ce la musique du salon qui va se retrouver aussi dans la salle à manger, ou bien le contraire... Surprise ! Bien qu'il me semble que ce soit la première dans l'ordre alphabétique qui devienne l’enceinte maître. Ce qui n'a pas grand intérêt.

dynaudio music app lecture en cours

Admettons que vous souhaitiez tout de même créer un groupe de deux enceintes Music. Une fois revenu sur l'écran de la lecture en cours, il n'y a plus d'accès au volume. Vous devez appuyer sur le bouton groupe, sélectionner une enceinte et revenir sur l'écran lecture. Là vous pouvez modifier le volume, mais d'une seule enceinte à la fois. Pour piloter le volume de l'autre, il faut à nouveau effectuer les mêmes manipulations.

Mais il y a pire dans cette gestion du multiroom à revoir complètement. J'ai décidé de lancer la musique sur une première enceinte Music. Puis, je navigue dans l'interface et je sélectionne un autre morceau que j'envoie sur une seconde enceinte Music. Eh bien figurez-vous qu'il est impossible de revenir sur la première enceinte. Aucun menu, aucun bouton, rien ne permet de passer d'une enceinte à une autre. La première enceinte devient donc isolée, la seule façon de l'arrêter ou même de gérer son volume, c'est physiquement avec les boutons placés sur le dessus.

Bref, on peut clairement dire que l'application Dynaudio Music est en grande partie à revoir. Espérons une mise à jour rapide à cet effet. Ce sera l'occasion d'ajouter au passage le contrôle du volume via les boutons physiques du smartphone, ce que fait la concurrence. L'intégration de Tidal pourra également être plus poussée avec les fonctions telles que "Ajouter ce morceau à une playlist Tidal".

Enfin, on peut toujours s'en sortir grâce à l'AirPlay et se passer totalement de l'application Dynaudio. On ne pourra pas créer de groupe, mais au moins on retrouve la simplicité d'accès et de choix musicaux. On perd aussi le moteur de recommandation propre à l'app Dynaudio Music, mais comme il ne s'applique qu'à Tidal et aux webradios, on peut aussi très bien s'en passer.

D'un point de vue pratique, je trouve dommage que l'affichage du volume via les petites LEDs soit situé sur le dessus de l'enceinte et non en façade. Lorsque l'on est assis, on ne voit pas ce niveau de volume alors que c'est clairement un atout important. Je comprends le choix esthétique de ne pas gâcher le design de la façade, mais l'ergonomie est toute aussi importante. Et c'est doublement important avec la Dynaudio Music 3 où j'aurais aimé une petite LED en façade qui confirme les ordres reçus depuis la télécommande.

Heureusement, les enceintes Dynaudio sont également AirPlay et cela sauve tout (du moins pour les possesseurs d'appareils iOS), car il est tout à fait possible de n'utiliser que le protocole Apple pour faire des écoutes, de n'avoir recours à l'appli Dynaudio que pour les paramétrages et l'oublier le reste du temps.

À l'écoute : le haut de gamme de l’enceinte sans fil

J'ai placé la Music 1 sur le rebord de fenêtre du salon, situation classique utilisée pour tous mes tests d'enceintes connectées. J'ai activé le Noise Adapt et le Room Adapt. Je n'ai pas vraiment eu l'occasion de tester le premier, étant seul dans le maison le jour du test. En revanche, après activation du Room Adapt, j'ai ressenti un vrai apport, surtout sur le grave, qui est devenu mieux tenu, beaucoup moins traînant.

Le rendu de la Music 1 est détonnant. Le grave est un peu en avant, comme sur la plupart des enceintes de ce gabarit. Mais il joue vraiment avec le reste du spectre, contrairement à ses concurrentes. Les percussions sont bien reproduites avec un commencement de descente vers l'infra, le volume de l'enceinte étant plus important que la moyenne. Il semble exister une sorte de loudness automatique qui offre cette belle lisibilité dans le grave et le bas médium à tout niveau de volume, peut-être est-ce lié au Room Adapt.

J'observe une véritable liaison du grave avec le médium et l'aigu. Le médium est par ailleurs bien présent, propre et réaliste. Il y a du poids sur les voix, de jolis timbres. Pas de son étouffé ou caverneux grâce au médium/grave de 10 centimètres, mais un véritable respect du message musical. L'aigu file haut sans engendrer de fatigue. La scène sonore reste autour de l'enceinte car nous sommes en mono, mais elle déborde bien plus qu'avec toutes les enceintes connectées mono que j'ai pu tester jusqu'ici. La tenue en puissance est excellente. On peut monter à 75% du volume et sonoriser de grandes pièces, l'enceinte suit sans donner aucun signe de fatigue ou de talonnement dans le grave. D'ailleurs, la Music 1 est donnée pour descendre à 50 Hz à moins de 0,3% de distorsion.

Inutile de vous refaire le même tableau avec la Music 3 : le rendu est de la même veine, avec un niveau de grave/bas médium encore plus conséquent, grâce au woofer un peu plus gros, et une image sonore encore plus large grâce au double tweeter. Elle descend à 47 Hz, toujours à moins de 0,3% de distorsion. La Music 3 sera encore plus à l'aise dans des pièces plus grandes. Le choix entre ces deux modèles qui disposent des mêmes qualités dépendra donc du volume de la pièce.

