Test enceintes hifi Dynaudio Special Forty : petit modèle de bibliothèque de luxe, spécialement "fortiche"

dynaudio special 40 ON topaudio Award

Dynaudio avait fêté ses 25 ans d’existence avec le modèle 25th Anniversary, une enceinte au coffret particulièrement travaillé. Pour ses 40 ans, le constructeur danois nous propose aujourd’hui une autre enceinte compacte, baptisée tout naturellement Special Forty. La philosophie qui a présidé à la conception de cette dernière est fort différente que pour la précédente. C’est surtout autour des haut-parleurs qu’il faut chercher les améliorations et elles ne sont pas des moindres.

>>> RETROUVEZ TOUS NOS TESTS DANS NOS GUIDES ET MAGAZINES EN LIGNE  

Chez On Mag, nous avons toujours été adeptes de cette marque danoise née en 1977, tant pour la qualité musicale de ses enceintes que pour la conception et la qualité de fabrication de l’ensemble des éléments qui composent ses modèles. Dynaudio s’est fait connaître, rappelons-le, pour l’excellence de ses haut-parleurs et en particulier les fameux tweeters Esotar et Esotec. Et la marque a toujours su conserver une longueur d’avance par rapport à la concurrence.
L’exemple nous en a été donné avec la sortie des toutes premières enceintes sans-fil de qualité audiophile de la série Xeo. L’explication de cette réussite est très simple : Dynaudio conçoit, fabrique et gère tous les éléments de ses enceintes et il est même à parier que les composants de ses filtres sont produits, pour la marque exclusivement, sur cahier des charges bien spécifique.
Il convient d’attribuer une autre qualité à Dynaudio, c’est sa constance. Pour la conception de ses haut-parleurs, le constructeur ne part jamais dans toutes les directions, mais suit un chemin bien tracé, en améliorant sans cesse ce qu’il a inventé il y a quatre décennies. Cette ténacité lui vaut d’être l’un des tout meilleurs fabricants d’enceintes au monde.

dynaudio special 40 lifestyle red birch 01

Une ébénisterie simple mais d'une superbe parure

Le style du coffret de la Special Forty n’est pas très différent de celui des autres enceintes de Dynaudio. Nous retrouvons une forme légèrement trapézoïdale (comme sur la série Dynaudio Exit) avec une face avant de 19,5 cm qui se termine par un panneau arrière de 17,5 cm, le tout pour une hauteur totale de 36 cm et une profondeur de 32,2 cm.
La Dynaudio Special Forty est donc une enceinte dite de bibliothèque, qui se pose de préférence sur un pied lourd si l’on veut en tirer le meilleur (Dynaudio en propose dans son catalogue). L'architecture trapézoïdale réduit fortement les ondes stationnaires (deux parois n’étant pas parallèles), ce qui présente aussi l’avantage de réduire le retour des réflexions sonores vers la membrane du haut-parleur de médium/grave, par exemple.
L'ébénisterie est réalisée en MDF haute densité de 20 mm d’épaisseur. Un renfort interne en bois participe, lui aussi, à la rigidité de l’ensemble et l’amortissement est confié à deux matériaux différents.
Dynaudio propose deux finitions pour la Special Forty : bouleau gris ou bouleau rouge. Les prises de connexion sont, elles aussi, d’excellente qualité, d'origine WBT et acceptent fourches, bananes ou fils nus. Des grilles de protection sont, bien entendu, livrées d’origine comme les habituels bouchons en mousse pour les évents que l’on pourra utiliser pour limiter le niveau du médium/grave lorsque l'enceinte sera placée très près du mur arrière (moins de 30/40 cm).

