PUBLICITÉ

L'Île du docteur Moreau : une adaptation exotique et distrayante (en Blu-ray et DVD)

Blu ray L ile du docteur Moreau 00

Note artistique : etoile rougeetoile rougeetoile rougeetoile griseetoile grise(3/5)

Synopsis

Andrew Braddock fait naufrage sur une île isolée où il est recueilli par le docteur Moreau et son assistant Montgomery. Il découvre progressivement que le docteur pratique des expériences génétiques douloureuses sur des animaux sauvages qu'il tente de transformer en hommes. Ces humanimaux, mi-homme, mi-bête, vont très vite se rebeller...

• Titre original : The Island of Dr. Moreau
• Support testé : Blu-ray
• Genre : fantastique
• Année : 1977
• Réalisation : Don Taylor
• Casting : Burt Lancaster, Michael York, Nigel Davenport, Barbara Carrera, Richard Basehart, Nick Cravat, The Great John L., Bob Ozman, Fumio Demura, Gary Baxley, John Gillespie, David S. Cass Sr.
• Durée : 1 h 38 mn 52
• Format vidéo : 16/9
• Format ciné : 1,85/1
• Sous-titrage : français
• Pistes sonores : DTS-HD MA 2.0 monophonique anglais, français
• Bonus : édition Digipack limitée avec le Blu-ray et le DVD du film - Retour sur l’île, présentation du film par Barbara Carrera, entretien exclusif par Frédéric Dieudonné et Jean-Christophe Jeauffre (VOST, 2021, 21 mn 35) - L'île des humanimaux par Alexandre Jousse (2021, 26 mn 38) - Making of, Featurette d'époque (VOST, 9 mn 19) - film annonce (2 mn 14) - bonus caché : galerie de photos de charme de Barbara Carrera pour Play Boy (1 mn 12), Comic Book « H. G. Wells’The Island of Dr. Moreau » (6 mn 43) - livret (20 pages) « De griffes & de dents » avec entretien 2021 avec Michael York
• Éditeur : ESC Éditions

LA SUITE APRÈS LA PUB

Commentaire artistique

En 1896, H.G. Wells publie son troisième roman « The Island of Dr. Moreau », annoncé l’année précédente par son article scientifique « The Limits of Individual Plasticity » dans lequel il développe son approche de l’expérimentation animale et du rapport avec l’humanité. Succès foudroyant, le roman suscitera plusieurs adaptations cinématographiques entre 1913 et 1996, dont la plus célèbre est incontestablement le classique L’île du docteur Moreau, réalisé en 1932 par Erle C. Kenton avec Charles Laughton, Richard Arlen et Kathleen Burke. Cette version, censurée pour cruauté et évolutionnisme, sera désapprouvée par l’auteur, peu sensible à sa tonalité horrifique éclipsant la portée philosophique de son œuvre. En 1976, AIP (Samuel Z. Arkoff) et Sandy Howard décident de mettre en chantier une version plus moderne au budget confortable qui bénéficiera, cette fois-ci, de la couleur et d’un tournage en décors naturels (île de Sainte-Croix une des iles Vierges des Antilles). Le scénario à quatre mains, qui souhaite se démarquer de la version sulfureuse de 1932, déplace l’histoire en 1911 et laisse à la narration une part d’improvisation liée aux comportements parfois imprévisibles des animaux dressés et gérés par le couple Helfer. Le maquillage des acteurs « humanimaux » est confié à John Chambers, oscarisé pour son travail dans La Planète des singes (1968) : sa contribution et celle de toute son équipe sera remarquable. Nick Cravat (M’Ling), Richard Basehart (le diseur de la Loi) et Bob Ozman (l’homme-taureau) sont carrément méconnaissables ! Toute cette préparation était déjà en cours lorsque le comédien-réalisateur Don Taylor accepte de diriger le film, même s’il doit composer avec le choix de Burt Lancaster pour le rôle principal. Au côté de la star, l’anglais Michael York, hésitant, finit par incarner Andrew Braddock, le naufragé tandis que la séduisante Barbara Carrera (cf. bonus) prête sa silhouette photogénique à Maria, la créature féline et parfaite de Moreau (équivalent du personnage de Lota inventé par les scénaristes pour la version de 1932). Tous ces acteurs sont splendidement mis en valeur par Gerry Fisher dont le travail de cadrage et d’éclairage sera un excellent atout formel, sa photographie lumineuse s’éloignant radicalement de l’expressionnisme de la version de 1932. Même si le réalisateur semble regretter que son film n’ait pas été plus terrifiant, L’île du docteur Moreau, plébiscité par le public à sa sortie, demeure une adaptation louable : le jeu des comédiens est convaincant, les maquillages sont saisissants, la qualité esthétique digne d’éloge et la fin ambiguë, suscitant la réflexion, astucieuse. Comparé au classique de 1932, la référence du genre, cette version, plus naturaliste et plus romanesque mais nettement moins séditieuse, se déguste comme un bon film d’aventures fantastiques dans un cadre magnifiquement exotique. Distrayant.

 

Blu ray L ile du docteur Moreau

Commentaire technique

Image : copie HD, bonne définition, piqué sur les détails et les gros plans, excellente restitution des textures (végétation, maquillage), grain argentique fin et régulier (tournage en 35 mm), image propre, contraste bien maitrisé dans les scènes nocturnes, image lumineuse aux noirs francs, étalonnage réaliste chaud, colorimétrie aux teintes vives et tons saturés

Son : mixage anglais 2.0 monophonique, dialogues clairs et équilibrés, excellente dynamique sur les ambiances et la musique colorée façon Goldsmith de Laurence Rosenthal, pas de distorsion ou de souffle perceptible ; VF 2.0 monophonique, claire, niveau plus élevé que la VO, doublage soigné, voix peu naturelles fortement mixées en avant

LA SUITE APRÈS LA PUB

Notre avis

Image : etoile rougeetoile rougeetoile rougeetoile rougeetoile grise(4/5)
Mixages sonores : etoile bleueetoile bleueetoile bleueetoile demi bleueetoile grise(3,5/5)
Bonus : etoile rougeetoile rougeetoile rougeetoile rougeetoile grise(4/5)
Packaging : etoile bleueetoile bleueetoile bleueetoile demi bleueetoile grise(3,5/5)

IMDb : https://www.imdb.com/title/tt0076210/

 

Combo Blu-ray/DVD disponible sur Amazon


Autres articles pouvant vous intéresser sur ON-mag et le reste du web



PUBLICITÉ

Abonnez-vous à notre newsletter

 

ON-mag fait partie de Coopetic Medias SIC-SA à capital variable, immatriculée au RC Paris, n° 80457246900018
Informations légales, contacts, rédaction, publicité, cookies, signaler un abus