PUBLICITÉ

L'Ascension : un film de guerre sur la nature humaine (en Blu-ray et DVD)

Blu ray L Ascension 00

Note artistique : etoile rougeetoile rougeetoile rougeetoile rougeetoile grise(4/5)

Synopsis

Hiver 1942, l'armée allemande poursuit son avancée sur le front russe. Un bataillon soviétique est contraint de se replier et ses soldats se dispersent en désordre. Deux d'entre eux entament un long périple dans la forêt…

• Titre original : Voskhozhdenie
• Support testé : Blu-ray
• Genre : guerre, drame
• Année : 1977
• Réalisation : Larissa Chepitko
• Casting : Boris Plotnikov, Vladimir Gostioukhine, Sergey Yakovlev, Lioudmila Polyakova, Viktoria Goldentoul, Anatoli Solonitsyne, Mariya Vinogradova, Nikolai Sektimenko
• Durée : 1 h 49 mn 03
• Format vidéo : 16/9
• Format ciné : 1,37/1 Noir et Blanc
• Sous-titrage : français
• Piste sonore : DTS-HD MA 2.0 monophonique russe
• Bonus : Le Chant du partisan, analyse du film par Elias Hérody, critique à la revue Répliques, élève à l'École Normale Supérieure (2022, 18 mn 18) - Larissa (1980, 20 mn 46) - A Talk with Larissa (1999, 52 mn 10)
• Éditeur : Potemkine

LA SUITE APRÈS LA PUB

Commentaire artistique

L’Ascension est le dernier film réalisé par Larissa Chepitko (cf. bonus) qui fut d’abord actrice avant de devenir une cinéaste très prometteuse, hélas trop tôt disparue en 1979. Confortée par l’enseignement cinématographique d’Alexandre Dovjenko et ses leçons sur le respect et la défense des sentiments personnels, elle met en pratique cette conception artistique dans son toute son œuvre dont l’apothéose sera L’Ascension, récompensé, à juste titre, par l’Ours d’Or de Berlin en 1977. Adapté d’un roman « Solnikov » (Сотников, 1970) de Vassil Bykaw, le film raconte l’histoire, située durant la Seconde Guerre mondiale, de deux partisans soviétiques capturé en Biélorussie par les allemands et condamnés à mort. Filmé dans des conditions extrêmes en décors naturels, L’Ascension est autant un film très éprouvant physiquement qu’un drame à dimension psychologique qui ne craint pas de transcender le naturalisme de sa narration en un puissant tableau métaphorique et christique (montée symbolique vers le Golgotha). Larissa Chepitko définissait son film comme un « voyage spirituel vers l’humanité » dont les protagonistes Sotnikov (Boris Plotnikov) et Rybak (Vladimir Gostioukhine) symbolisaient très clairement les deux versants de la nature humaine face à la rédemption : l’acceptation ou la révolte. La cinéaste assume cette dichotomie existentielle du Bien et du Mal proprement dostoïevskienne. L’intensité de son film est bien épaulée par l’esthétique âpre d’une mise en scène hyperréaliste et par l’implication totale de ses comédiens : plusieurs séquences mémorables, dont une scène où les deux patriotes sont littéralement enlacés dans la neige, prouvent toute la force de l’interprétation. Dans la seconde partie, un autre grand comédien, Anatoli Solonitsyne, acteur de composition remarquable (Andrei Roublev, 1969), incarne Portnov, le russe impitoyable au service des nazis. La mise en scène de Larissa Cheptiko traduit avec emphase et un lyrisme tout soviétique le « chemin de croix » des deux patriotes : ses plans très travaillés, jouant sur les cadrages, la musique, le montage qui confinent au baroque, déclenchent une émotion tangible difficilement soutenable : un parti pris visuel qui a parfois été critiqué pour sa lourdeur. Mais c’est tout l’art de la cinéaste de L’Ascension d’avoir su diriger, à sa façon, ce sujet périlleux qui pouvait basculer très aisément dans la propagande nationaliste : au contraire, elle n’hésite pas à minimiser l’héroïsme supposé des combattants et à parler ouvertement de collaboration et de passivité (montée vers la potence) sans compter la lâcheté et la trahison ! On comprend que les autorités soviétiques aient tiqué et tenté, un temps, de ne pas diffuser ce film qui allait à l’encontre des conventions tacites imposées mais qui finira par attirer les foules et sera qualifié de chef-d’œuvre. À voir ou revoir sans hésiter.

 

Blu ray L Ascension

Commentaire technique

Image : copie HD, film restauré, image et son, en 4K par Mosfilm à partir du négatif 35 mm d’origine, excellente définition ponctuellement en retrait et très beau piqué sur les gros plans, texture argentique discrète et homogène (tournage en 35 mm, Master Format 4K 2018), gestion équilibrée des contrastes, nombreux plans lumineux dans la neige, noirs intenses, blancs nuancés, gris très bien étagés, pas de défaut notoire

Son : mixage russe 2.0 monophonique, dialogues clairs et équilibrés, pas de distorsion ou de défaut particulier, très belle dynamique sur les ambiances et les quelques effets savamment restitués, belle mise en valeur de la musique d'Alfred Schnittke

LA SUITE APRÈS LA PUB

Notre avis

Image : etoile rougeetoile rougeetoile rougeetoile rougeetoile demi rouge(4,5/5)
Mixage sonore : etoile bleueetoile bleueetoile bleueetoile bleueetoile grise(4/5)
Bonus : etoile rougeetoile rougeetoile rougeetoile demi rougeetoile grise(3,5/5)
Packaging : etoile bleueetoile bleueetoile bleueetoile griseetoile grise(3/5)

IMDb : https://www.imdb.com/title/tt0075404/

 

Blu-ray et DVD disponibles sur Amazon


Autres articles pouvant vous intéresser sur ON-mag et le reste du web



PUBLICITÉ

Abonnez-vous à notre newsletter

 

ON-mag fait partie de Coopetic Medias SIC-SA à capital variable, immatriculée au RC Paris, n° 80457246900018
Informations légales, contacts, rédaction, publicité, cookies, signaler un abus