PUBLICITÉ

Les Carabiniers : déconcertant et ubuesque (en Blu-ray)

Blu ray Les Carabiniers 00

Note artistique : etoile rougeetoile rougeetoile rougeetoile rougeetoile grise(4/5)

Synopsis

Deux illettrés pauvres et crédules quittent leur cabane en bois pour conquérir, sur ordre du roi, toutes les richesses du monde. Ils pillent, tuent en toute innocence et ramènent un bien étrange butin de guerre…

• Titre original : Les Carabiniers
• Support testé : Blu-ray
• Genre : guerre, comédie dramatique
• Année : 1963
• Réalisation : Jean-Luc Godard
• Casting : Marino Masé, Patrice Moullet, Geneviève Galéa, Catherine Ribeiro, Barbet Schroeder, Jean-Louis Comolli, Gérard Poirot, Jean Brassat, Alvaro Gheri, Odile Geoffroy
• Durée : 1 h 20 mn 06
• Format vidéo : 16/9
• Format ciné : 1,37/1 Noir et Blanc
• Sous-titrage : français
• Pistes sonores : DTS-HD MA 2.0 monophonique français
• Bonus : Le Champ/chant des conflits par Dominique Maillet, réalisateur et journaliste (2021, 30 mn 56)
• Éditeur : StudioCanal

LA SUITE APRÈS LA PUB

Commentaire artistique

C’est avec le soutien inégalé du producteur Georges de Beauregard (cf. bonus) que Jean-Luc Godard a pu réaliser Les Carabiniers, coproduit par Carlo Ponti. Ce film est sa seconde incursion dans un film à caractère semi-politique après Le Petit Soldat (1963), sur la guerre d’Algérie, qui avait été censuré. Cette fois-ci il s’agit d’une adaptation de la pièce la plus célèbre de Beniamino Joppolo « I carabinieri » (1945) qui traite de l’absurdité de la guerre et des victimes transformées en bourreaux. L’idée du film a été suggérée par la version théâtrale que Roberto Rossellini monte au Festival des Deux Mondes à Spolète en 1962. Le film Les Carabiniers raconte comment deux conscrits paysans, Ulysse (Marino Masè) et Michelangelo (Albert Juross), vont finir par croire qu’à la guerre il n’y a plus de barrière morale, ni aucun interdit, au point de ne plus pouvoir revenir à leur morne existence loin du champ de bataille. Désireux de brosser un tableau prosaïque du conflit et d’échapper à la tentation de montrer des héros, Jean-Luc Godard va tout faire pour tirer son film vers la « banalité » en filmant son casting d’inconnus avec toute la triste objectivité d’un film documentaire qui serait capté sur le vif. C’est Raoul Coutard, le directeur de la photographie de A bout de souffle (1960), devenu un des fidèles collaborateurs du cinéaste, qui use avec habileté de l’authenticité visuelle associée à la fameuse pellicule 35 mm d’alors, la Kodak XX. Comme à son habitude Jean-Luc Godard se démarque par sa manière inimitable de traiter la narration avec un montage toujours singulier de l’image et du son qui exige une vraie participation du spectateur. Les Carabiniers se décompose en séquences amorcées par des intertitres (parfois sur cartes postales) et qui suscitent l’étonnement et la réflexion comme celle où une femme révolutionnaire déclame des textes poétiques au moment d’être fusillée ou celle où un spectateur naïf (Michel-Ange) crève l’écran d’un cinéma pour reluquer une femme dans son bain Absurdité des instants et humour détonnant ponctuent une mise en scène incomparable pour ce film peu connu et véritable échec commercial à sa sortie. Pourtant ce film, lourd de sens, démontrait, par son austérité et sa trivialité redoutablement efficace, la déshumanisation engendrée par la guerre et l’apologie du crétinisme et rappelait le goût du cinéaste pour l’expérimentation du langage cinématographique et son penchant pour l’artificialité. Expédié en quatre semaines, entre deux chefs-d’œuvre, Vivre sa vie (1962) et Le Mépris (1963), Les Carabiniers déconcerta à sa sortie par l’apparente décontraction de sa réalisation qui, sous le burlesque d'une forme bâclée intentionnellement, conjuguait une diatribe contre toute guerre et un refus de la représenter au cinéma autrement que par la dérision.

 

Blu ray Les Carabiniers

Commentaire technique

Image : copie HD, très belle définition pour une image stable et propre, grain argentique cinéma très homogène, contraste très franc aux noirs denses (tournage en 35 mm sur pellicule Kodak XX, une émulsion typique du cinéma des années 50/70), étalonnage régulier sans écart de densité, gamme des gris très creusée, blancs nuancés

Son : mixage français monophonique 2.0, dialogues clairs, pas de distorsion, excellente dynamique qui restitue parfaitement le mixage sophistiqué et décalé, insistance sur les sons abrupts et sur la musique martiale de Philippe Arthuys

LA SUITE APRÈS LA PUB

Notre avis

Image : etoile rougeetoile rougeetoile rougeetoile rougeetoile grise(4/5)
Mixage sonore : etoile bleueetoile bleueetoile bleueetoile demi bleueetoile grise(3,5/5)
Bonus : etoile rougeetoile rougeetoile demi rougeetoile griseetoile grise(2,5/5)
Packaging : etoile bleueetoile bleueetoile demi bleueetoile griseetoile grise(2,5/5)

IMDb : https://www.imdb.com/title/tt0056905/

 


Autres articles pouvant vous intéresser sur ON-mag et le reste du web



PUBLICITÉ

Abonnez-vous à notre newsletter

 

ON-mag fait partie de Coopetic Medias SIC-SA à capital variable, immatriculée au RC Paris, n° 80457246900018
Informations légales, contacts, rédaction, publicité, cookies, signaler un abus