Ray Harryhausen Coffret n° 3 Le Géant des effets spéciaux : trois films fantastiques cultes des années 50 (en Blu-ray et DVD)

Blu ray Le Geant des effets speciaux numero 3 00

Note artistique : etoile rougeetoile rougeetoile rougeetoile demi rougeetoile grise(3,5/5)

Synopsis

Le Monstre vient de la mer : découverte dans les grands fonds par un sous-marin chargé de torpilles nucléaires, une pieuvre géante sort de son territoire de chasse pour faire route vers San Francisco. Si l'armée tente de l'arrêter, la créature atteint bientôt la ville…

Les Soucoupes volantes attaquent : surgis des profondeurs de l'espace, les vaisseaux spatiaux d'une civilisation technologiquement avancée apparaissent dans le ciel. Bien que d'abord pacifiques, les visiteurs se transforment vite en envahisseurs, causant des destructions massives sur toute la surface du globe…

À des millions de kilomètres de la Terre : de retour sur Terre au terme d'une expédition spatiale sur Vénus, une fusée sombre au large des côtes italiennes. À son bord, deux survivants et un cocon qui, bientôt, libère le Ymir, un alien dont la vitesse de croissance défie l'entendement et constitue une menace pour les populations…

• Titre français : Le Monstre vient de la mer - Les Soucoupes volantes attaquent - À des millions de kilomètres de la terre
• Titre original : It Came from Beneath the Sea - Earth vs. the Flying Saucers - 20 Million Miles to Earth
• Support testé : Blu-ray
• Genre : fantastique, science-fiction
• Année : 1955, 1956, 1957
• Réalisation : Robert Gordon, Fred F. Sears, Nathan Juran
• Casting : (1) Kenneth Tobey, Faith Domergue, Donald Curtis, Ian Keith, Dean Maddox Jr., Chuck Griffiths, Harry Lauter, Richard W. Peterson (2) Hugh Marlowe, Joan Taylor, Donald Curtis, Morris Ankrum, John Zaremba, Thomas Browne Henry, Grandon Rhodes, Larry J. Blake (3) William Hopper, Joan Taylor, Frank Puglia, Tito Vuolo, John Zaremba
• Durée : 1 h 19 mn 06 - 1 h 23 mn 42 - 1 h 22 mn 31
• Format vidéo : 16/9
• Format ciné : 1,85/1 Noir et Blanc (version originale) - Colorisé (exclusivité blu-ray)
• Sous-titrage : français
• Pistes sonores : DTS-HD MA 5.1 et 2.0 monophonique anglais - DTS-HD MA 2.0 monophonique français (2)
• Bonus sur les trois blu-rays : commentaire audio de Ray Harryhausen, Arnold Kunert, Dennis Muren, et Phil Tippett - version colorisée - Souvenirs : Ray Harryhausen se souvient du film (21 mn 45, 21 mn 26, 27 mn 02)
• Bonus de 2007 sur le Blu-ray Le Monstre vient de la mer : Tim Burton se souvient du film (27 mn 10), matériel publicitaire d’origine (17 mn 53)
• Bonus de 2007 sur le Blu-ray Les Soucoupes volantes attaquent : Bernard Gordon sur la liste noire (29 mn 28)
• Bonus de 2007 sur le Blu-ray À des millions de kilomètres de la terre : David Schecter et la musique du film (22 mn 34) - la colorisation (11 mn 03)
• Éditeur : Sidonis Calysta

