PUBLICITÉ

Drame et comédies américaines des années 30 en HD (en Blu-ray et DVD)

Blu ray Films US des années 30 00

Note artistique : etoile rougeetoile rougeetoile rougeetoile rougeetoile grise(4/5)

Synopsis

L’Extravagant Mr Ruggles : Marmaduke Ruggles est un majordome anglais au service du comte Burnstead. Celui-ci, joueur invétéré, perd Ruggles lors d'une partie de poker. Le valet doit partir pour les Etats-Unis. Maintenant au service de la famille Floud, le nouvel arrivant découvre une nouvelle liberté galvanisante dans la petite ville de Red Gap…

LA SUITE APRÈS LA PUB

Mon Homme Godfrey : Godfrey, vagabond new-yorkais, se voit offrir cinq dollars pour servir de trophée lors d'une chasse aux « rebuts » organisée par des gens de la haute société. Réticent dans un premier temps, il accepte la proposition d'Irene, riche héritière qui rêve de gagner ce jeu absurde. Comme récompense, Godfrey se voit offrir un emploi de majordome…

La Vie facile : Mary Smith mène une vie des plus mornes. Son quotidien va se retrouver bouleversé lorsqu'elle reçoit littéralement sur les épaules un manteau de fourrure, jeté par J.B. Ball, riche banquier, fatigué du train de vie de sa famille. En essayant de rendre le manteau, de multiples malentendus amèneront les gens à penser qu'elle est la maitresse de Ball…

Place aux jeunes : Lucy et Barkley Cooper vivent ensemble depuis cinquante ans. Mais la crise économique frappe fort le couple, qui ne peux plus payer les traites de leur maison. Saisis de leur bien, ils se retrouvent à la rue. Deux de leur cinq enfants acceptent de les aider en les logeant séparément. Après tant d'années à deux, la distance est d'autant plus difficile à gérer que leur progéniture ne semble pas apprécier leur compagnie…

LA SUITE APRÈS LA PUB

• Titre français : L’Extravagant Mr Ruggles - Mon Homme Godfrey - La Vie facile - Place aux jeunes
• Titre original : Ruggles of Red Gap - My Man Godfrey - Easy Living - Make Way for Tomorrow
• Support testé : Blu-ray
• Genre : comédie, drame
• Année : 1935, 1936, 1937, 1937
• Réalisation : Leo McCarey, George La Cava, Mitchell Leisen, Leo McCarey
• Casting : (1) Charles Laughton, Mary Boland, Charles Ruggles, Zasu Pitts, Roland Young, Leila Hyams, Maude Eburne, Lucien Littlefield (2) William Powell, Carole Lombard, Alice Brady, Gail Patrick, Eugene Pallette, Jean Dixon, Alan Mowbray, Mischa Auer, Pat Flaherty, Robert Light (3) Jean Arthur, Edward Arnold, Ray Milland, Luis Alberni, Mary Nash, Franklin Pangborn, Barlowe Borland, William Demarest (4) Victor Moore, Beulah Bondi, Fay Bainter, Thomas Mitchell, Porter Hall, Barbara Read, Maurice Moscovitch, Elisabeth Risdon
• Durée : 1 h 30 mn 37 - 1 h 33 mn 21 - 1 h 28 mn 01 - 1 h 31 mn 57
• Format vidéo : 16/9
• Format ciné : 1,37/1 Noir et Blanc
• Sous-titrage : français (en blanc ou en jaune), anglais
• Pistes sonores : DTS-HD MA 2.0 monophonique anglais
• Bonus : boîtier avec fourreau et jaquette réversible réunissant le Blu-ray et le DVD du film - Dans la même collection
• Bonus L’Extravagant Mr Ruggles et Place aux jeunes : le film par Olivier Père (28 mn 01, 27 mn 53) - bande annonce d'époque (VOST, 2 mn 01, 1 mn 42)
• Bonus Mon Homme Godfrey : le film par Nachiketas Wignesan (29 mn 10) - bêtisier (1 mn 00) - bande annonce d'époque (VOST, 0 mn 51)
• Bonus La Vie facile : le film par Jean-Pierre Dionnet (13 mn 28) - introduction de Robert Osborne (1 mn 55) - 5 bande annonce d'époque dont celle de La Vie facile (VOST, 1 mn 28)
• Éditeur : Elephant Films

