PUBLICITÉ

Sony LSPX-S3 : luxe et légèreté pour la plus lumineuse des enceintes sans fil

Sony LSPX S3 ONmag 4

La LSPX-S1 de Sony reste encore aujourd'hui une sorte de petit ovni. Cette enceinte haut de gamme compacte ne misait en effet pas uniquement sur la pure audiophilie, mais sur une orientation extrêmement design et premium, en faisant la part belle au verre. Avec la troisième version de cette enceinte, appelée fort logiquement LSPX-S3, Sony propose une suite à la fois logique et plus accessible que ses aînées.  

>>> COMPARER LES PRIX EN LIGNE pour les Sony LSPX-S3

LA SUITE APRÈS LA PUB

 

Une lumière dans l'audio

Sans véritablement modifier le design des précédentes enceintes de ce type, Sony affine encore leurs lignes néo-rétro, façon lampe à pétrole antique à la sauce high-tech. Qu'on accroche ou pas à cette proposition des plus atypiques, la LSPX-S3, que la marque nomme aussi Glass Round Speaker, possède un certain cachet.

Sony LSPX S3 ONmag 7

Cette enceinte se compose de deux grandes parties : une base lisse à la finition métallisée et un sommet tubulaire en verre organique. Très discrète, cette petite œuvre d'art tient dans un cylindre de 94 mm de diamètre et 289 mm de haut, pour un poids de seulement 1,1 kg. De quoi parfaitement tenir dans une main. Totalement autonome (puisqu'elle embarque une batterie), elle peut fonctionner durant environ 8 h (audio).

Pour "enchanter la nuit", la LSPX-S3 singe même le scintillement particulier d'une bougie, grâce à une lumière placée à la base de ce tube. Celle-ci propose de basculer entre quatre différents modes d'éclairage et affiche jusqu'à trente-deux niveaux de luminosité. Le réglage de ces modes passe par un petit capteur tactile situé à la base de l'enceinte. Bien sûr, cette fonction est celle d'un petit éclairage d'ambiance ; elle n'a pas vocation à remplacer une vraie lampe.

La Sony LSPX-S3 se voulant la plus élégante et "aérienne" possible, sa connectique filaire est réduite au maximum. Nous pouvons en effet noter qu'il n'existe qu'un seul port USB-C pour la recharge. Cette enceinte fonctionne grâce au très classique protocole Bluetooth (portée de 30 m), avec prise en charge des codecs SBC, AAC, mais également du très qualitatif LDAC, ce qui limite largement la dégradation de la qualité sonore. Un micro est en outre présent, ce qui permet d'utiliser l'enceinte comme kit mains-libres.

LA SUITE APRÈS LA PUB

Sony LSPX S3 ONmag 5

Ce n'est pas tout puisque ce modèle est compatible avec l'application pour smartphone Sony Music Center, qui permettra notamment d'avoir accès à une fonction Bass Boost. Enfin, il sera possible d'appairer deux LSPX-S3 en stéréo, de quoi créer un duo lumineux et musical de luxe.

Contrairement à la précédente LSPX-S2, Sony n'évoque pas de compatibilité réseau (WiFi), type DLNA, AirPlay, ou Spotify Connect. Une simplification qui se ressent heureusement dans la tarification.

Au milieu de toutes ces caractéristiques, Sony apporte une très bonne chose introduite avec les écouteurs haut de gamme WF-1000Xm4 (coup de cœur ON-mag) : un emballage dont moins de 5% est composé de plastique. Une goutte d'eau, peut-être, mais une idée que nous pouvons saluer et qui, nous l'espérons, fera des petits chez les autres constructeurs. 

Excité comme un verre

Malgré les dimensions très réduites de l'ensemble, la Sony LSPX-S3 promet une expérience audio des plus technologiques. Son architecture audio est de type deux voies, exploitant un haut-parleur de basses/médiums, un tweeter et un radiateur passif. Surtout, chaque élément est monté dans l'axe vertical, ce qui assure une dispersion du son à 360°.

Sony LSPX S3 ONmag 6

LA SUITE APRÈS LA PUB

Dans le cas du tweeter (aigus), la disposition est particulièrement intéressante, puisque cet élément n'est pas un transducteur dynamique traditionnel. En effet, la technologie Advanced Vertical Drive ici mise en œuvre se base sur l'utilisation de trois "actionneurs" fixés à la base du tube en verre organique, lequel sert de membrane pour la dispersion des aigus. Sa forme optimale permet surtout une dispersion à 360° de cette gamme de fréquences.

Sony LSPX S3 ONmag 3

Le second haut-parleur est un peu plus classique, puisque nous avons affaire à un modèle dynamique de 46 mm de diamètre. Enfin, le bas du spectre repose donc sur un radiateur passif, lui aussi camouflé dans la base.

Sony LSPX S3 ONmag 2

Très ambitieuse et toujours premium, cette petite Sony LSPX-S3 est surtout bien plus accessible que ses grandes sœurs. En effet, alors que la LSPX-S2 a été lancée à 600 euros, la LSPX-S3 est proposée à "seulement" 350 euros. Elle sera disponible en août 2021.

LA SUITE APRÈS LA PUB

Autres articles pouvant vous intéresser sur ON-mag et le reste du web



Sony

PUBLICITÉ

Abonnez-vous à notre newsletter

 

ON-mag fait partie de Coopetic Medias SIC-SA à capital variable, immatriculée au RC Paris, n° 80457246900018
Informations légales, contacts, rédaction, publicité, cookies, signaler un abus