icon facebook icon youtube icon qwant icon tumblr icon pinterest icon rss

Le Fils d’Ali Baba - Les Exploits d’Ali Baba : orientalisme kitsch selon Hollywood (en Blu-ray et DVD)

BRD DVD Ali Baba 00

Note artistique globale : etoile rougeetoile rougeetoile rougeetoile griseetoile grise(3/5)

Synopsis

Le Fils d’Ali Baba : Kashma, l'impérieux fils d'Ali Baba, organise une somptueuse fête pour son anniversaire. Quand une mystérieuse esclave se réfugie chez lui pour échapper à son oppresseur, il tombe sous son charme. Il la recueille dans le palais de son richissime père, sans se douter qu'il s'agit peut-être d'une conspiration du calife de Bagdad et de son fils, le vil Hussein, pour s'approprier les richesses du célèbre voleur…

Les Exploits d’Ali Baba : quand les mongols envahissent Bagdad en 1258, le calife est obligé de fuir la ville en compagnie de son fils Ali. Ils sont bientôt rattrapés et le père du jeune Ali assassiné. Le fils du calife est recueilli par Baba, chef des 40 voleurs…

• Titre original : Son of Ali Baba - The Word of Ali Baba
• Support testé : Blu-ray - DVD
• Genre : aventure
• Année : 1952 - 1965
• Réalisation : Kurt Neumann - Virgil W. Vogel
• Casting : (1) Tony Curtis, Piper Laurie, Susan Cabot, William Reynolds, Hugh O'Brian, Victor Jory, Gerald Mohr, Robert Barrat (2) Peter Mann, Jocelyn Lane, Frank McGrath, Gavin MacLeod, Frank Puglia, Peter Whitney, Greg Morris, Frank DeKova, Irene Tsu
• Durée : 1 h 15 mn 02 - 1 h 17 mn 53
• Format vidéo : 16/9
• Format ciné : 1,37/1
• Sous-titrage : français
• Pistes sonores : (1) DTS-HD MA 2.0 monophonique anglais, français (2) Dolby Digital 2.0 monophonique anglais, français
• Bonus : (1) le film par Eddy Moine (9 mn 34) - bande annonce (1 mn 32) - galerie de photographies (1 mn 04) - Collection 1001nuits (1 mn 26) - DVD du film - jaquette reversible (2) bande annonce Le Fils d’Ali Baba (1 mn 32) - Collection 1001nuits (1 mn 26)
• Éditeur : Elephant Films

Commentaire artistique

Le Fils d’Ali Baba Note artistique : etoile rougeetoile rougeetoile rougeetoile griseetoile grise(3/5)

Le conte persan « Ali Baba et les quarante voleurs », dans la lignée du recueil des « Mille et une Nuits » auquel il n’appartient pas, a largement inspiré le cinéma depuis la version muette de Ferdinand Zecca (1902) aux animations Disney de la série Aladdin (1994) en passant par la célèbre comédie avec Fernandel de Jacques Becker (1954). En 1944 Arthur Lubin propose Ali Baba et les quarante voleursune somptueuse version hollywoodienne en Technicolor mais le sujet ne tarde pas à être exploité sous la forme de séries B destinées aux doubles-programmes. En 1952, Kurt Neumann, réalisateur de films plutôt orientés vers la science-fiction (dont le classique La Mouche noire en 1958), remplace Budd Boetticher empêché par un autre projet, pour diriger Le Fils d’Ali Baba avec Tony Curtis et Piper Laurie, jeunes acteurs ayant débutés l’année précédente dans le conte orientalisant Le Voleur de Tanger de Rudolph Maté. La ressemblance des deux films est d’ailleurs manifeste, jouant sur l’exotisme de pacotille des décors de studios magnifiquement photographiés en Technicolor trichrome et multipliant les péripéties avec force combats à l’épée, danses typées et romance cousue de fil blanc. Film de divertissement au premier degré, Le Fils d’Ali Baba, au scénario simplissime utilisant le personnage d’Ali Baba comme faire valoir, gomme toute fantasmagorie (pas de caverne au trésor à ouverture magique). Le film bénéficie d’une remarquable qualité artistique formelle (décors, costumes, photographie) et de l’enthousiasme de ses acteurs malgré des dialogues assez fades (dont une bizarre phrase culte prononcée par Tony Curtis), quelques baisses de rythme et des séquences humoristiques médiocres (scène du bassin). Parmi les rôles secondaires, Susan Cabot, séduisante tireuse à l’arc, tire son épingle du jeu. Une série B d’aventures distrayante et naïve décrivant un Orient très stéréotypé vue par Hollywood.