Commentaire artistique

On ne présente plus Ray Harryhausen, maestro de la stop-motion dans les années 50-70 dont le travail a largement influencé les jeunes passionnés de cinéma d’alors devenu depuis des grands noms du 7e Art comme, entre autre, Tim Burton. Même si on ne doit pas oublier, pour l’époque du cinéma parlant, les travaux précurseurs de Willis O’Brien (King Kong, 1933), souvent cité, ou des pas assez mentionnés Ladislas Starewitch (Le Roman de Renard, 1937) et Jiří Trnka (Prince Bayana, 1950), les animations de Ray Harryhausen continuent d’être une référence dans le genre. Après la vision de King Kong qui déclencha sa vocation, le jeune Ray deviendra en 1947 un des assistants de Willis O’Brien sur Monsieur Joe (1949), puis se fera remarquer par son travail pour Le Monstre des temps perdus (1953) d’Eugène Lourié. Quelques mois plus tard il rencontre le producteur Charles H. Schneer avec qui il va collaborer de très longues années : leurs trois premiers films sont des séries B faites à l’économie en noir et blanc sans acteur réputé avec des scénarios simplissimes pour ne pas dire naïfs mais bien soutenus par la musique dynamique de Mischa Bakaleinikoff. L’aspect imparfait des poupées animées, la poésie qui baigne leur conception distillent un charme nostalgique chez les cinéphiles, adolescents d’hier, devenus indulgents à ces intrigues poussives, ces réalisations sans génie et cette technologie dépassée pour les spectateurs actuels nourris de CGI ! Le poulpe ou l’extraterrestre relèvent plus du conte de fée que de véritable science-fiction et l’on aura peine à être terrifié par les OVNI du second film. Présentés dans des copies de bonne facture et avec un partie des bonus des éditions américaines de 2007, ces trois films ont été colorisés (version exclusivement au blu-ray) par Legend Films et remixés. Ray Harryhausen expliquait (cf., bonus blu-ray numéro trois) que le choix du noir et blanc était dû à des contraintes budgétaires et se déclarait satisfait de la colorisation : effectivement les limites de ses effets spéciaux sont plus atténués en couleurs qu’en noir et blanc.

Le premier film sera Le Monstre vient de la mer (1955) de Robert Gordon qui tente de renouveler le succès obtenu par le film d’Eugène Lourié dont le récit d’une créature gigantesque réveillée par une explosion nucléaire sera copié par les japonais dans Godzilla (1954). Le film de Robert Gordon reprend donc le thème du monstre surgi de la mer qui attaque une ville côtière : cette fois-ci ce sera San Francisco subissant les assauts d’un poulpe colossal muni de six tentacules au lieu de huit… par souci d’économie. Ne pouvant être tourné sur le Golden Gate, Le Monstre vient de la mer use de nombreuses transparences qui accentue le côté factice des effets spéciaux : sans doute trop puéril pour les spectateurs d’aujourd’hui habitués à la perfection de l’image numérique, les scènes avec la créature en action se parent d’une poésie involontaire célébrée par les nostalgiques du cinéma de genre. L’atout du film est la présence photogénique de Faith Domergue, actrice connue des amateurs des films de science-fiction des années 50.
Avec le second film, Les Soucoupes volantes attaquent (1956) de Fred F. Sears, Ray Harryhausen, sans abandonner la pure animation en stop-motion (destruction du Congrès, de l’Obélisque et de divers bâtiments de Washington DC), a supervisé tous les trucages optiques. Ce film de science-fiction a été adapté par Bernard Gordon et Curt Siodmak d’un ouvrage sérieux du major Donald E. Keyhoe « Flying Saucers from Outer Space », écrit à une époque de paranoïa maximale avec OVNI sur fond de guerre froide. Le couple vedette réunit l’acteur Hugh Marlowe, qui joua chez les plus grands réalisateurs d’Hollywood, et la séduisante Joan Taylor, surtout actrice de western. Dans ce film, toujours réalisé à l’économie, la plupart des scènes spectaculaires résultent de stock-shots habilement intégrés à l’action. Une fois encore les transparences peu discrètes accentuent l’aspect factice de cette série B dans laquelle l’effet de rendu des rayons destructeurs des extraterrestres est franchement raté (un peu moins en version colorisée). Désuet mais sympathique, Les Soucoupes volantes attaquent a été largement « copié » par Tim Burton, fan du film dont il reprend l’anéantissement de Washington et la méchanceté foncière des extraterrestres.
La troisième série B, À des millions de kilomètres de la terre (1957) a été réalisée par Nathan Juran qui, l’année suivante, dirigera pour le même producteur et avec le même Ray Harryhausen le premier opus de la trilogie des Sinbad. Si le scénario n’est guère plus complexe que ceux des films précédents et malgré l’abus des transparences, ce film ne manque pas de charme. Bien sûr on retrouve avec plaisir la charmante Joan Taylor, ici en digne fille de son papa zoologiste joué par un comédien typé, Frank Puglia, mais ce sont les quelques scènes fameuses avec une créature mémorable ramenée de Vénus, le Ymir, qui font l’attrait du film : son combat avec l’éléphant, la destruction des vestiges antiques à Rome et sa fin sur le Colisée à la manière de King Kong. Ces scènes « clou du spectacle » attestent la grande dextérité atteinte par Ray Harryhausen et le perfectionnement de sa technique Dynamation (intégration de miniatures animées en volume à des décors réels) au fil des années : une excellente préparation pour ses futurs grands films des années 60/70.

