icon facebook instagram logo rond twitter logo rond icon youtube      

Les Yeux de Laura Mars : un thriller semi-fantastique au suspens décevant (en Blu-ray et DVD)

Blu ray Les Yeux de Laura Mars 00

Note artistique : etoile rougeetoile rougeetoile rougeetoile griseetoile grise(3/5)

Synopsis

Photographe de mode engagée contre la guerre et le sexisme, Laura Mars mène une brillante carrière. Aucune ombre au tableau de ses spectaculaires compositions, du moins jusqu'au jour où, par la pensée, elle capte les agissements d'un tueur en série, vivant en direct le meurtre qu'il commet. Un cauchemar qui se répète et dont elle pourrait bien être l'une des prochaines victimes…

• Titre original : Eyes of Laura Mars
• Support testé : Blu-ray
• Genre : thriller, fantastique
• Année : 1978
• Réalisation : Irvin Kershner
• Casting : Faye Dunaway, Tommy Lee Jones, Brad Dourif, René Auberjonois, Raul Julia, Frank Adonis, Lisa Taylor, Darlanne Fluegel
• Durée : 1 h 43 mn 25
• Format vidéo : 16/9
• Format ciné : 1,85/1
• Sous-titrage : français
• Pistes sonores : DTS-HD MA 2.0 monophonique anglais, français
• Bonus : commentaire audio du film par Irvin Kirschner (VOST) - Visions, Making of (1978, 7 mn 24) - galerie de photographies avec le commentaire de Laurent Bouzereau sur les divers scénarios du film (1999, 8 mn 28) - DVD du film - MediaBook avec un livret de présentation du film de 24 pages par Marc Toullec : « Les Yeux de Laura Mars. Giallo Disco »
• Éditeur : Sidonis Calysta

Commentaire artistique

Lorsqu’Irvin Kirshner réalise en 1978 Les Yeux de Laura Mars, il n’a pas encore la notoriété que va lui apporter son film suivant L’Empire contre-attaque (1980), l’épisode V de Star Wars. Cinéaste très à l’aide dans des genres divers, il n’a dirigé qu’une quinzaine de long-métrages. Le scénario originel de ce thriller, qui était intitulé « Eyes », est l’œuvre de John Carpenter, alors en début de carrière. L’intrigue est écrite avec et pour Barbra Streisand mais la star se retire et le producteur Jon Peters bien décidé à mettre le film en chantier avec une autre actrice confie à David Zelag Goodman le soin de retravailler l’histoire. Le film, filmé en grande partie à New York, notamment à Columbus Circle, sera interprété par Faye Dunaway, récemment oscarisée pour Network (1977), qui incarne une photographe de mode perturbée par des visions de crimes perpétrés dans son entourage. Mêlant scènes sanglantes et atmosphère fantastique, le film est souvent considéré comme un exemple singulier de « giallo » - film à base de scènes sanglantes très stylisées - à l’américaine. La plupart des photographies aperçues dans le film sont dues au talent d’Helmut Newton et de Rebecca Blake bien que le personnage de Laura Mars s’inspire du style propre au photographe de mode allemand Chris Von Wangenheim très apprécié dans les années 70 (« Vogue », « Esquire », « Playboy »..). Tout le suspens de ce thriller chic et mode repose sur l’identité du psychopathe que la mise en scène habile d’Irvin Kirshner peine à dissimuler. Il faudra se laisser embarquer dans la romance au centre de l’intrigue et éviter de trop chercher à démasquer le tueur pour apprécier l’élégance de la mise en scène et la qualité de l’interprétation. Faye Dunaway, toujours, séduisante, cherche à distiller la fragilité de son personnage terrorisé mais son jeu demeure souvent plus expressif que franchement convaincant. La réalisation très esthétique et graphique traduit avec efficacité l’univers de Laura Mars, photographe créative, évoluant dans le milieu parfois clinquant et factice de la mode soumise à des diktats économiques. Visuellement Les Yeux de Laura Mars est un thriller fascinant, le témoin d’une époque par son style caractéristique des années 70 et par l’implication de véritables modèles dans les scènes de « shooting photos ». Pour étoffer l’énigme, plusieurs personnages secondaires ambigus, comme le chauffeur Tommy joué par Brad Dourif, l’ex-mari par Raúl Juliá et l’agent jaloux par René Auberjonois, complexifient la narration. Le coup de théâtre final et la solution du mystère se révéleront néanmoins décevants d’autant que leur dimension surnaturelle n’aura pas de réelle explication. Inégal et pas assez abouti, Les Yeux de Laura Mars ne parvient pas à tenir les promesses potentielles du scénario initial de John Carpenter.

 

Blu ray Les Yeux de Laura Mars

Commentaire technique

Image : copie HD, bonne définition mais un piqué variable en basse lumière, léger grain argentique (tournage en 35 mm avec caméras Panavision), très bonne gestion du contraste, étalonnage naturaliste, colorimétrie chaude aux teintes réalistes et tons nuancés

Son : mixage anglais 2.0 monophonique, dialogues clairs et équilibrés, excellente dynamique sur les ambiances, belle mise en valeur de la musique de Artie Kane ; VF 2.0 monophonique soignée, dynamique et bien équilibrée

Notre avis

Image : etoile rougeetoile rougeetoile rougeetoile rougeetoile grise(4/5)
Mixages sonores : etoile bleueetoile bleueetoile bleueetoile demi bleueetoile grise(3,5/5)
Bonus : etoile rougeetoile rougeetoile rougeetoile griseetoile grise(3/5)
Packaging : etoile bleueetoile bleueetoile bleueetoile demi bleueetoile grise(3,5/5)

IMDb : https://www.imdb.com/title/tt0077530/

 

Combo Blu-ray/DVD disponible sur Amazon


Autres articles pouvant vous intéresser sur ON-mag et le reste du web



Comments est propulsé par CComment

Suivez nous

icon facebook instagram logo rond twitter logo rond icon youtube

ON Magazine fait partie de Coopetic Medias SIC-SA à capital variable, immatriculée au RC Paris, n° 80457246900018
Informations légales, contacts, rédaction, publicité, signaler un abus
Powered by Warp Theme Framework