PUBLICITÉ

Godzilla vs. Kong 4K et 3D : lourdingue mais techniquement impressionnant (en UHD et Blu-ray 2D/3D)

UHD Godzilla vs Kong 00

Note artistique : etoile rougeetoile rougeetoile rougeetoile griseetoile grise(3/5)

Synopsis

À une époque où les monstres parcourent la Terre, et alors que l'humanité lutte pour son avenir, Godzilla et King Kong, les deux forces les plus puissantes de la nature, entrent en collision dans une bataille spectaculaire inédite. Alors que Monarch se lance dans une mission périlleuse en terrain inconnu, et qu'il découvre des indices sur les origines des Titans, un complot humain menace d'éradiquer ces créatures - qu'elles soient bonnes ou mauvaises - de la surface de la planète.

• Titre original : Godzilla vs. Kong
• Support testé : UHD et Blu-ray 3D
• Genre : action, science-fiction
• Année : 2021
• Réalisation : Adam Wingard
• Casting : Alexander Skarsgård, Millie Bobby Brown, Rebecca Hall, Brian Tyree Henry, Shun Oguri, Eiza González, Julian Dennison, Lance Reddick, Kyle Chandler, Demián Bichir
• Durée : 1 h 53 mn 08
• Format vidéo : 16/9
• Format ciné : 2,39/1 (HDR10, HDR10+ et Dolby Vision)
• Sous-titrage : français, anglais, néerlandais
• Pistes sonores sur l’UHD et le Blu-ray 2D : Dolby Atmos (TrueHD 7.1) anglais, français - Dolby Digital 5.1 français, anglais
• Pistes sonores sur le Blu-ray 3D : DTS-HD MA 7.1 français, anglais
• Bonus : boîtier SteelBook limité contenant le 4K UHD, le Blu-ray 3D et le Blu-ray 2D du film
• Bonus sur l’UHD : commentaire d’Adam Wingard
• Bonus sur le Blu-ray 2D : commentaire d’Adam Wingard - le dieu : Godzilla attaque (6 mn 25), le phénomène Gôjira, roi des monstres (9 mn 52) - le roi : Kong quitte son île (7 mn 56), Kong découvre la Terre creuse (7 mn 53), contemplez le temple de Kong (5 mn 52), l’évolution de Kong, huitième merveille du monde (8 mn 25) - l’avènement de Mechagodzilla (7 mn 06) - les batailles : première manche : bataille maritime (5 mn 01), deuxième manche : plus dure sera la chute (5 mn 58), Bataille de titans : le dieu et le roi (7 mn 59)
• Éditeur : Warner Home France

LA SUITE APRÈS LA PUB

Commentaire artistique

Que de chemin parcouru depuis la sortie de King Kong en 1933 et de Godzilla en 1954 ! Godzilla vs. Kong, réalisé par Adam Wingard, a oublié la poésie de l’un et la naïveté de l’autre pour nous plonger dans un combat titanesque entre les deux bestioles. Ce duel colossal constitue le quatrième film de l’univers cinématographique « Monsterverse » consistant à ressusciter bon nombre de monstres archétypaux du 7e Art : après deux films consacrés à Godzilla (2014, 2019) et un à Kong (2017), voici donc le combat au sommet déjà en projet en 2015 bien que l’idée ne soit pas nouvelle puisque Ishirō Honda, réalisateur du premier Godzilla, dirige en 1962 une coproduction en couleur King Kong contre Godzilla ! C’est en 2018 que le tournage démarre à Hawaï et en Australie sous la direction d’Adam Wingard qui jusque-là n’a guère brillé par l’un de ses films. Le scénario décevant et assez simpliste nécessitera pourtant cinq auteurs et la musique épique sera confiée à Junkie XL (Tom Holkenborg) qui a composé la même année la bande originale de Zack Snyder’s Justice League. Plus proche d’un jeu vidéo que d’une production cinématographique, Godzilla vs. Kong est aussi fade dramatiquement (deux monstres ne suffisant pas, l’intrigue en invente un troisième robotisée qui entrera dans la danse) qu’il est spectaculaire formellement. Alors que le casting tente, en vain, d’exister, les affrontements gigantesques des deux créatures (120 m de haut pour Godzilla et 102 m pour Kong) sont véritablement sidérants : si le film risque probablement d’être vite oublié, son édition physique UHD (qui enfonce techniquement la sortie VOD) constitue désormais un produit de démonstration (image et son) de référence. Godzilla vs. Kong s’adresse à un public de jeunes fans inconditionnels que les grosses ficelles de scénario ne dérangent pas et qui prendront plaisir à profiter de ce déferlement hystérique et furieux de violences qui focalise l’attention. Il faut dire que les effets spéciaux sont particulièrement convaincants : le générique de près de dix minutes liste les centaines de collaborateurs qui auront permis ce résultat époustouflant. Dommage alors que ce film à gros budget ne s’adresse qu’aux ados et laisse froidement tomber l’aura légendaire des deux monstres dinosauriens, l’un terrestre, dernier témoin de l’évolution sur Skull Island, l’autre maritime réveillé et transformé par des essais nucléaires. Godzilla vs. Kong donne la fâcheuse impression que seuls les effets spéciaux suffiront à contenter le spectateur, oubliant la règle d’or du cinéma : un bon film c’est d’abord une bonne histoire. Surtout que les pauvres humains, ballotés dans ces méga-combats, ne suscitent aucune empathie laissant au spectateur le choix aberrant de s’identifier au grand singe poilu ou au reptile écailleux… Dans le fond Godzilla vs. Kong n’est pas un film mais une gigantesque bande démo.

