PUBLICITÉ

La Cité pétrifiée : l’attaque des pierres tueuses (en Blu-ray et DVD)

Blu ray La Cité petrifiée 00

Note artistique : etoile rougeetoile rougeetoile rougeetoile griseetoile grise(3/5)

Synopsis

Des hommes sont retrouvés changés en pierre après la chute d'une météorite dans le désert californien, près de la ville de San Angelo. On découvre finalement que les éclats de météorite deviennent des gigantesques monolithes lorsqu'ils entrent en contact avec de l'eau. C'est bientôt toute la région qui se retrouve en énorme danger…

• Titre original : The Monolith Monsters
• Support testé : Blu-ray
• Genre : horreur
• Année : 1957
• Réalisation : John Sherwood
• Casting : Grant Williams, Lola Albright, Les Tremayne, Trevor Bardette, Phil Harvey, William Flaherty, Harry Jackson, Richard H. Cutting, Linda Scheley, Dean Cromer, Steve Darrell
• Durée : 1 h 17 mn 16
• Format vidéo : 16/9
• Format ciné : 2,00/1 ou 1,33/1 (au choix) Noir et Blanc
• Sous-titrage : français (jaune ou blanc), anglais
• Piste sonore : DTS-HD MA 2.0 monophonique anglais
• Bonus : combo avec le Blu-ray et le DVD du film - jaquette réversible - le film présenté par Fabien Mauro (2022, 12 mn 35) - bande annonce (VOST, 2 mn 04) - Dans la même collection : trois bandes annonces
• Éditeur : Elephant Films

LA SUITE APRÈS LA PUB

Commentaire artistique

La Cité pétrifiée est l’un des trois seuls long-métrages réalisés par John Sherwood qui fut tout de même assistant-réalisateur sur Autant en Emporte le vent (1939) et sur Lettre d’une inconnue (1948). Après un western (La Proie des Hommes, 1956) et un film fantastique (La Créature est parmi nous, 1956, suite du classique L’Étrange créature du lac noir), il dirige ce film de science-fiction, plutôt original, dont l’idée revient à Jack Arnold, réalisateur, entre autre, du film Le Météore de la nuit (1953) dont la séquence de crash a été récupérée en stock-shots dans La Cité pétrifiée. L’argument de l’intrigue, extrêmement novateur, est d’imaginer des extraterrestres totalement minéraux qui menacent la petite ville américaine fictive de San Angelo. Malgré son budget limité (pas de stars à l’horizon hormis l’oubliée Lola Albright, tournage partiel en studio) et ses effets spéciaux limités mais efficaces, avec néanmoins quelques belles Matte Paintings, le film, présenté avec un sérieux qui exclue tout second degré, se regarde sans ennui. Tourné dans les collines de l’Alabama à Lone Pine, qui évoquent un paysage aride et accidenté propice à toutes les rencontres (à la manière de Des Monstres attaquent la ville, 1954, de Godon Douglas), La Cité pétrifiée bénéficie d’une réalisation sans esbroufe à défaut d’être exceptionnelle. L’intrigue minimaliste se concentre sur les monolithes tueurs et traite sans panache la romance qui unit Cathy (Lola Albright) et Dave (Grant Williams). Le film possède l’atout inappréciable de ses effets spéciaux, encore honorables, conçus par Clifford Stine, l’auteur de ceux du film Le Météore de la nuit. Dommage que le potentiel de l’idée de départ ne soit pas plus largement exploité mais, dans le genre, cette série B rivalise avec bien des films sortis ces années-là et souvent destinés, comme celui-ci, à la double-programmation. Évidemment un titre à ne pas négliger si on est un amateur de sci-fi des années 50, dont on appréciera surtout l’originalité de l’argument dramatique : une série B qui a plutôt bien vieillie.

 

Blu ray La Cité petrifiée

Commentaire technique

Image : copie HD, bonne définition et piqué honorable excepté sur les séquences à effets spéciaux et transparences, texture argentique plus ou moins prononcée (tournage en 35 mm Noir et Blanc, Master Format 2022), le format de prise de vue 1,33/1 de ce film a été exploité en salle en 1,85/1 et 2,00/1 avec rognage de l’image (le blu-ray propose les deux cadrages 1,33/1 et 2,00/1), bonne gestion du contraste excepté les plans à effets spéciaux (Matte Paintings), noirs soutenus, blancs nuancés, gris harmonieux, image propre et stable

Son : mixage anglais 2.0 monophonique, dialogues clairs et sans distorsion, très bonne dynamique sur les ambiances (avance et chute des monolithes) et profitant à la musique dramatique signée Irving Gertz, Henry Mancini et Herman Stein

LA SUITE APRÈS LA PUB

Notre avis

Image : etoile rougeetoile rougeetoile rougeetoile rougeetoile grise(4/5)
Mixage sonore : etoile bleueetoile bleueetoile bleueetoile demi bleueetoile grise(3,5/5)
Bonus : etoile rougeetoile rougeetoile rougeetoile demi rougeetoile grise(3,5/5)
Packaging : etoile bleueetoile bleueetoile bleueetoile griseetoile grise(3/5)

IMDb : https://www.imdb.com/title/tt0050720/

 

Combo Blu-ray/DVD et DVD disponibles sur Amazon


Autres articles pouvant vous intéresser sur ON-mag et le reste du web



PUBLICITÉ

Abonnez-vous à notre newsletter

 

ON-mag fait partie de Coopetic Medias SIC-SA à capital variable, immatriculée au RC Paris, n° 80457246900018
Informations légales, contacts, rédaction, publicité, cookies, signaler un abus