Dynaudio special forty duo front

Des haut-parleurs d’une nouvelle génération

En ce qui concerne les haut-parleurs et surtout leur mariage pour que le signal musical soit le plus homogène possible, Dynaudio a apporté beaucoup d’améliorations afin d'optimiser la transition entre les deux transducteurs. Sans nul doute, les ingénieurs de la marque ont-ils appliqué des recettes inaugurées sur les séries haut de gamme Confidence ou Evidence et qui ont été également appliquées sur la toute nouvelle gamme Contour. Le tweeter porte une référence bien à lui : Esotar 40. Il est capable de descendre sans frémir jusqu’à 1 kHz alors que le médium/grave, une version revue du fameux 17W75, peut, lui, monter jusqu’à 4 kHz sans distorsion.
Le signal sonore passe tout d’abord par un filtre du 1er ordre avec une pente de 6 dB par octave, mais les améliorations sur les haut-parleurs eux-mêmes participent en grande partie au résultat final.

dynaudio special 40 closeup red birch 01

L’Esotar 40 est un tweeter à dôme en soie imprégnée de 28 mm de diamètre. Il bénéficie effectivement d’un "coating", revêtement particulier appliqué en épaisseur variable pour une performance optimisée dans les hautes fréquences (c’est le DSR ou Dynaudio Secret Recette) et de l’habituelle bobine mobile en aluminium, très légère, qui baigne dans du ferrofluide (une invention de ce constructeur) afin de conserver les mêmes performances, quel que soit le niveau atteint et malgré des températures élevées pouvant être provoquées par un fort volume d'écoute. Un nouvel aimant prend place à l'arrière du dôme textile, mais surtout une chambre de décompression agrandie qui permet l’utilisation de matériau absorbant. Ces techniques jouant sur l'amortissement des ondes à l’arrière du dôme, les résonances parasites sont réduites et la membrane gagne en réponse en fréquence.

Un boomer 17W75 bien boosté

Le nouveau boomer, ou haut-parleur de médium/grave, est décrit par Dynaudio comme l’ultime incarnation de son légendaire 17W75 avec sa membrane moulée d'une seule pièce à partir de MSP (Magnesium Silicate Polymer). Il semble que cette membrane possède des épaisseurs variables, comme le dôme du tweeter. Mais Dynaudio n'en dit pas plus. L’avantage d'une pièce unique est une parfaite stabilité à tous niveaux sonores. Le diamètre de ce que l’on pourrait considérer comme un dôme central donne celui de la bobine mobile, 75 mm, ce qui est énorme. Cette bobine en aluminium sur support Kapton se meut au centre d’un nouvel aimant formé de néodyme pour la rapidité et de ferrite pour la tenue en puissance.
Une des grosses nouveautés réside dans l’apparition du spider asymétrique pour assurer une meilleure linéarité des mouvements de la membrane quel que soit le niveau d’écoute.
Ce nouveau boomer 17W75 bénéficie aussi d’une chambre arrière optimisée, qui permet à Dynaudio de clamer qu’il peut descendre à 41 Hz à -3 dB. Le saladier, moulé d’une seule pièce, est en métal et offre une impeccable rigidité.

Bravo à toute l’équipe de Dynaudio qui, encore une fois, a su innover tout en gardant les recettes qui ont fait son succès depuis 40 ans. La finition est superbe, il ne reste qu’à offrir à ces Special Forty des supports de qualité et une électronique performante. C'est ce que ce nous avons fait pour réaliser nos tests et nous nous sommes régalé tout en étant surpris. Place à l’écoute.

dynaudio special 40 lifestyle grey birch 02

Écoute : de la vie, de la matière, mais aussi énormément de précision

Surpris, certes, oui car ces Special Forty nous ont montré un caractère assez différent des enceintes Dynaudio que nous connaissons. L’aigu, par exemple, connu pour son soyeux et sa luminosité a fait place à un surcroît de douceur, comme s'il avait largement gagné en homogénéité et en neutralité. Mais cette nouvelle caractéristique n’estompe en rien le pouvoir de résolution de ces enceintes. Les Dynaudio Special Forty demeurent extrêmement détaillées et livrent une foule d'informations sans pour autant perdre en cohérence. Le médium a changé, lui aussi. Il a gagné en poids et en densité. Les timbres sont encore mieux transcrits avec une belle matière et surtout une vie que nous ne rencontrons que trop rarement. Les Dynaudio Special Forty se sont avérées extrêmement neutres, mais pleines de joie de vivre en même temps. Le grave a, quant à lui, montré de véritables prouesses pour la taille somme toute compacte de ces enceintes. Il nous a étonnés par sa vivacité et sa capacité de contrôle.

