icon facebook icon youtube icon qwant icon tumblr icon pinterest icon rss

Représentation : L'Idiot de Dostoïevski, au Théâtre 14, à Paris

LIdiot Dostoievski

  • L’Idiot, de Fédor Dostoïevski
  • Texte et mise en scène : Thomas Le Douarec
  • Avec :
    Arnaud Denis : Prince Mychkine
    Gilles Nicoleau ou Thomas Le Douarec : Rogojine Parfione
    Bruno Paviot : Lebedev
    Daniel-Jean Colloredo : Le général Epantchine/Le général Ivolguine
    Fabrice Scott : Ganialvolguine
    Marie Lenoir : La générale Epantchine/La générale Nina Alexandrovna Ivolguine/Daria
    Marie Oppert : Aglaé Ivanovna Epantchine/une femme de chambre de Nastassia
    Solenn Mariani : Adélaïde Epantchine/Varia Ivolguine/Totski
    Caroline Devismes : Nastassia Philippovna

  • Théâtre 14 - Du 17 mai au 30 juin 2018
    20, avenue Marc Sangnier
    75014 Paris

    www.theatre14.fr

Deux versions cinématographiques de L’Idiot ont en leur temps laissé une trace dans l’esprit des spectateurs de cette époque.

La plus marquante est probablement celle réalisée par l’honnête Georges Lampin (1945), dont la principale qualité était d’avoir choisi le fragile et sensible Gérard Philipe dans le rôle du Prince Mychkine. La seconde version est due au grand réalisateur japonais Akira Kurosawa, dont malheureusement la copie existante est amputée d’une heure. La pièce proposée par Thomas Le Douarec respecte scrupuleusement le roman de Dostoïevski axant autour du Prince Mouchkine l’action dramatique induite par sa soudaine apparition au sein d’une bourgeoisie russe cupide, obsédée par un seul but : amasser par tous les moyens cette chose fascinante, le rouble. L’intrusion du Prince Mychkine va provoquer dans cette société corrompue, uniquement préoccupée par la recherche frénétique de biens obtenus sans scrupule, un cataclysme indescriptible. Aucun de ces protagonistes ne sortira indemne de ce drame, dont la conclusion va s’avérer forcément tragique.

Si le choix d’Arnaud Denis dans le rôle du Prince Mychkine s’avère judicieux, celui des autres acteurs retenus par le metteur en scène est tout aussi convaincant. Chacun d’entre eux met en valeur avec conviction et passion l’incarnation du rôle qu’il interprète et nous émeut ainsi, en donnant à ce drame de la bourgeoisie russe une dimension exceptionnelle, où la violence se trouve confrontée aux idéaux les plus désintéressés et les plus élevés. Après le succès bien mérité de l’adaptation du récit fantastique d’Oscar Wilde Le Portrait de Dorian Gray, Thomas Le Douarec s’attaque avec fureur et détermination à un chef-d’œuvre de la littérature russe : L’Idiot de Dostoïevski, auteur entre autres de Crime et Châtiment, Les Possédés, Les Frères Karamazov etc… Bref, un spectacle promis à de retentissants succès, révélant aussi bien la noirceur de l’esprit humain que ses possibilités de rédemption.

Texte de Michel Jakubowicz


Autres articles qui peuvent vous intéresser sur le web et On-mag.fr


Mots-clés: Theâtre 14

Ajouter un Commentaire

Code de sécurité
Rafraîchir

ON Magazine fait partie de Coopetic Medias SIC-SA à capital variable, immatriculée au RC Paris, n° 80457246900018
Informations légales, contacts, rédaction, publicité, signaler un abus
Powered by Warp Theme Framework