PUBLICITÉ

Frances : un biopic fictionnel sur une star rebelle et fascinante (en Blu-ray et DVD)

Blu ray Frances 00

Note artistique : etoile rougeetoile rougeetoile rougeetoile demi rougeetoile grise(3,5/5)

Synopsis

À 16 ans, lycéenne à Seattle, elle remportait tous les prix ; à 23 ans, étoile montante et troublante de la scène et de l'écran, on l'admirait pour sa beauté et son talent. A 27 ans, un enchaînement d'événements insignifiants entraîne son arrestation et son internement d'office définitif dans un établissement psychiatrique.

• Titre original : Frances
• Support testé : Blu-ray
• Genre : drame
• Année : 1982
• Réalisation : Graeme Clifford
• Casting : Jessica Lange, Sam Shepard, Kim Stanley, Bart Burns, Christopher Pennock, James Karen, Gerald S. O'Loughlin, Sarah Cunningham
• Durée : 2 h 20 mn 09
• Format vidéo : 16/9
• Format ciné : 1,85/1
• Sous-titrage : français
• Pistes sonores : DTS-HD MA 2.0 anglais, français
• Bonus : Digipack avec le Blu-ray et le DVD du film - préface de Jean Baptiste Thoret (9 mn 09) - Frances revu par Mathieu Larnaudie (55 mn 36)
• Éditeur : StudioCanal

LA SUITE APRÈS LA PUB

Commentaire artistique

Ce n° 34 de la collection « Make My Day ! » de Jean-Baptiste Thoret est consacré au biopic dans lequel Graeme Clifford évoque la vie tourmentée de l’actrice Frances Farmer, née en 1913 et décédée en 1970. Ce drame est remarquable à plus d’un titre : d’une part, il revient sur la destinée d’une star féminine hollywoodienne peu commune, loin du glamour vendu par les studios, et d’autre part, il confirmait le statut d’excellente comédienne que Jessica Lange avait déjà démontré dans ses deux films précédents : Que le spectacle commence (1981) et Le Facteur sonne toujours deux fois (1981). La prestation de l’actrice y est franchement sidérante bien qu’elle n’ait pas réussi à convaincre l’Académie des Oscars en 1982 (mais elle remportera un Oscar pour Tootsie en 1983). La production de Frances a été développée par l’équipe, scénaristes et producteur, en charge de Elephant Man (1980) et la réalisation confiée au monteur et réalisateur de télévision, Graeme Clifford pour son premier long métrage de cinéma et… son meilleur film. Il a été épaulé par un directeur de la photographie d’exception László Kovács et par un compositeur légendaire John Barry. Le scénario est vaguement basé sur la bio fictive «Shadowaland» de William Arnold et sur d’autres sources, mais l’intrigue utilise un caractère fictionnel, un journaliste, ami et amant, Harry York, incarné par Sam Sheppard, pour raconter la vie de Frances Farmer. Ce personnage n’a pas réellement existé même si un certain Stewart Jacobson affirme être le vrai Harry York, ce que contestent les proches de l’actrice qui dénoncent, aussi, la lobotomie montrée dans le film, une pure invention, et autres erreurs. Quoi qu’il en soit, la personnalité complexe de Frances Farmer, actrice rebelle au système et qui aurait été broyée par lui, est soigneusement étudiée : on sait par exemple qu’elle était accroc à la cigarette et surtout à l’alcool, ce qui ne faisait pas bon ménage avec sa schizophrénie paranoïaque et qui lui a valu pas mal d’ennuis, comme dans la scène du couvre-feu où elle est arrêtée en état d’ébriété. Elle a bien, en revanche, subi une thérapie à l’électrochoc et à l’insuline (méthode abandonnée depuis les années 50). Elle s’est vraiment échappée de l’asile pour se réfugier chez sa mère, elle s’est sans cesse rebellée contre l’autorité (police) et elle a passé des années à vagabonder, racontant les horreurs subies dans son autobiographie, mais qui restent à vérifier. Cette vie « oscarisable », qui intéressait la plupart des grandes actrices des années 80, a été offerte à Jessica Lange qui souhaitait interpréter ce personnage atypique depuis de nombreuses années. Le rôle une fois obtenu, elle y investira une partie de sa propre personnalité en indiquant vouloir s’identifier à la colère de Frances Farmer. Bien que le montage final soit réduit à 140 minutes au lieu des trois heures initiales, le film s’étire dans un flottement narratif qui se traduit par un manque de cohérence et d’explications avec certaines ellipses (dues aux coupes ?) qui rendent la biographie confuse. Néanmoins la personnalité fascinante, pétrie de contradictions, de Frances Farmer et la richesse de son interprétation par Jessica Lange invitent à voir ce biopic attachant qui prend de la distance avec son sujet mais le traite avec bienveillance et lucidité. On imagine quelle star aurait pu devenir Frances Farmer sans cet esprit d’indépendance qu’elle a toujours farouchement défendu au prix de sa carrière, de sa vie sentimentale et de son équilibre psychique. Très avance sur son temps, Frances Farmer demeure une personnalité singulière que ce biopic fictionnel et bourré d’erreurs évoque maladroitement mais qui a tout de même l’immense intérêt d’avoir rappelé l’existence de cette actrice à la carrière éclair (qui connaît un de ses films ?) magistralement incarnée par une autre actrice au talent exceptionnel.

 

Blu ray Frances

Commentaire technique

Image : copie HD, bonne définition, grain argentique discret (tournage en 35 mm avec caméras Panaflex), contraste appuyé donnant à l’image une densité générale et un manque de luminosité, étalonnage naturaliste, colorimétrie nuancée aux tons saturés

Son : mixage anglais 2.0 (Dolby Stéréo au cinéma), dialogues clairs et équilibrés, bonne dynamique générale, spatialisation très discrete et frontale, pas de distorsion ; VF 2.0 claire et dynamique, doublage soigné et équilibré, spatialisation très discrète

LA SUITE APRÈS LA PUB

Notre avis

Image : etoile rougeetoile rougeetoile rougeetoile demi rougeetoile grise(3,5/5)
Mixages sonores : etoile bleueetoile bleueetoile bleueetoile bleueetoile grise(4/5)
Bonus : etoile rougeetoile rougeetoile griseetoile griseetoile grise(2/5)
Packaging : etoile bleueetoile bleueetoile bleueetoile griseetoile grise(3/5)

IMDb : https://www.imdb.com/title/tt0083967/

Combo Blu-ray/DVD disponible sur Amazon


Autres articles pouvant vous intéresser sur ON-mag et le reste du web



PUBLICITÉ

Abonnez-vous à notre newsletter

 

ON-mag fait partie de Coopetic Medias SIC-SA à capital variable, immatriculée au RC Paris, n° 80457246900018
Informations légales, contacts, rédaction, publicité, cookies, signaler un abus