Test Devialet Gemini : basses puissantes et silence royal pour ces écouteurs True Wireless français ultra technos

Devialet Gemini ONmag 17

Alors que les écouteurs True Wireless Aero d’Earsonics nous avaient déjà convaincu, c'est au tour du modèle d'un autre grand fabricant hexagonal, Devialet, de passer entre nos mains. Les écouteurs haut de gamme bardés de technologies Devialet Gemini (300 euros) auront fort à faire face à une concurrence déjà très affûtée.

LA SUITE APRÈS LA PUB

Devialet Gemini

Type : écouteurs True Wireless à réduction de bruit active
L’avis d’ON-mag : etoile verteetoile verteetoile verteetoile verteetoile verte (5/5)
Prix : 300 euros

>>> RETROUVEZ TOUS NOS TESTS DANS NOS GUIDES ET MAGAZINES EN LIGNE

Une touche Devialesque

Sans rappeler énormément le design des célèbres enceintes connectées Phantom, les écouteurs Gemini ne peuvent pas totalement dissimuler leurs origines, en particulier le tracé général légèrement ovoïde. Devialet propose une certaine épure dans les lignes, qui n'est pourtant pas à considérer comme de la simplicité. L'intérieur mat arrondi et le dos plat (d'aspect métallisé) donnent un côté assez classieux à l'ensemble même si nous ne sommes pas dans le domaine du luxe non plus.

Devialet Gemini ONmag 8

Cette élégance se retrouve dans l’allure de la boîte de charge. Pas spécialement compacte, elle reprend quelques éléments caractéristiques de Devialet. Le revêtement mat, très agréable au toucher, est surtout des plus réussis esthétiquement. Nous aurions pu craindre que l'ouverture coulissante, assez atypique dans le haut de gamme, soit un point de faiblesse, mais il n'en est rien.

Si Devialet ne nous met pas une claque en matière d'esthétique et de fabrication, on ne peut nier une construction parfaitement maîtrisée, pour la boîte comme pour les écouteurs. Aucun grincement intempestif ou petite imperfection ne vient ternir l'expérience.

Devialet Gemini ONmag 14

LA SUITE APRÈS LA PUB

Les écouteurs Devialet Gemini ne sont toutefois pas parfaits sur la forme puisque malgré leur certification IPX4 (résistance aux projections d'eau) et leur bon confort, leur tenue dans les oreilles n’est pas assez ferme pour une pratique sportive intensive. Ils ne sont pas non plus bien adaptés aux petites oreilles, car ils sont un peu trop volumineux.

Ergonomie efficace mais encore un peu simple

Alors que certains écouteurs, parfois au prix de commandes tentaculaires, proposent de contrôler presque toutes leurs fonctions depuis leur zone tactile, avec les Gemini, Devialet fait montre de plus de simplicité. Il est ainsi possible, via un, deux appuis, ou une pression prolongée sur un des écouteurs, de contrôler la lecture et le passage de pistes, ainsi que le type de réduction de bruit, mais pas davantage.

L'application de pilotage et paramétrage dédiée sur smartphone, sobrement nommée Devialet Gemini, ne transcende pas l'expérience mais intègre tout de même un égaliseur graphique particulièrement précis (réglage par pas de 0,5 dB). Il est également possible de contrôler un peu plus finement les paramètres de réduction de bruit et de retour sonore, mais les avantages s'arrêtent à peu près là.

Devialet Gemini ONmag 9

Si les écouteurs Devialet Gemini sont du genre classique (mais assez efficace) sur la connexion Bluetooth, ne proposant ni appairage avancé (type Google Fast Pair), ni connexion multipoint, ils affichent une compatibilité avec les codecs audio SBC, AAC, mais surtout AptX. 

Une réduction de bruit à la hauteur des plus grands, une autonomie plus en retrait

Clairement, l'impressionnant savoir-faire de Devialet se manifeste vraiment avec le système de réduction de bruit ambiant intégré aux Gemini. En mode passif (sans ANC), la seule structure de chaque écouteur et des embouts assure déjà une isolation phonique des plus impressionnantes dans les aigus et va même jusqu'à être déjà efficace dans les médiums.

Une fois l'isolation active enclenchée, les Gemini passent la seconde et se positionnent largement au niveau des meilleurs : Apple AirPods Pro et Sony WF-1000Xm3 pour citer le sommet. Le pari est pleinement tenu, puisque Devialet réussit cet exploit sans que l’on note de sensation de bourdonnement dans les oreilles.

LA SUITE APRÈS LA PUB

À l'inverse, l'autonomie est moins flamboyante. En effet, avec la réduction de bruit activée (avec codec AptX), les Devialet Gemini ne dépassent que difficilement 3 h 50 d’endurance et jusqu'à 5 h (maximum) sans ANC.

