Test Bowers & Wilkins DB4S : un caisson de grave aux performances de premier ordre grâce au calibrage automatique intégré

Test Bowers & Wilkins DB4S : un caisson de grave aux performances de premier ordre grâce au calibrage automatique intégré

Bowers & Wilkins propose pas moins de huit caissons de basses, chacun accompagnant une série d’enceintes de la marque. Le DB4S, qui se situe à peu près au milieu de la gamme, trouvera idéalement sa place au centre d’un système basé sur les enceintes de la série 700. Rien n’empêche bien sûr de l’utiliser avec d’autres gammes, et même avec des enceintes d’autres marques. Le système de calibrage intégré au Bowers & Wilkins DB4S permet justement de l’adapter à toutes les situations.

>>> LES AUTRES TESTS DE NOTRE DOSSIER SUR LES CAISSONS DE GRAVE

La série DB de Bowers & Wilkins comprend quatre modèles. Le DB4S que nous avons reçu pour ce test est un peu différent des autres, car c’est le seul à n’embarquer qu’un seul woofer, d’où le "S" dans la référence, qui signifie "Single". Les autres modèles, DB1, DB2 et DB3, fonctionnent tous sur le principe du double woofer dos à dos. Le DB4S reprend cependant toutes les capacités de ses grands frères, dont l’exploration de l’infragrave jusqu’à 10 Hz. Mais comment font-ils ?

Trois finitions au choix, pointes de découplage et pieds en caoutchouc inclus

Quand on dit que le Bowers & Wilkins DB4S est le plus "petit" de la gamme, c’est une façon de parler. Malgré la présence d’un haut-parleur de 25 centimètres de diamètre, le caisson, quasiment cubique, mesure déjà 36 centimètres de côté environ. Cela lui donne un grand volume qui va compenser en quelque sorte l’absence d’évent, puisque le DB4S est un caisson clos.

Le haut-parleur utilise une membrane dite Aerofoil, une technologie développée à l’origine par les ingénieurs de B&W pour les haut-parleurs de grave de l’emblématique série 800. Ce type de membrane sandwich ressemble à un tissage de fibres, ici de couleur grise. L’épaisseur variable de la membrane a pour but de délivrer des basses fréquences tendues avec une excellente tenue en puissance en toute situation.

Le Bowers & Wilkins DB4S est disponible dans trois habillages au choix : blanc satin, noir laqué ou placage bois de rose. La version noire que nous avons reçue présente un excellent niveau de finition, avec une très belle peinture. La face supérieure est agrémentée d’une plaque avec l’inscription Bowers & Wilkins. Les pieds en caoutchouc sont des modèles à visser qui peuvent être remplacés par des pointes également livrées dans le carton. La grille aimantée tendue de tissu vient protéger la membrane.

BW DB4S detail

>>> RETROUVEZ TOUS NOS TESTS DANS NOS GUIDES ET MAGAZINES EN LIGNE

Le calibrage automatique intégré pour un résultat impressionnant

Comparativement à la plupart des caissons, l’arrière du DB4S est plutôt du genre dépouillé. Deux entrées indépendantes sont placées en bas à gauche, l’une en asymétrique RCA, l’autre en symétrique XLR. Pour chacune d’elles, si vous n’avez qu’une connexion LFE à effectuer, il faudra utiliser le canal d’entrée gauche - c’est précisé. Ensuite, il y a deux modes de commande : un double trigger 12V et un port RS232. Vous pouvez ainsi allumer le caisson à distance, soit via une sortie trigger de l’ampli home cinema, soit depuis un contrôleur type Crestron, Control4, etc.

À côté de la fiche d’alimentation, il n’y a plus que le bouton de mise en fonction/mise en veille. Aucun réglage n’est disponible. B&W a décidé de déporter tous les réglages habituels de niveau, de phase et de coupure, et bien plus, dans une application mobile iOS et Android qui va communiquer avec le DSP du caisson. Le smartphone ou la tablette communiquent avec le caisson en Bluetooth.

