PUBLICITÉ
  • Guillaume Fourcadier
  • Audio

JBL Second Chance, une plateforme officielle d'achat-revente : pour améliorer la durée de vie des appareils ?

JBL Second Chance

Initiative plutôt intéressante de JBL France, la plateforme en ligne Second Chance entend créer un cercle vertueux grâce à un principe d'achat-revente entre consommateurs. JBL Second Chance a pour ambition affichée de prolonger la vie des appareils en favorisant le marché de l'occasion.

Second Chance, comment ça fonctionne ? 

Le principe du site Second Chance est assez simple : il propose à un utilisateur d'être soit acheteur, soit vendeur. Pour un vendeur, il suffit de trouver le type de produit JBL parmi les références éligibles, de définir l'état de l'appareil, ainsi que les accessoires disponibles pour obtenir une estimation du prix. À partir de ce tarif, la mise en vente (avec photos) peut être enclenchée.
L'acheteur, de son côté, accède directement à une liste de produits déjà mis en vente, selon le type, l'état, etc… Une fois l'appareil convoité sélectionné et le type de livraison choisi sur le site, l'achat peut être validé, toujours sur la plateforme. Le vendeur télécharge le bordereau de livraison et envoie l'article. Une fois l'appareil réceptionné par l'acheteur, la vente est validée. JBL garantit ainsi une certaine sécurité dans les transactions.

LA SUITE APRÈS LA PUB

JBL Second Chance 01

Mais l'intérêt de cette plateforme, en plus d'être officielle, est de favoriser la circularité, en incitant financièrement la circulation de produits d'occasion. Le vendeur ne reçoit pas une somme d'argent, mais un équivalent en bons d'achat JBL, augmentés de 20% supplémentaires. Par exemple, un produit vendu 100 euros rapportera 120 euros en bons d'achat, à valoir sur la boutique en ligne JBL.
Le discours de JBL est assez simple : "chaque habitant jette en moyenne 9 kg de déchets électriques et électroniques par an, dont une bonne partie fonctionne encore". L'idée est donc de limiter les déchets, du moins côté JBL, en favorisant la réutilisation. Cette démarche va de pair avec une utilisation de plus en plus fréquente de plastique recyclé et recyclable dans ses différents appareils.

Reste que tout n'est pas si rose ou vert

En effet, si l'on s'attarde sur le principe, on peut émettre quelques réserves. Pour commencer, le fait que la vente soit payée au vendeur en bons d'achat : bien que cela soit intéressant pour le consommateur, le principe le pousse nécessairement à un nouvel achat de matériel électronique, ce qui n'a rien de très écologique. Cette façon de "pousser la consommation" est accentuée par le fait que les bons d'achats ne sont valables qu'à partir d'un montant d'achat minimum, d'environ 1,8 fois le prix du bon. JBL semble avant tout faire peser le prix "de l'écologie" sur les utilisateurs. Une vente classique, rapportant de l'argent et non des bons d'achat, n'implique pas forcément un nouvel achat de produit électronique.
Pour le moment, Second Chance propose seulement la mise en vente des enceintes sur batterie, nomades et transportables, et l'offre est assez réduite, mais d'autres types d'appareils devraient suivre.

Site Second Chance


Autres articles pouvant vous intéresser sur ON-mag et le reste du web



JBL

PUBLICITÉ

Abonnez-vous à notre newsletter

 

ON-mag fait partie de Coopetic Medias SIC-SA à capital variable, immatriculée au RC Paris, n° 80457246900018
Informations légales, contacts, rédaction, publicité, cookies, signaler un abus