Théâtre : Roland Dubillard au Théâtre du Rond-Point

 je ne suis pas de moi

  • Je ne suis pas de moi
  • Texte : Roland Dubillard
  • Adaptation et mise en scène : Maria Machado et Charlotte Escamez
  • Avec : Denis Lavant et Samuel Mercer
  • Vidéo : Maya Mercer
  • Design sonore : Guillaume Tiger
  • Lumière : Jean Ridereau
  • Décor : Didier Naert
  • Chorégraphie : Julie Shanahan (Tanztheater Wuppertal Pina Bausch)
  • Régie : Christian Lapaillote
  • Stagiaire mise en scène : Eugénie Divry
  • Coordinatrice de production : Danièle Ridereau
  • Du 10 au 23 juin 2021, à 21h
  • Théâtre du Rond-Point
    2bis, Avenue Franklin D.Roosevelt
    75008 Paris
    www.theatredurondpoint.fr

En mettant en scène Je ne suis pas de moi de Roland Dubillard, Maria Machado et Charlotte Escamez se livrent à une reconstitution baroque de l’univers mouvementé du fameux et inoubliable auteur des Diablogues.

LA SUITE APRÈS LA PUB

C’est à partir des Carnets en marge que Maria Machado et Charlotte Escamez bâtissent avec un sens certain de la méticulosité et de la précision, le monde déroutant, inattendu, incongru et provocateur de Roland Dubillard. Un monde qui semble soumis au changement permanent, peu apte à une quelconque stabilité vainement recherchée. Roland Dubillard construit patiemment un univers bancal, illogique, dont les ramifications multiples font exploser le réel soumis à rude épreuve face à un auteur dont les excès en tous genres font vaciller notre perception du monde. Les deux personnages qui pendant une heure et demie s’affrontent dans une sorte de combat sans merci ne sont peut-être qu’un seul personnage, chacun d’entre eux cherchant plus ou moins à remettre en question l’existence de l’autre. Par une dérive soudaine, le texte de Roland Dubillard plonge dans l’obscénité la plus crue, renforcée par un contexte morbide où les vivants s’en prennent aux morts sans crier gare.  À force de bifurcations insensées, délirantes, dont le but ultime est de démontrer l’absurdité d’un univers soumis inlassablement à la métamorphose perpétuelle, le texte de Dubillard semble soudain marquer le pas. Mais bientôt le rythme effréné s’emballe à nouveau, nous précipitant sans aucune précaution vers autant d’abîmes déguisés en mirages trompeurs.

Maria Machado et Charlotte Escamez, qui mettent en scène Je ne suis pas de moi de Roland Dubillard, ont fait appel à un acteur qui à l’évidence ne pouvait qu’incarner à la perfection le personnage principal né des élucubrations géniales de Roland Dubillard. Denis Lavant est avec délectation ce personnage issu de cauchemars improbables et irréductibles, secondé avec prestance par Samuel Mercer, qui incarne le second personnage semblant lui aussi surgir d’un autre espace. Un spectacle indispensable pour tous ceux que fascinent les univers disloqués, incertains, de Roland Dubillard mis en scène avec une précision d’horlogerie par Maria Machado et Charlotte Escamez.

Texte de Michel Jakubowicz


Autres articles pouvant vous intéresser sur ON-mag et le reste du web



Mots-clés: Théâtre du Rond-Point, Roland Dubillard, Denis Lavant, Samuel Mercer