Les Exploits d’Ali Baba Note artistique : etoile rougeetoile rougeetoile demi rougeetoile griseetoile grise(2,5/5)

En 1965, Virgil W. Vogel, réalisateur prolifique connu comme monteur et surtout pour son travail sur les séries télévisées, dirige Les Exploits d’Ali Baba dont le scénario reprend celui du film d’Arthur Lubin Ali Baba et les quarante voleurs (1944). Ce n’est pas le seul « emprunt » puisque le montage pille sans vergogne le film de Lubin de nombreuses séquences d’action et que l’acteur Frank Puglia, qui reprend son rôle de prince Cassim, assurer la transition entre les deux intrigues. Série B de divertissement, Les Exploits d’Ali Baba se contente donc de réarranger les éléments soustraits au film de Lubin et de compléter l’histoire par un tournage à Hollywood avec Peter Mann, un acteur peu connu (il n’a tourné que six films dans les années 60) dans le rôle-titre, et Jocelyn Lane, mannequin au physique irréprochable bien mis en valeur par son costume minimaliste, dans celui de la princesse Amara. Ces deux acteurs ont la lourde charge de remplacer le couple Jon Hall et Maria Montez de l’original avec un résultat discutable : difficile d’évaluer l’intérêt d’avoir produit ce remake qui souffre d’un air de déjà-vu et qui ne saurait divertir les spectateurs du film d’Arthur Lubin. Parmi le casting, Greg Morris qui interprète Youssef deviendra l’année suivante un des membres incontournable de la série Mission Impossible. Comme la plupart des films exotiques tournés à Hollywood dans les années 50 et 60, Les Exploits d’Ali Baba imagine un Orient fantasmé tourné dans des décors kitsch par des comédiens occidentaux : une approche fantaisiste qui doit beaucoup de son charme à ses stéréotypes affirmés. Le film de Virgil W. Vogel aurait été cependant plus passionnant avec une intrigue renouvelée.

Commentaire technique

Le Fils d’Ali Baba

Image : copie HD, restaurée, grain argentique, définition souffrant d’un alignement faillible des trois négatifs du Technicolor trichrome générant des franges colorées et des couleurs baveuses, bon contraste, étalonnage chaud, tons saturés
Son : mixage anglais 2.0 monophonique clair, sans défaut majeur, sans distorsion, spectre limité ; VF 2.0 monophonique ancienne et plus artificielle

Les Exploits d’Ali Baba

Image : copie SD, manque très net de définition (encore plus sur les transparences), contraste trop appuyé, grain omniprésent, étalonnage chaud, couleurs peu naturelles d’une copie qui semble issue d’une source vidéo non restaurée et pas du négatif argentique
Son : mixage anglais 2.0 monophonique clair, dynamique, sans distorsion ; VF 2.0 monophonique ancienne, voix caverneuses et détachées des ambiances

Notre avis

Image : Blu-ray etoile rougeetoile rougeetoile rougeetoile demi rougeetoile grise(3,5/5) DVD etoile rougeetoile rougeetoile demi rougeetoile griseetoile grise(2,5/5)
Mixages sonores : etoile bleueetoile bleueetoile bleueetoile griseetoile grise(3/5)
Bonus : etoile rougeetoile rougeetoile griseetoile griseetoile grise(2/5)
Packaging : etoile bleueetoile bleueetoile bleueetoile griseetoile grise(3/5)

IMDb
Le Fils d’Ali Baba : https://www.imdb.com/title/tt0045175/
Les Exploits d’Ali Baba : https://www.imdb.com/title/tt0059772/

 

Combo Blu-ray/DVD et DVD disponibles sur Amazon


Autres articles pouvant vous intéresser sur ON-mag et le reste du web



Ajouter un Commentaire

Code de sécurité
Rafraîchir

ON Magazine fait partie de Coopetic Medias SIC-SA à capital variable, immatriculée au RC Paris, n° 80457246900018
Informations légales, contacts, rédaction, publicité, signaler un abus
Powered by Warp Theme Framework