The Turning : « Le Tour d’écrou », version Grands Frissons (en Blu-ray, DVD et VOD)

Blu ray The Turning 00

Note artistique : etoile rougeetoile rougeetoile demi rougeetoile griseetoile grise(2,5/5)

Synopsis

Kate Mandell est engagée comme institutrice à domicile de deux orphelins, Miles et Flora. La jeune femme est rapidement convaincue que le manoir dans lequel ils vivent est hanté. Elle découvre rapidement que les enfants et la maison ont des secrets obscurs et que les choses ne sont pas ce qu'elles semblent être.

• Titre original : The Turning
• Support testé : Blu-ray
• Genre : horreur, fantastique, drame
• Année : 2020
• Réalisation : Floria Sigismondi
• Casting : Mackenzie Davis, Finn Wolfhard, Brooklynn Prince, Barbara Marten, Joely Richardson, Niall Greig Fulton, Denna Thomsen, Kim Adis, Darlene Garr
• Durée : 1 h 34 mn 29
• Format vidéo : 16/9
• Format ciné : 2,39/1
• Sous-titrage : français, allemand, russe, anglais
• Pistes sonores : Dolby Digital TrueHD 7.1 Anglais - Dolby Digital Plus 7.1 Français, Allemand - Dolby Digital 5.1 Russe
• Bonus : fin alternative (3 mn 34) - 3 scènes coupées (4 mn 59) - dans les coulisses de The Turning (10 mn 31)
• Éditeur : Universal Pictures Video

Commentaire artistique

Parue en feuilleton dans Collier’s Weekly en 1898, la nouvelle d’Henry James « Le tour d’écrou » est un modèle de récit littéraire fantastique laissant au lecteur le choix de son interprétation : son auteur la qualifiait d’« excursion dans le chaos », permettant à l’imagination de chacun d’en expliquer l’étrangeté. Cette œuvre magistrale a évidemment séduit les cinéastes : on compte plus d’une dizaine d’adaptations télévisée et plusieurs longs métrages. Mais le titre qui vient immédiatement à l’esprit est le film de Jack Clayton Les Innocents (1961), avec Deborah Kerr, première version cinématographique de la nouvelle dont on n’a pas oublié l’atmosphère si particulière suggérée par la superbe photographie en Scope noir et blanc de Freddie Francis. Pour Floria Sigismondi, spécialiste de clips à tendance surréaliste, le défi de son second long métrage était donc grand de vouloir proposer une nouvelle adaptation du texte d’Henri James. Cette ambition est hélas mise à mal car The Turning souffre de deux maladresses rédhibitoires : sa propension à tirer l’intrigue vers celle d’un film d’horreur classique, fourmillant d’effets Grand Guignol peu dignes de la subtilité de la nouvelle, et son écriture particulièrement embrouillée qui nuit au retournement final espéré, ce fameux « tournant » évoqué dans le titre (un tentative hasardeuse pour donner une explication rationnelle à la nouvelle). Formellement The Turning est pourtant plutôt fascinant avec son tournage dans la suggestive Killruddery House utilisée dans de nombreux films et sa très belle photographie aux éclairages soignés de David Ungaro contribuant au look gothique de la production. Du côté du casting, Mackenzie Davis assure parfaitement son rôle d’institutrice sidérée, bien secondée par les jeunes Finn Wolfhard (Miles) et surtout Brooklynn Prince (Flora) tandis que Barbara Marten compose Mrs. Grose, une gouvernante inquiétante à souhait. Hélas tous ces atouts sont gâchés par l’inconsistance de l’adaptation, sans doute plombée par les aléas d’un projet qui faillit capoter et sera repris avec une nouvelle équipe. Devenu un film à sensation dont le seul but semble de parvenir à choquer le spectateur à tout prix, cette version modernisée de The Turning élude en grande partie le registre psychologique qui était le moteur de la nouvelle malgré un scénario qui autorise deux interprétations divergentes de l’histoire. Exit en partie l’ambiguïté intrinsèque de la nouvelle, place aux frissons garantis et la trivialité déconcertante de la chute.

 

Blu ray The Turning

Commentaire technique

Image : copie HD, excellente définition (tournage en Arri Alexa Mini et SXT, Master Format probablement 2K), belle gestion des contrastes dans les nombreuses scènes en basse lumière, étalonnage naturaliste suggestif, colorimétrie limitée aux tons volontairement froids

Son : mixage anglais 7.1, la version cinéma étant en Dolby Atmos, les canaux de hauteur sont donc absents sur le blu-ray ce qui n’empêche pas la spatialisation spectaculaire des effets et de la musique avec une ample répartition sur les surrounds et un usage impressionnant des LFE (orage, musique), dialogues clairs, dynamique superbe ; VF 7.1 tout aussi dynamique mais si le doublage est soigné le rapport aux ambiances est moins naturel

Notre avis

Image : etoile rougeetoile rougeetoile rougeetoile rougeetoile grise(4/5)
Mixages sonores : etoile bleueetoile bleueetoile bleueetoile bleueetoile demi bleue(4,5/5)
Bonus : etoile rougeetoile rougeetoile griseetoile griseetoile grise(2/5)
Packaging : etoile bleueetoile bleueetoile demi bleueetoile griseetoile grise(2,5/5)

IMDb : https://www.imdb.com/title/tt7510346/

 

Blu-ray et DVD disponibles sur Amazon


Autres articles pouvant vous intéresser sur ON-mag et le reste du web



Suivez nous

icon facebook instagram logo rond twitter logo rond icon youtube

ON Magazine fait partie de Coopetic Medias SIC-SA à capital variable, immatriculée au RC Paris, n° 80457246900018
Informations légales, contacts, rédaction, publicité, cookies, signaler un abus
Powered by Warp Theme Framework