Lorsque nous écoutons le CD de Rachel Poger (violon) et Jane Rogers (alto), disque qui nous avait servi pour le test des Dynaudo Excite 18, le gain en qualité de timbre et en neutralité est plus que flagrant. Le mordant des attaques de notes comme le mordant des archets sur les cordes restent à l’identique, mais nous sentons la tessiture de ces deux instruments encore mieux rendue. C’est comme si nous avions gagné en réalisme, la restitution devenant beaucoup plus enveloppante au niveau de l’image stéréophonique. Ces Dynaudio Special Forty développent une mise en scène des instruments plus crédible car remplissant l’espace sonore avec plus de poids. La présence physique du violon comme de l’alto est plus réaliste tant au niveau scénique que sur le plan du relief sonore. C’est très bien timbré et nuancé, tout en conservant un équilibre tonal vraiment superbe. Le travail sur la liaison entre les deux haut-parleurs est flagrant : l’aigu conserve sa texture si fine et la région médium montre une variété de nuances et une richesse harmonique accrue. Sans faire de jeu de mots hasardeux : c’est d’une évidence notable.

Test Dynaudio Special Forty ecoutes

À l’écoute de musique plus moderne, la question de la compacité de ces Dynaudio Special Forty se pose. Vont-elles enchanter les amateurs de Pop, Electro ou autres ? Eh bien, oui, sans nul doute. Le bas du spectre, même s’il ne développe pas un niveau que nous retrouvons sur certaines grosses enceintes colonnes, reste lisible, souple et les lignes de basses sont suivies sans frémir. En écoutant le vinyle de Lou Reed, "Transformer" avec son morceau "Walk On The Wild Side", nous ne pouvons que saluer la performance des Dynaudio Special Forty, car elles opèrent une superbe différenciation entre la contrebasse et la ligne de basse électrique. La voix de Lou Reed est vraiment stupéfiante de réalisme, avec ce côté un peu rauque. Ces enceintes sont capables, malgré leur taille, de récréer tout l’univers sonore de cet enregistrement avec une mise en relief hallucinante de tous les musiciens comme du chœur qui ponctue ce morceau.

En conclusion

Dynaudio signe là "une grande enceinte" non pas par sa taille, mais par ses qualités de timbres et sa cohérence. Nous sentons très bien que l’ADN des Dynaudio Evidence a nappé la conception tout à fait nouvelle de ces Special Forty. Elles nous ont montré, en outre, des qualités de neutralité, d’homogénéité qu’il sera difficile de trouver ailleurs dans cette gamme de prix : un nouveau must dans le genre "enceinte de bibliothèque".

La Dynaudio Special Forty décortiquée par ON-mag

Spécifications

  • Type : enceinte 2 voies, compacte bass-reflex arrière
  • Haut-parleurs : tweeter à dôme en soie imprégnée de 28 mm, Esotar 40 ; boomer de 17 cm à membrane moulé MSP et bobine de 7,5 cm
  • Puissance admissible : 200 watts (norme IEC)
  • Impédance nominale : 6 Ω
  • Réponse en fréquence : 41 Hz à 23 kHz
  • Dimensions : 19,8 x 36 x 32 cm (LxHxP)
  • Poids : 8,1 kg l’unité
  • Prix : 3 000 € la paire (finition bouleau gris ou bouleau rouge)

Notre avis

Design et finition : etoile orangeetoile orangeetoile orangeetoile orangeetoile grise (4/5)
Qualité de fabrication : etoile verteetoile verteetoile verteetoile verteetoile verte (5/5)
Performances pures : etoile orangeetoile orangeetoile orangeetoile orangeetoile orange (5/5)
Musicalité : etoile verteetoile verteetoile verteetoile verteetoile verte (5/5)
Intérêt : etoile orangeetoile orangeetoile orangeetoile orangeetoile orange (5/5)


Autres articles pouvant vous intéresser sur ON-mag et le reste du web



Mots-clés: OnTopAudioAward, Dynaudio

Comments est propulsé par CComment

Suivez nous

icon facebook instagram logo rond twitter logo rond icon youtube

ON Magazine fait partie de Coopetic Medias SIC-SA à capital variable, immatriculée au RC Paris, n° 80457246900018
Informations légales, contacts, rédaction, publicité, cookies, signaler un abus
Powered by Warp Theme Framework