Commentaire artistique

Ces quatre long métrages, trois comédies et un drame, ont été produits et réalisés dans les 1935-1937, c'est-à-dire lorsque les effets de la Dépression commençaient à s’estomper.
En 1935, à la demande de Charles Laughton, comédien anglais qui avait débuté une carrière américaine au théâtre et au cinéma en 1931, Leo McCarey dirige l’acteur dans la troisième version, après celles de 1919 et 1923, de L’Extravagant Mr Ruggles. Le cinéaste est alors réputé pour mettre en valeur les stars comiques : Les Marx Brothers, W.C. Fields, Mae West, etc. et se hisse au sommet d’Hollywood à l’instar de Frank Capra. Ce film, sur le choc des cultures, qui oppose la vieille Europe à la jeune Amérique, subi par une majordome déplacé aux USA, se place admirablement dans le contexte de la comédie à message. Si les situations burlesques et les personnages picaresques ne manquent pas, le point d’orgue est atteint lorsque Charles Laughton, jouant le domestique anglais Mr Ruggles, récite aux américains le discours d’Abraham Lincoln à Gettysburg (19 novembre 1863). Ce rôle prouvait les extraordinaires capacités d’interprétation de l’acteur, y compris dans un registre comique, qui dans ce film nous offre une belle palette d’émotions variées. Il est fort bien entouré par Charles Ruggles (dont le nom propre est celui du titre), Zasu Pitts, Mary Boland et Roland Young qui composent une galerie de personnages insolites et fascinants donnant lieu à des interprétations très diversifiées, allant du comique appuyé à l’incarnation toute en subtilité. La force de la mise en scène est de savoir explorer tout le spectre affectif pour mieux nous attacher aux différents caractères. Très clairement Leo McCarey n’accable aucun de ses personnages qu’il présente avec une familiarité bienveillante, témoignage d’un solide humanisme. L’Extravagant Mr Ruggles est indéniablement un des premiers très grands films de Leo McCarey qui allait bientôt nous fendre le cœur avec son mémorable Place aux Jeunes.

Mon Homme Godfrey, réalisé par Gregory La Cava, est incontestablement un chef-d’œuvre du genre screwball comedy. Déjà chroniqué en 2021 pour sa sortie en DVD, c’est avec un grand plaisir que l’on pourra s’en régaler en blu-ray ! Le couple délicieux formé par Carole Lombard et William Powell, l’intrigue ancrée sur la Dépression, les situations drolatiques à base d’improvisation et la verve des dialogues, au phrasé hallucinant, font de cette comédie un spectacle virevoltant et inoubliable. Tout est brillant dans ce film qui revient sur le fossé qui s’est creusé dans la société entre les très riches et la classe moyenne et sur la perte des valeurs : Mon Homme Godfrey oscille entre le comique de situation et l’amertume de la constatation sociale mais qui reste dépourvue de cette bienveillance dont Frank Capra savait si bien s'accommoder.

Bercé par le standard de jazz « Easy Living » de Ralph Rainger et Le Robin, La Vie facile (à ne pas confondre avec le film de 1949) possède deux atouts majeurs, son scénario signé Preston Sturges, d’après une histoire de Vera Caspary, et son casting réunissant Jean Arthur (Mary), Edward Arnold (J.B. Ball) et Ray Milland (John Ball Jr.). Relevant de la screwball comedy, cette histoire inénarrable obéit aux spécificités du genre : récit et situations loufoques basés sur le quiproquo, dialogues vifs et nerveux, critique de l’American Way of Life, mélange des couches sociales, etc. La qualité conjuguée de la construction de l’intrigue et de la réalisation efficace et inspirée de Mitchell Leisen, ex-décorateur devenu cinéaste dans les années 30, explique sans peine la place essentielle que tient cette comédie dans le genre, en outtre servie par ses interprètes savoureux. L’exquise Jean Arthur et le bruyant Edward Arnold, monopolisent l’attention alors que Ray Milland, encore tout jeune, joue un acolyte plus banal. Mais les seconds rôles, incarnés par Franklin Panghorn (Van Buren) et Luis Alberni (Louis Louis), valent le détour !

