Kef LS50 Wireless II et LS50 META : un renouvellement actif et passif des LS50 sous le signe de l'ultra technologie

Kef LS50 WirelessII ONmag 14

Petit classique coloré de l'enceinte de monitoring, la LS50 du fabricant britannique Kef fait partie des modèles les plus plébiscités du genre. Déclinée en version sans fil en 2017, la LS50 Wireless a également été suivie par une petite sœur, la LSX. Petite révolution technique, la nouvelle LS50 Wireless II profite d'une nouvelle technologie d'absorption, baptisée MAT ; ses capacités techniques sont également revues en profondeur. Kef a aussi pensé à une cible plus friande de Hifi traditionnelle, avec les LS50 META, un équivalent passif et filaire des LS50 Wireless II.

>>> VOIR LES PRIX EN LIGN
- pour la KEF LS50 Wireless II
- pour la KEF LS50 Meta

 

La même, en (bien) mieux

Esthétiquement très proche de la LS50 Wireless de 2017, la nouvelle Kef LS50 Wireless II n'en reste pas moins l'exemple d'une réelle évolution.

Pour ce faire, Kef n'a pas modifié son transducteur coaxial Uni-Q déjà excellent, puisque la LS50 Wireless II utilise la même génération de haut-parleur (à savoir la 12ème). Nous ne détaillerons pas ici le design de l'Uni-Q par rapport à un autre HP coaxial, mais celui-ci possède quelques particularités comme la forme de son dôme, ou encore l'approche particulière de son guide d'ondes Tangerine (les petites lamelles autour du tweeter).

Kef LS50 WirelessII ONmag 3

La grande nouveauté réside surtout dans l'apparition du système d'absorbation MAT à l'arrière du tweeter. Le MAT (Metamaterial Absorption Technology) est essentiellement basé sur un matériau synthétique de nouvelle génération, développé en collaboration avec le groupe Acoustic Metamaterial Group. Les chiffres sont assez parlants, puisque celui-ci permettrait d'absorber 99% de l'onde arrière du tweeter, contre 60 % auparavant, une différence pour le moins notable.

Les Kef LS50 Wireless II sont des enceintes actives sans fil, c'est pourquoi une bonne partie de la qualité provient aussi des éléments électroniques intégrés. La marque utilise ici un moteur de traitement sonore Music Integrity Engine, un algorithme de traitement largement optimisé pour un fonctionnement avec transducteur Uni-Q.

Quant à la partie amplificatrice, le constructeur se donne encore plus de marge que sur la génération précédente. Le tweeter est alimenté par un amplificateur en classe AB dédié, de 100 W de puissance. Le transducteur de médiums/basses s'appuie sur un amplificateur en classe D de 280 W. Au total (en comptant les deux enceintes), le système peut attendre 760 W de puissance amplificatrice, contre 460 W pour les LS50 Wireless premières du nom. Une puissance qui ne se traduit pas par un niveau sonore beaucoup plus élevé (108 dB max contre 106 dB), mais qui devrait assurer une bien meilleur souplesse de l'ensemble. Le THD passe par exemple de 0,1% à 0,07% (mesuré dans les fréquences médiums, sous 90 dB).

Kef LS50 WirelessII ONmag 8

Côté numérique, Kef ne s'est pas reposé sur ses lauriers. En effet, les limitations de la première version sont en grande partie dépassées. Toujours Roon Ready et DLNA, les LS50 Wireless II sont désormais compatibles avec les protocoles AirPlay 2 et Chromecast, en plus d'une compatibilité multiroom. Tout cela est géré par l'application Kef Connect (smartphone). Pour ne rien gâcher, la compatibilité avec les services de streaming s'étend à présent à Amazon Music, Deezer et Qobuz, en plus de Spotify et Tidal (déjà intégrés).

Les enceintes prennent à présent en charge le DSD (jusqu'en DSD256) ainsi que le MQA et la gestion du PCM passe en 24 bits / 384 kHz.

L'interconnexion entre les deux enceintes peut s'effectuer via un câble dédié, comme pour la V1, mais également sans fil, ce qui est une commodité supplémentaire.

Kef LS50 WirelessII ONmag 25

La connectivité n'est pas en reste et KEF fait ici le choix un peu dommageable de se séparer de la prise USB-B, tout en intégrant une connectique HDMI eARC, ainsi qu'une entrée coaxiale. Nous retrouvons également une prise optique, ainsi qu'une entrée jack 3,5 mm et une sortie pour caisson de basses. Pour le réseau, un module Bluetooth cohabite avec une prise Ethernet et un module WiFi. L'enceinte se pilote tout aussi bien sur l'application dédiée que via son panneau de contrôle, discrètement placé sur la face supérieure.

Disponible d'ici octobre en quatre coloris pour un tarif de 2 500 euros, la Kef LS50 Wireless II est encore plus ambitieuse que sa grande sœur. Un modèle toujours aussi désirable. 

 

LS50 META : tout, sans l'électronique

Le deuxième modèle présenté, la LS50 META, est assez simple à décrire : il s'agit d'une LS50 Wireless II mais filaire et passive, sans aucune électronique ni traitement intégré et sans capacité réseau - une enceinte de salon équipée d'une simple paire de borniers, mais toujours dotée du transducteur Uni-Q de 12ème génération avec traitement MAT. En somme, un modèle déjà assez haut de gamme, mais plus adapté aux utilisateurs pour lesquels les capacités réseaux ne sont pas indispensables, et déjà équipés d'un amplificateur de salon.

KEF LS50 META ONmag 8

Tout aussi réussie esthétiquement, cette LS50 META, elle aussi disponible en quatre coloris (mais pas tous les mêmes que pour la version sans fil), s'affichera à 1 200 euros.

Acheter en ligne


Autres articles pouvant vous intéresser sur ON-mag et le reste du web



Mots-clés: Kef

Suivez nous

icon facebook instagram logo rond twitter logo rond icon youtube

ON Magazine fait partie de Coopetic Medias SIC-SA à capital variable, immatriculée au RC Paris, n° 80457246900018
Informations légales, contacts, rédaction, publicité, cookies, signaler un abus
Powered by Warp Theme Framework