PUBLICITÉ

Actus Blu-Ray/DVD « Les Innocents » : une adaptation de référence

Blu ray Les Innoncents

Note artistique : etoile rougeetoile rougeetoile rougeetoile rougeetoile rouge(5/5)

Synopsis

En Angleterre, à la fin du XIXe siècle. Miss Giddens, engagée pour assurer l'éducation de Flora et Miles, arrive au vieux manoir de Bly. Les enfants, charmants au premier abord, manifestent bientôt un comportement étrange. Elle ne tarde pas à comprendre que la maison fut le théâtre d'une relation des plus malsaines entre le valet Peter Quint et la précédente gouvernante Miss Jessel, tous deux morts mystérieusement…

• Titre original : The Innocents
• Support : blu-ray
• Genre : fantastique, thriller
• Année : 1961
• Réalisateur : Jack Clayton
• Casting : Deborah Kerr, Peter Wyngarde, Megs Jenkins, Michael Redgrave, Martin Stephens, Pamela Franklin
• Durée : 1 h 40 mn
• Format vidéo : 16/9
• Format ciné : 2,35/1 noir et blanc
• Sous-titrage : français
• Pistes sonores : DTS-HD MA 2.0 monophonique anglais
• Bonus : présentation de Nicolas Saada (9 mn 01) - entretien avec Jean-Pierre Naugrette, spécialiste de littérature anglo-saxonne du 19e siècle (21 mn 26) - The Beskote Overcoat, Oscar du court-métrage 1957 (1956, Le Manteau sur mesure, 36 mn 04) d’après Gogol, réalisation Jack Clayton - livret de 20 pages par Jean-Baptiste Thoret - DVD du film
• Éditeur : Potemkine et agnès b.

LA SUITE APRÈS LA PUB

Commentaire artistique

Adapter la nouvelle « Le tour d’écrou » qu’Henry James écrivit en 1898 n’était pas une chose aisée (quoique mainte fois portée à la télévision et au cinéma) car cette histoire de fantômes, basique en apparence, dépasse de loin le simple récit fantastique avec ses connotations freudiennes sur le mal et son intention de laisser le choix d’une explication rationnelle ou non. La réussite du film, encensé par François Truffaut, tient dans ses ingrédients d’exception. Le scénario adroit, mais pas toujours fidèle car il s’inspire aussi de la pièce de Broadway de 1950, est dû au talent conjugué de Truman Capote et William Archibald, assistés de John Mortimer. La photographie de Freddie Francis, admirée et sans cesse analysée, joue avec efficacité des éclairages fortement lumineux au début de l’histoire (arrivée au manoir), plus tranchés ensuite et sur la profondeur de champ (multiplication de gros plans dans une partie du cadre). Il faut saluer l’interprétation admirable de Deborah Kerr, qui considérait ce rôle comme l’une de ses meilleures prestations, dans un jeu tout en subtilités et demi-teintes qui ne permet jamais de trancher si sa version des faits est réelle ou imaginaire. Avec autant d’atouts, y compris une bande sonore fascinante conjuguant un mixage sophistiqué et une musique captivante de Georges Auric, Jack Clayton, qui souhaitait se démarquer des productions contemporaines « gothique flamboyant » de la Hammer nettement plus démonstratives, dirige avec génie cette montée progressive de l’angoisse dont la narration, dépourvue de clés de compréhension, joue sans cesse sur les non-dits. L’habileté de sa mise en scène, inspirée par l’univers fantastique d’Henry James, consiste à utiliser les changements de tons et les outils cinématographiques (photo, éclairage, son, montage) pour créer l’irruption inopinée de l’intangible qui va plonger le spectateur dans le dilemme de son propre jugement : les enfants sont-ils ensorcelés ou s’agit-il des fantasmes d’une femme frustrée que la gouvernante projette sur ces « innocents » ? Rarement le cinéma a su exposer autant de nuances et de tension psychologiques sans jamais rien montrer de manifeste, ni tenter d’expliquer ! Une véritable réussite dans le genre qu’il ne faudra manquer sous aucun prétexte avec cette édition HD qui rend justice à l’esthétisme singulier de ce film mémorable dont l’ambiguïté du plan de clôture n’a pas fini de susciter les commentaires. Les puristes pourront cependant regretter que le master ne respecte pas l’intégralité du cadre 2,35/1 : il suffira de comparer avec celui de l’édition sortie chez Criterion en 2014 issu d’un scan 4K du négatif original 35 mm...

Commentaire technique

Copie HD avec nouveau master restauré qui mange les bords du cadre 2,35/1, très belle définition (notamment sur les nombreux gros plans), excellent contraste, noirs denses, blancs nuancés, excellente gradation de gris, granulation et fourmillement, quelques défauts minimes ; mixage anglais 2.0 monophonique clair, équilibré, sans défaut ou souffle appuyé.

Notre avis

Image : etoile rougeetoile rougeetoile rougeetoile rougeetoile grise(4/5)
Mixage sonore : etoile bleueetoile bleueetoile bleueetoile bleueetoile grise(4/5)
Bonus : etoile rougeetoile rougeetoile rougeetoile rougeetoile grise(4/5)
Packaging : etoile bleueetoile bleueetoile bleueetoile griseetoile grise(3/5)

IMDb :

Les Innocents : http://www.imdb.com/title/tt0055018/
The Beskote Overcoat (Le Manteau sur mesure) : http://www.imdb.com/title/tt0049000/

 

LA SUITE APRÈS LA PUB

Combo Blu-ray/DVD disponible sur Amazon


Autres articles pouvant vous intéresser sur ON-mag et le reste du web



PUBLICITÉ

Abonnez-vous à notre newsletter

 

ON-mag fait partie de Coopetic Medias SIC-SA à capital variable, immatriculée au RC Paris, n° 80457246900018
Informations légales, contacts, rédaction, publicité, cookies, signaler un abus