L’application permet donc d’effectuer les réglages mais aussi de calibrer le caisson. La procédure est hyper simple, tellement simple que nous avons eu des doutes sur le résultat à venir. Pour lancer le calibrage, il faut positionner son smartphone sur le caisson, en positionnant le micro au ras de la face avant. Et c’est parti pour quelques secondes de balayages de fréquences. Eh bien nous avons été bluffés par le résultat ! Il est vraiment optimal, bien meilleur que ce que peut donner la calibration Audyssey de notre amplificateur home cinema témoin. L’application affiche même les fréquences qu’elle juge problématiques et sur lesquelles elle va agir.

Parmi les réglages possibles, l’application permet d’activer ou de désactiver la correction automatique, de modifier le gain, ou encore de corriger manuellement le rendu avec un accès à l’égaliseur. Ce qui ne nous semble vraiment pas nécessaire, au vu des résultats excellents obtenus avec la correction automatique. Il est également possible de basculer de l’entrée XLR à l’entrée RCA, elles sont réellement indépendantes, disposant chacune de leurs réglages.

BW DB4S app

Bas grave et infragrave, il a tout bon sur toute la ligne

Pour les essais sur le terrain, nous lançons nos pistes de tests habituelles pour nous rendre compte assez vite que le B&W DB4S remplit bien le contrat. Ce subwoofer est capable d’explorer l’infragrave avec force et justesse, de façon impressionnante pour un caisson clos. Les explosions et les coups de tonnerre sont rendus avec réalisme. Il sait aussi taper fort lorsqu'il le faut. En musique sur le pied de grosse caisse comme sur les coups de feu, il apporte l’impact nécessaire et toutes les micro-informations qui rendent la scène réaliste. Il sait être démonstratif mais de façon toujours propre, sans aucun début de talonnage, même en poussant très fort le volume. Sans jamais en faire des tonnes au risque de fatiguer, le rendu est maîtrisé sur toute la bande passante grâce au DSP intégré.

BW DB4S connexions

En conclusion

Le Bowers & Wilkins DB4S nous a séduit à tous les niveaux. Il bénéficie d’une finition exemplaire. L’application mobile remplace avantageusement les boutons et potentiomètres physiques habituels. Le calibrage est vraiment très efficace pour adapter le rendu du caisson à votre pièce en quelques secondes. Et bien sûr, le rendu sonore et physique nous a permis de voir et revoir nos extraits de films et concerts habituels avec grand plaisir. C’est le genre de caisson qui s'intègre parfaitement au système et à la pièce, mais qui sait toujours rappeler pourquoi il est là. Le B&W DB4S est une véritable réussite, difficile à battre dans sa gamme de prix. Un ON TopAudio Award bien mérité !

Prix public indicatif : 1600 €

Site du fabricant : Bowers & Wilkins

>>> CELA PEUT VOUS INTÉRESSER : NOS AUTRES TESTS DE SUBWOOFERS ET D'ENCEINTES HOME CINEMA

Notre avis 

  • Construction : etoile bleueetoile bleueetoile bleueetoile bleueetoile demi bleue(4,5/5)
  • Fonctions et équipement : etoile rougeetoile rougeetoile rougeetoile rougeetoile rouge(5/5)
  • Home cinema : etoile bleueetoile bleueetoile bleueetoile bleueetoile bleue (5/5)
  • Haute-fidélité : etoile rougeetoile rougeetoile rougeetoile rougeetoile demi rouge(4,5/5)
  • Intérêt :  etoile bleueetoile bleueetoile bleueetoile bleueetoile bleue(5/5)
  • Caractéristiques techniques

    Type de caisson : clos
    Haut-parleur : 1x 25 cm
    Puissance : 1000 watts (classe D)
    Bande passante : 10 à 350 Hz
    Entrées : 1x XLR stéréo, 1x RCA stéréo
    Autres : double trigger 12V, contrôle RS232
    Filtre, phase, égalisation : via Bluetooth et app dédiée
    Dimensions (lxhxp) : 360 x 377 x 368 mm
    Poids : 26 kg


    Autres articles pouvant vous intéresser sur ON-mag et le reste du web



    Mots-clés: OnTopAudioAward, Bowers & Wilkins

    Suivez nous

    icon facebook instagram logo rond twitter logo rond icon youtube

    ON Magazine fait partie de Coopetic Medias SIC-SA à capital variable, immatriculée au RC Paris, n° 80457246900018
    Informations légales, contacts, rédaction, publicité, cookies, signaler un abus
    Powered by Warp Theme Framework