J'ai remarqué un temps de chargement des morceaux bien plus long que ce que l'on constate à l'utilisation de modèles concurrents. Quand on est habitué à un lancement quasi immédiat, forcément on s'en aperçoit tout de suite. Peut-être est-ce une histoire de mise en mémoire tampon pour l'application du traitement du signal sonore par le DSP de l'enceinte.

 

En conclusion : un rendu sonore top niveau, vivement les mises à jour de l’application mobile

La Music 1 est plus chère que des enceintes compactes à peine plus petites qu'elle. Par exemple, elle coûte plus du double d'une Sonos One. Et presque 50% plus cher qu'un Apple HomePod. Alors qu'elle n'embarque pas d'assistant vocal. La question à se poser est celle de la qualité sonore. Oui, la Music 1 est incontestablement plus performante que la Sonos One et le HomePod. Dans ce cadre, le surplus financier est largement justifié. Je paie plus cher pour bénéficier d'une meilleure qualité sonore, le contrat est rempli. La Dynaudio Music 1 se rapproche d'une chaîne HiFi tout-en-un de qualité, alors que les Sonos One et le HomePod en sont loin.

La Music 3 est comparable en tarif et en performances à la Paradigm PW 600 (voir le test). On se trouve face à deux enceintes qui font le lien entre haute-fidélité, compacité et connectivité. La PW 600 propose un rendu rentre dedans, avec des timbres peut-être moins fidèles mais plus de chaleur. La Music 3 est plus droite, plus réaliste, plus agréable sur le long terme. Deux écoles, à vous de de voir celle qui vous correspond.

Les enceintes Dynaudio Music au design multi facettes présentent aussi deux facettes à l'usage : un rendu audio de qualité rarement obtenu sur des enceintes sans-fil, mais une application incomplète voire incohérente. D'un côté, on se dit qu'elles sont les championnes incontestées de la catégorie, de l'autre on a envie de passer son chemin. Le positif dans cette histoire, c'est que le blocage n'est que software. Tous les problèmes rencontrés peuvent facilement être corrigés par de futures mises à jour de l'application et avec éventuellement l'ajout (prévu) des protocoles Spotify Connect et Google Chromecast. Et là, les Dynaudio Music mériteront leur première place dans le monde de l'enceinte sans-fil et connectée. En attendant, on peut toujours se contenter de les piloter avec le protocole AirPlay d'Apple.

Prix public indicatif : Dynaudio Music 1 - 499 € / Dynaudio Music 3 - 649 € 

Site du fabricant : Dynaudio

Notre avis

  • Usages & fonctionnalités : etoile bleueetoile bleueetoile bleueetoile griseetoile grise (3/5)
  • App & ergonomie : etoile rougeetoile rougeetoile demi rougeetoile griseetoile grise (2,5/5)
  • Design/Finition : etoile bleueetoile bleueetoile bleueetoile bleueetoile bleue (5/5)
  • Connectivité : etoile rougeetoile rougeetoile rougeetoile rougeetoile grise (4/5)
  • Qualités sonores : etoile bleueetoile bleueetoile bleueetoile bleueetoile bleue (5/5)
  • Rapport qualité/prix : etoile rougeetoile rougeetoile rougeetoile rougeetoile grise (4/5)
  • Intérêt : etoile bleueetoile bleueetoile bleueetoile bleueetoile grise (4/5)
  •  

    Caractéristiques techniques

    Dynaudio Music 1 

    • Haut-parleurs : tweeter 25 mm, woofer 10 cm
    • Amplification : 2*40W 
    • Consommation : 40 W, standby <0.5W
    • Fréquences: 32-96 KHz
    • Echantillonage: 16-24 bit
    • Batterie : >8 heures
    • Poids : 1,6 kg
    • Dimensions (H x W x D): 220 x 229 x 142 mm
    • Réponse en fréquence : 50 Hz- 20 kHz
    • Distorsion : <0.3% THD
    • Type d'enceinte : close

    Dynaudio Music 3

    • Haut-parleurs : tweeters 25 mm x2, woofer 13 cm
    • Amplification : 3*40W 
    • Consommation : 60 W, standby <0.5 W
    • Fréquences: 32-96 KHz
    • Echantillonage: 16-24 bit
    • Batterie : >8 heures
    • Poids : 3,7 kg
    • Dimensions (H x W x D): 220 x 405 x 174 mm
    • Réponse en fréquence : 47 Hz- 20 kHz
    • Distorsion : <0.3% THD
    • Type d'enceinte : close

    Offres Amazon


    Autres articles pouvant vous intéresser sur ON-mag et le reste du web



    Mots-clés: Dynaudio

    Ajouter un Commentaire

    Code de sécurité
    Rafraîchir

    ON Magazine fait partie de Coopetic Medias SIC-SA à capital variable, immatriculée au RC Paris, n° 80457246900018
    Informations légales, contacts, rédaction, publicité, signaler un abus
    Powered by Warp Theme Framework