 

UHD Godzilla vs Kong

Commentaire technique

Version 4K

Image : copie UHD, définition et piqué chirurgicaux, pas de bruit vidéo (tournage numérique avec Arri Alexa 65 et Arri Alexa mini, Master Format 4K natif), la restitution des textures (fourrures, écailles, rochers) est remarquable, compression fluide, gestion solide des contrastes avec des éclairages sophistiqués très bien nuancés en HDR, étalonnage fantastique chatoyant, colorimétrie chaude aux teintes extraordinaires en HDR et aux tons nuancés, une image 4K de référence

LA SUITE APRÈS LA PUB

Son : mixage anglais Atmos, dialogues clairs et équilibrés au centre, dynamique exceptionnelle qui utilise sans modération les LFE (cris et déplacement des monstres), spatialisation « titanesque » avec une répartition « tout azimut » incroyablement immersive, les voix de hauteur sont superbement sollicitées, un mixage de démonstration ; la VF en Atmos est tout aussi réussie avec un doublage soigné (il faut dire que ce n’est pas un film d’auteur aux dialogues essentiels) et une superbe dynamique ; les pistes anglaise et française Dolby Digital 5.1 aussi présentes sont très convenables pour qui n’est pas équipé pour les sons 3D

Version 3D

Image : copie HD, excellente définition et piqué sans faille, sensation de profondeur de champ très appuyée qui accentue nettement les combats entre les monstres dont on perçoit mieux la masse colossale, effets de jaillissements plus limités mais image toujours très lumineuse qui rend la vision très agréable

Son : mixages anglais et français 7.1 (pas d’Atmos en 3D), dialogues clairs, dynamique remarquable avec un usage efficace des LFE, spatialisation très ouverte et extrêmement immersive mais un poil en-dessous de la piste Atmos ce qui n’enlève rien à l’hypertrophie des ambiances, VF soignée et assez bien intégrée

Notre avis

Image UHD : etoile rougeetoile rougeetoile rougeetoile rougeetoile rouge(5/5) BRD 3D etoile rougeetoile rougeetoile rougeetoile rougeetoile grise(4/5)
Relief : etoile verteetoile verteetoile verteetoile griseetoile grise(3/5)
Mixages sonores : etoile bleueetoile bleueetoile bleueetoile bleueetoile bleue(5/5)
Bonus : etoile rougeetoile rougeetoile rougeetoile griseetoile grise(3/5)
Packaging : etoile bleueetoile bleueetoile bleueetoile bleueetoile grise(4/5)

 

LA SUITE APRÈS LA PUB

IMDb : https://www.imdb.com/title/tt5034838/

 

Combo UHD/Blu-ray 2D/3D, Blu-ray et DVD disponible sur Amazon


Autres articles pouvant vous intéresser sur ON-mag et le reste du web



PUBLICITÉ

Abonnez-vous à notre newsletter

 

ON-mag fait partie de Coopetic Medias SIC-SA à capital variable, immatriculée au RC Paris, n° 80457246900018
Informations légales, contacts, rédaction, publicité, cookies, signaler un abus