icon facebook instagram logo rond twitter logo rond icon youtube      

Théâtre : « Alice, de l’autre côté du miroir » d’après Lewis Carroll au Théâtre Dunois

Alice Dunois

  • Alice, de l’autre côté du miroir
  • Cie Terrain de Jeu
  • Mise en scène Agnès Bourgeois
  • Corinne Fischer, jeu
  • Fred Costa, musique
  • Antoine Boutet, image
  • Boualeme Bengueddach, régie générale et lumière
  • Théâtre Dunois
    7, rue Louise Weiss
    75013 Paris
    www.theatredunois.org

« Alice, de l’autre côté du miroir » mis en scène par Agnès Bourgeois.

Entrer dans l’univers baroque et fou de Lewis Carroll c’est un peu comme s’avancer imprudemment dans ce qui se révèle en fait être tout simplement une sorte de labyrinthe. C’est un peu ce qui arrive à l’héroïne de cet étrange récit déjanté inventé par Lewis Carroll. Alice va se retrouver confrontée à un univers chaotique, constitué de chemins qui brusquement bifurquent, nous entraînant dans des sentiers hantés de créatures inquiétantes, saugrenues, hors de toute normalité. En vérité, Alice, face à un paysage en perpétuelle transformation et voyant déferler sur elle d’improbables créatures issues du pire cauchemar, va être sommée pour sa survie et pour celle de son équilibre psychique menacé, de s’obliger à réagir, analysant à une vitesse foudroyante ce qui pêle-mêle lui tombe dessus à l’improviste. Au bout du compte, projetée dans une sorte d’univers en folie dont les lois et la logique échappent à toute comparaison avec le monde dit « normal », Alice va réussir à échapper à ce naufrage psychique dans lequel elle s’est accidentellement retrouvée plongée. Cette survie obtenue dans un tel monde en proie au délire le plus total, elle la doit à sa totale maîtrise d’un environnement hostile, fuyant, dangereux, grâce à sa lucidité qui lui a permis de survivre au sein d’une telle confusion.
Pour incarner Alice il fallait faire le bon choix de l’actrice capable de relever un tel défi. Agnès Bourgeois qui met en scène « Alice, de l’autre côté du miroir » a confié le rôle d’Alice à Corinne Fischer. Son choix s’avère judicieux puisque cette dernière semble se mouvoir avec la plus grande aisance dans ce labyrinthe inextricable, où rôdent sans cesse de singulières créatures. Un spectacle qui permet d’explorer à toute vitesse le monde paradoxal, inouï, surprenant, de Lewis Carroll, grâce à une mise en scène ne s’encombrant d’aucun décor superflu, et parfaitement incarné par une actrice ne faisant qu’une avec son personnage.

Espérons que ce spectacle qui convient à tous les publics pourra être repris lors de la saison prochaine à la fin de la crise sanitaire. Lors de la dernière représentation à laquelle j’ai assisté il y avait un petit concert en supplément organisé par le compositeur de la musique du spectacle, Fred Costa (anches, voix, electronic) et son comparse Vladimir Kuvdryavtsev (contrebasse, electronic) qui collaborent depuis longtemps et sont à l’origine de CD comme celui-là, très agréable à écouter en période de confinement.

Texte de Michel Jakubowicz

Red Quartet


Autres articles pouvant vous intéresser sur ON-mag et le reste du web



Mots-clés: Théâtre Dunois

Comments est propulsé par CComment

Suivez nous

icon facebook instagram logo rond twitter logo rond icon youtube

ON Magazine fait partie de Coopetic Medias SIC-SA à capital variable, immatriculée au RC Paris, n° 80457246900018
Informations légales, contacts, rédaction, publicité, signaler un abus
Powered by Warp Theme Framework