Place aux jeunes est dirigé par Leo McCarey peu après L’Extravagant Mr Ruggles : il a juste réalisé un seul film en 1936 avec Harold Llyod avant d’adapter un roman de 1934 de Josephine Lawrence « Years Are so Long » à propos de la vieillesse dans le contexte social de la Dépression. Cette fois-ci, si le sujet reste social, son fond est assez cruel puisqu’il décrit la dislocation d’un couple âgé par la volonté égoïste de leurs enfants : thème déchirant s’il en est qui rebuta le studio. Le cinéaste a toujours considéré ce film comme son meilleur film et le plus personnel. Outre la qualité du scénario de Viña Delmar, la puissance de l’interprétation de Beulah Bondi (Lucy) et Victor Moore (Barkley), qui n'étaient pas réllement aussi âgés que leurs personnages, Place aux jeunes doit une grande partie de son intensité au refus du cinéaste de sombrer dans le mélo et la sensiblerie et à son opposition de tourner une fin optimiste. Le film est en effet fondé sur l’exploration d’une famille des années 30 touchée par les problèmes économiques et contrainte à une solution extrême : dans ce drame, personne n’est véritablement coupable ou monstrueux mais les liens familiaux résistent mal aux épreuves. Le film dérangea son public et fut un échec, sans doute parce que trop proche d’une vérité difficilement acceptable. D'autant plus que toute la partie qui se déroule dans le grand hôtel Vogard, avant la séparation, a une allure de conte de fée traité sur un mode surréaliste : la douche est d’autant plus froide quand la conclusion inexorable dans son réalisme anéantit tout espoir ! Le risque de rebuter le public de la crise économique était certain pour ces spectateurs plus volontiers enclin à aller voir des comédies divertissantes capables de les extraire de leur morne existence que de supporter un film aussi terriblement déprimant. Place aux jeunes possède pourtant la grâce d’une mise en scène sans détour, épurée et exemplaire, qui prouve le génie de Leo McCarey, l’égal des plus grands cinéastes hollywoodiens de son époque. D'ailleurs son film ne préfigure-t-il pas le chef-d’œuvre de Yasujirō Ozu Voyage à Tokyo en 1953 ?

 

LA SUITE APRÈS LA PUB

Blu ray Films US des années 30

Commentaire technique

L’Extravagant M. Ruggles
Image : copie HD, belle définition générale, piqué sur les gros plans, texture argentique (tournage en 35 mm), image propre, avec une légère instabilité et du fourmillement, excellent contraste, noirs francs, gris bien étagés
Son : mixage anglais 2.0 monophonique, dialogues clairs mais souffle d’intensité variable, bonne dynamique, haut du spectre limité

Mon Homme Godfrey
Image : copie HD, excellente définition et bon piqué sur les détails, texture argentique discrète (tournage en 35 mm), image propre, belle gestion du contraste avec des noir soutenus, des blancs nuancés et une échelle des gris régulière
Son : mixage anglais 2.0 monophonique, dialogues clairs et équilibrés, pas de souffle, excellente dynamique

La Vie facile
Image : copie HD, définition moyenne, piqué variable avec des plans très adoucis, grain argentique homogène (tournage en 35 mm), bon contraste avec des noirs francs, des gris étagés, image propre et stable
Son : mixage anglais 2.0 monophonique, dialogues clairs mais souffle très présent, pas de distorsion et bonne dynamique, haut du spectre limité

Place aux jeunes
Image : copie HD, bonne définition, piqué variable, grain argentique prononcé (tournage en 35 mm), fourmillement, image propre, noirs profonds, échelle des gris harmonieuse
Son : mixage anglais 2.0 monophonique, dialogues clairs malgré un souffle important et constant, pas de défaut, haut du spectre limité

Notre avis

Image : etoile rougeetoile rougeetoile rougeetoile demi rougeetoile grise(3,5/5)
Mixages sonores : etoile bleueetoile bleueetoile bleueetoile griseetoile grise(3/5)
Bonus : etoile rougeetoile rougeetoile griseetoile griseetoile grise(2/5)
Packaging : etoile bleueetoile bleueetoile bleueetoile griseetoile grise(3/5)

LA SUITE APRÈS LA PUB

IMDb
L’Extravagant Mr Ruggles : https://www.imdb.com/title/tt0026955/
Mon Homme Godfrey : https://www.imdb.com/title/tt0028010/
La Vie facile : https://www.imdb.com/title/tt0028816/
Place aux jeunes : https://www.imdb.com/title/tt0029192/

 

Combo Blu-ray/DVD et DVD disponibles sur Amazon


Autres articles pouvant vous intéresser sur ON-mag et le reste du web



PUBLICITÉ

Abonnez-vous à notre newsletter

 

ON-mag fait partie de Coopetic Medias SIC-SA à capital variable, immatriculée au RC Paris, n° 80457246900018
Informations légales, contacts, rédaction, publicité, cookies, signaler un abus