PUBLICITÉ

Platine vinyle Pro-Ject E1 : la beauté et la qualité du vinyle, pour tous

Pro Ject E1 1

Oui, les platines vinyles très abordables et "correctes" techniquement existent, mais sont-elles pour autant de beaux produits bien finis ? Très rarement, il est vrai. C'est là qu'entre en jeu un constructeur comme Pro-Ject, qui a toujours su allier minimalisme et fabrication soignée dès "l'entrée" de gamme. L'E1, très proche de l'idée d'une platine T1, se veut à la fois belle, bien construite et travaillée sur un plan sonore.

Beau comme l'épure

Énième gamme de Pro-Ject, la série E s'adressera avant tout aux petits budgets, probablement moins de 500 euros donc, avec pour vocation de proposer des produits design et audiophiles. Cette E1 est la première de la gamme E.
Sur la forme, tout est "très Pro-Ject" dans l'âme : rien ne déborde, tout est fait de lignes simples, d'angles francs et de tons uniformes. L'œil ne doit pas même être dérangé par la présence de commandes, c'est pourquoi ces dernières (bouton marche/arrêt et commutateur 33/45) sont dissimulées sur les tranches. Le plateau, d'épaisseur moyenne, est usiné à partir d'un bloc en fibres composite (un terme très vague). Différents placages sont disponibles : couleur noyer, noir laqué et blanc laqué. Dommage de ne pas avoir prévu, comme sur certaines platines de la marque (mais plus haut de gamme), au moins une déclinaison vraiment colorée.

LA SUITE APRÈS LA PUB

Pro Ject E1 2

Pour le plateau, le constructeur se base sur de l'ABS (polymère connu pour sa rigidité), là aussi d'une épaisseur plutôt conséquente pour une platine abordable. Sans surprise, la rotation passe par un système d'entraînement par courroie.  
Bien sûr, l'ensemble est livré avec un capot de protection (anti-poussière) en acrylique.

Tout réglé, tout simple

Pour aller de pair avec cette structure, Pro-Ject reprend énormément de caractéristiques de ses précédentes créations. Nous retrouvons, par exemple, un bras de lecture de 8,6 pouces (21,8 cm) en aluminium anodisé noir, parfaitement adapté à la cellule Ortofon OM 5E prémontée. Pour rappel, l'OM 5E est un grand classique des cellules encore abordables (autour de 50 euros tout de même), en particulier grâce à sa richesse technique.
Le bras vient avec un réglage du contrepoids, mais visiblement pas de l'antiskating. Là encore, il y a de grandes similitudes avec le modèle T1 (même bras visiblement et même cellule).

Pro Ject E1 3

Trois déclinaisons de cette platine Pro-Ject E1 vont cohabiter. La première, la plus simple, est la platine telle que nous l'avons décrite, sans option avancée ni préampli intégré.
La seconde, l'E1 Phono, dispose d'un étage de préamplification phono ; la marque ne précise toutefois pas si celui-ci est débrayable. Enfin, l'E1 BT reprend les caractéristiques de l'E1 Phono, gagnant un émetteur Bluetooth.

Les platines Pro-Ject E1, E1 Phono et E1 BT sont respectivement proposées aux prix de 300 euros, 330 euros et 400 euros. Des sérieuses concurrentes des P1 de Rega (références très proches dans l'idée) ?

LA SUITE APRÈS LA PUB

Autres articles pouvant vous intéresser sur ON-mag et le reste du web



Pro-Ject

PUBLICITÉ

Abonnez-vous à notre newsletter

 

ON-mag fait partie de Coopetic Medias SIC-SA à capital variable, immatriculée au RC Paris, n° 80457246900018
Informations légales, contacts, rédaction, publicité, cookies, signaler un abus