PUBLICITÉ

Bluesound Powernode Edge : l'ampli-streamer audiophile tout-en-un n'a jamais été aussi attirant ?

Bluesound Powernode Edge 5

Les lecteurs tout-en-un Powernode de Bluesound étant convaincants et assez abordables, ils ont logiquement conquis un large public audiophile. Le constructeur avance ainsi par petites itérations, sans jamais lâcher les spécificités mises en place. Le dernier-né de la firme, le nouveau Powernode Edge, mise sur un prix contenu et une compacité particulièrement intéressante. La solution rêvée pour les petits espaces ?

Format rack et armure raffinée

Bien qu'il soit assez différent du Powernode édition 2021, le Powernode Edge ne laisse presque planer aucun doute sur ses origines. Nous retrouvons notamment le beau châssis tout en aluminium anodisé (noir ou gris) des créations Bluesound, aux contours arrondis et aux faces saillantes. Deux changements sont toutefois notables : la façade chanfreinée (avec grille de dissipation au sommet), mais surtout l'épaisseur largement revue à la baisse par rapport aux autres appareils.

LA SUITE APRÈS LA PUB

Bluesound Powernode Edge 3

À ce titre, l'épaisseur du streamer Powernode Edge est équivalente à celle d'une unité Rack (1U), c’est-à-dire très exactement 44,45 mm, pour précisément un demi-rack en largeur. Le côté légèrement standardisé de l'appareil peut simplifier bien des choses quant à son intégration. Les commandes tactiles sont ici placées sur la façade inclinée et non sur le dessus, pour aller de pair avec cette possibilité d'intégration.

Bluesound Powernode Edge 4

À l'arrière, aucune surprise. Le streamer fait montre de la même simplicité que ses aînés. Ainsi le Powernode Edge dispose-t-il d'une prise Ethernet, d'une entrée jack 3,5 mm compatible optique (à la fois entrée Ligne et numérique), d'un port USB-A (lecture locale), d'une prise HDMI eARC, d'une sortie pour caisson de basses et bien sûr d'un double bornier stéréo vissable. Une seconde entrée au format jack 3,5 mm permet de raccorder un récepteur infrarouge. À cela s'ajoutent une puce WiFi dual-band (2,4 GHz et 5 GHz) et une puce Bluetooth Two-Way compatible AptX HD. Cette dénomination Two-Way indique que l'appareil peut à la fois servir de récepteur et d'émetteur.

Connectivité et son Bluesound

La formule Bluesound est extrêmement bien rodée, que ce soit sur le plan de la connectivité ou la partie sonore en elle-même. La marque se repose évidemment sur son écosystème maison, BluOS, pour donner accès aux services de streaming et à une dimension multiroom. L'application dédiée permet également divers ajustements sonores.
Le Powernode Edge ne s'arrête pas là et perpétue la compatibilité avec les protocoles AirPlay 2, Spotify Connect, Tidal Connect et même Roon Ready. S'y ajoute la prise en charge du protocole UPnP, pour l'intégration de systèmes domotiques tels que Creston, Control4, URC, RTI et ELAN. Enfin, l'appareil peut être contrôlé via un assistant vocal (Siri, Alexa et Google Assistant). Difficile de faire plus complet.
Pour les fichiers numériques, le Powernode Edge prend en charge le PCM jusqu'en 24 bits/192 kHz, le MQA et peut décoder le Dolby Digital.
L'ensemble est géré par un processeur ARM Cortex A53 quadricœurs, une puce assez classique mais globalement suffisante pour ce type d'appareil.

Bluesound_Powernode_Edge_1.jpg

LA SUITE APRÈS LA PUB

On s'en doute, l'amplification est bien évidemment en classe D, la seule capable de délivrer suffisamment de puissance dans un si petit volume. À l'image des autres Powernode et des streamers de la marque sœur NAD, le Powernode Edge intègre un module de chez Hypex. De technologie DirectDigital (un peu moins haut de gamme que les modules HybridDigital), celui-ci est capable de délivrer 40 W par canal sous 8 ohms, contre 80 W par canal sous 8 ohms sur le modèle Powernode 2021. La différence vient à la fois de la compacité de la nouvelle mouture, mais également de son prix plus contenu. Cela va sans dire, cet appareil ne s'adresse pas aux enceintes les plus énergivores.
Le Bluesound Powernode Edge est annoncé au prix de 700 euros, contre 1000 euros pour son grand frère. Cela le place en concurrence directe avec l'Octavio AMP (700 euros) et le Sonos Amp (800 euros). Il sera disponible dans le courant du mois d'octobre


Autres articles pouvant vous intéresser sur ON-mag et le reste du web



Bluesound

PUBLICITÉ

Abonnez-vous à notre newsletter

 

ON-mag fait partie de Coopetic Medias SIC-SA à capital variable, immatriculée au RC Paris, n° 80457246900018
Informations légales, contacts, rédaction, publicité, cookies, signaler un abus