De la basse batailleuse, mais audiophile

Sur le plan sonore, Devialet n'a pas laissé grand-chose au hasard. Le transducteur dynamique de 10 mm intégré à chaque écouteur Gemini, déjà plus imposant que la moyenne, est secondé par la technologie propriétaire PBA (Pressure Balance Architecture) composée de chambres de décompression agencées en cascade. Quant à l'algorithme EAB (Ear Active Matching), il permet d'uniformiser au mieux le rendu sonore, quelle que soit la position des écouteurs dans les oreilles.

Et cela fonctionne diablement bien, puisque les Devialet Gemini, malgré un parti pris radical concernant la signature sonore, sont excellents techniquement.

Devialet Gemini ONmag 11

Cette signature n'est pas surprenante pour qui connaît les grandes enceintes Phantom : les basses sont ici largement mises en avant. Ainsi la signature est-elle de type descendante, avec un plateau très élevé dans les 20-40 Hz, puis une descente orchestrée de manière assez intelligente jusqu'aux haut-médiums (un peu avant 1 kHz). Passé ce creux dans les haut-médiums, une pointe très sèche autour de 1 kHz permet aux écouteurs de ne pas devenir simplement basseux ou "doux", mais apporte une aération supplémentaire à l'écoute, une légère projection de la scène sonore vers l'avant. Cela se traduit également par une très bonne séparation des instruments. Le registre des aigus est quant à lui relativement régulier, seulement marqué par un ou deux pics légers. Les écouteurs ne sont ainsi jamais mous ou agressifs.

LA SUITE APRÈS LA PUB

Que ce soit grâce à leur réglage sonore un brin exubérant ou à l'évidente qualité acoustique de l'ensemble, les Devialet Gemini, sans écraser la concurrence, proposent une écoute à la fois très puissante et raffinée, bien plus riche qu'on ne pourrait le penser de prime abord. Le niveau de détails est très élevé, la séparation des instruments excellente, la puissance acoustique potentiellement énorme, le tout sans jamais venir phagocyter les médiums. Nous aurions pu espérer que ces derniers soient encore un brin plus équilibrés, mais telle est la personnalité des Devialet Gemini, et la polyvalence est bien là.

Devialet Gemini ONmag 14

La signature sonore est un peu différente lorsqu'on désactive la réduction de bruit active (ANC), les médiums sont plus lissés et le pic très sec dans les haut-médiums disparaît, ce qui assagit un peu la restitution mais fait légèrement perdre en aération. L'égaliseur, bien qu'il ne transfigure pas l'expérience, permet quelques ajustements déjà utiles.

Malgré leurs quelques défauts, leur autonomie un peu faible en tête, les Devialet Gemini réussissent leur pari, se posant comme des écouteurs d'aspiration premium, impressionnants technologiquement et très travaillés sur le plan sonore.

Les Devialet Gemini sur le banc de mesure

 Devialet Gemini ONmag 19
Réponse en fréquence non compensée des Devialet Gemini. En rouge : réponse en mode ANC et Transparence. En bleu : réponse sans ANC.

Devialet Gemini ONmag 18
Mesure de la réduction de bruit des Devialet Gemini. En rouge : signal de base. En bleu : ANC avec réglage max. En marron : pas d'ANC (passif). En vert : mode Transparence.

 >>> À LIRE ÉGALEMENT : TOUS NOS TESTS D'ÉCOUTEURS SANS FIL

Spécifications

  • Type : écouteurs True Wireless à réduction de bruit active
  • Puce Bluetooth 5.0
  • Codecs audio supportés : SBC, AAC, AptX
  • Certification IPX4
  • Contrôle tactile
  • Réponse en fréquence annoncée : 5 Hz à 20 kHz
  • DHT < 0,1 kHz (94 dB à 1 kHz)
  • Autonomie annoncée : jusqu'à 6 h en simple charge, 24 h avec le boîtier de charge
  • Dimensions (boîte) :74 x 58 x 31 mm
  • Poids (par écouteur) : 8 g
  • Poids (boîtier) : 76 g
  • Prix : 300 euros

Notre avis

  • Fabrication :etoile rougeetoile rougeetoile rougeetoile rougeetoile demi rouge(4,5/5)
  • Confort/Tenue :etoile verteetoile verteetoile verteetoile verteetoile grise (4/5)
  • Ergonomie :etoile rougeetoile rougeetoile rougeetoile demi rougeetoile grise(3,5/5)
  • Isolation :etoile verteetoile verteetoile verteetoile verteetoile verte (5/5)
  • Autonomie :etoile rougeetoile rougeetoile rougeetoile griseetoile grise (3/5)
  • Qualité sonore :etoile verteetoile verteetoile verteetoile verteetoile verte (5/5)
  • Musicalité :etoile rougeetoile rougeetoile rougeetoile rougeetoile demi rouge(4,5/5)
  • Intérêt :etoile verteetoile verteetoile verteetoile verteetoile verte (5/5)


Autres articles pouvant vous intéresser sur ON-mag et le reste du web



Mots-clés: Devialet