 

Blu ray Le Geant des effets speciaux numero 3 

Commentaire technique

Le Monstre vient de la mer

Image : copie HD, bonne définition, grain argentique discret, image propre et stable, excellent contraste, noirs denses et gris étagés ; version colorisée naturaliste aux teintes nuancées
Son : mixage anglais 2.0 monophonique (original), dialogues clairs, dynamique correcte qui profite à ma musique, pas de distorsion ; version 5.1 (remix) plus ouverte mais sans effets surrounds appuyés

Les Soucoupes volantes attaquent

Image : copie HD, excellente définition et grain argentique discret, image assez bien nettoyée mais pas exempte de rayures, très bon contraste, noirs francs, gris étagés ; la version colorisée excellente attenue l’artificialité des effets spéciaux, notamment les tirs des aliens
Son : mixage anglais 2.0 monophonique (original), dialogues clairs, bonne dynamique, léger souffle, pas de distorsion ; version 5.1 (remix) délivre une spatialisation contenue sans effets immersifs flagrants ; VF 2.0 monophonique ancienne, voix caverneuses avec un peu de réverbération

À des millions de kilomètres de la terre

Image : copie HD, définition honorable, grain argentique poussé (tournage en 35 mm), l’aspect artificiel des transparences et des effets spéciaux est accru en HD, bon contraste, noir profonds, image propre, gris étagés, la version colorisée (2007) est très convaincante avec son alien vert mat
Son : mixage anglais 2.0 monophonique (original), dialogues clairs, bonne dynamique, léger souffle, pas de distorsion ; version 5.1 (remix) plus ouvert sur les ambiances (cris de l’Alien) et sur la musique brillante de Mischa Bakaleinikoff, spatialisation très frontale peu spectaculaire

Notre avis

Image : etoile rougeetoile rougeetoile rougeetoile demi rougeetoile grise(3,5/5)
Mixages sonores : etoile bleueetoile bleueetoile bleueetoile demi bleueetoile grise(3,5/5)
Bonus : etoile rougeetoile rougeetoile rougeetoile rougeetoile grise(4/5)
Packaging : etoile bleueetoile bleueetoile bleueetoile demi bleueetoile grise(3,5/5)

IMDb
Le Monstre vient de la mer : https://www.imdb.com/title/tt0048215/
Les Soucoupes volantes attaquent : https://www.imdb.com/title/tt0049169/
À des millions de kilomètres de la terre : https://www.imdb.com/title/tt0050084/

 

Coffret Blu-ray disponible sur Amazon


Autres articles pouvant vous intéresser sur ON-mag et le reste du web



Suivez nous

icon facebook instagram logo rond twitter logo rond icon youtube

ON Magazine fait partie de Coopetic Medias SIC-SA à capital variable, immatriculée au RC Paris, n° 80457246900018
Informations légales, contacts, rédaction, publicité, cookies, signaler un abus
Powered by Warp Theme Framework