Test Illusonic IAP 4 : un préampli Hifi audionumérique haut de gamme intégrant un acousticien à votre service

Illusonic IAP 4 test ONmagFR 1

Illusonic est une jeune société suisse spécialisée dans la recherche et le consulting en optimisation acoustique. Elle s'adresse aussi bien au marché des constructeurs automobiles qu’à celui des marques de produits audio. Elle possède également une gamme de quatre préamplis-processeurs, disposant d'un système de correction acoustique avancée et sur-mesure, conçus pour les audiophiles et fans de Home Cinéma. Nous avons testé son modèle IAP 4, notamment capable de gérer un système stéréo en bi-amplification active.

>>> RETROUVEZ TOUS NOS TESTS DANS NOS GUIDES ET MAGAZINES GRATUITS EN LIGNE

Les électroniques de la série IAP de la marque suisse Illusonic sont des appareils audio très atypiques et peut-être sans pareils. Il s'agit de préamplis-processeurs équipés de 2, 4, 8 ou 16 canaux, capables de piloter un système stéréo classique, mais aussi un système en multi-amplification active ou encore en multicanal, tout cela avec ou sans caissons de grave. Les quatre modèles Illusonic (IAP 2, IAP 4, IAP 8 et IAP 16) sont des modèles résolument haut de gamme, commercialisés entre environ 10 000 € pour le modèle 2 canaux et 20 000 € pour la référence 16 canaux.

Illusonic IAP 4 test ONmagFR 2

Ces appareils sont tous développés sur la même base. Ils n'intègrent pas de décodeur Dolby ou DTS, mais les modèles équipés de 8 et 16 canaux peuvent très bien être utilisés pour des applications Home Cinéma multicanal du moment qu'ils sont raccordés à une source disposant de ces décodeurs. Chacun est équipé d'un étage phono, de plusieurs entrées analogiques, audionumériques et HDMI, ainsi que d'un lecteur de type Renderer DLNA pour l'écoute de musique depuis le réseau. Mais surtout, les Illusonic IAP sont tous dotés d'un système de mesure des paramètres acoustiques de l'installation. Celui-ci permet à l'équipe de la marque, par le biais des égaliseurs et DSP de l'appareil, d'optimiser à distance le fonctionnement du système audio en tenant compte des paramètres exacts de la pièce d'écoute ainsi que du comportement des enceintes et haut-parleurs dans celle-ci.

Illusonic IAP 4 test ONmagFR 3

Entrée Phono MM et MC, Ligne, audionumériques et HDMI, sans oublier un Renderer DLNA pour la lecture de musique en réseau

Nous avons eu en main et entre les oreilles le modèle Illusonic IAP 4. La présentation est sobre et l'appareil est fort compact. Il n'est absolument pas tape-à-l'œil, mais comme nous allons le voir, sa conception est particulièrement professionnelle.

En façade, on ne dispose que de trois touches et d'une roue codeuse à pression pour ajuster le volume, sélectionner les sources et naviguer entre les modes d'écoute et certains menus de réglages. Ce n'est pas toujours évident de s'y retrouver, mais le grand écran permet toujours de savoir où on en est. Une petite télécommande Apple est également livrée et donne accès à toutes les fonctions.

À l'arrière, on dispose d'une entrée Phono MM/MC, d'une entrée Ligne, de 4 entrées et sorties HDMI ainsi que de 5 entrées audionumériques (optiques, coaxiales et USB). Les sorties vers les amplificateurs sont au nombre de 4, sur prises RCA asymétriques et XLR symétriques.
La connexion au réseau peut se faire uniquement en filaire par le port Ethernet. Elle donne la possibilité de piloter l'Illusonic IAP 4 depuis une application UPnP/DLNA comme mConnect ou BubbleUPnP, pour lire de la musique depuis des services de musique en ligne (Qobuz, Tidal, Deezer...) ou une unité de stockage distante ou encore d'écouter les webradios.

Illusonic IAP 4 test ONmagFR 1

Une électronique compacte, conçue avec une rigueur toute suisse, comme un appareil de haute précision de laboratoire

L'Illusonic est fabriqué en Suisse, à Yverdon-les-Bains sur les bords du lac de Neuchâtel. Le châssis de l'appareil est comme un petit coffre blindé. Il est entièrement réalisé en panneaux d'aluminium de 3 mm, avec une façade qui atteint 14 mm. Sous le capot, l'implantation des circuits fait penser à celle d'un appareillage de mesure de haute précision. L'entrée phono utilise des amplis Op haut de gamme (Texas Instruments OPA209A) et les sources analogiques sont numérisées par un ADC 24 bits/216 kHz (Burr Brown PCM4202). Du côté des sources numériques se trouvent une interface Xmos et une carte d'entrée HDMI de chez Momentum Data System. Le lecteur réseau est géré par un processeur Analog Devices (ADSP-BF537) et tous les signaux passent ensuite par un transmetteur à très faible jitter (Cirrus Logic/Wolfson WM8805) de type 24 bits/192 kHz, avant d'attaquer la carte de traitement audio propre à Illusonic, pilotée par un processeur Sharc travaillant sur 40 bits à virgule flottante (Analog Devices ADSP-21489).

On remarque le grand soin apporté aux circuits de masse, gage d'un fonctionnement silencieux, ainsi qu'aux alimentations régulées, indépendantes pour chaque section. Le transformateur toroïdal d'alimentation est digne d'un petit ampli intégré audiophile. Il provient de chez Noratel (une référence) et mesure 7 cm de haut pour 9 cm de diamètre.

Un outil de calibrage acoustique très pointu et de niveau professionnel

À partir d'un signal stéréo, l'Illusonic IAP 4 peut piloter quatre canaux de puissance et autant d'enceintes acoustiques ou de voies de haut-parleurs. Sa vocation est d'être le chef d'orchestre d'un système audio High End. Celui-ci peut comporter deux enceintes principales et deux caissons de grave ou bien de très grandes colonnes passives ou actives, dont les sections graves et aiguës peuvent être alimentées séparément, c'est-à-dire en bi-amplification. Mais l'appareil permet aussi d'ajouter une voie centrale ou bien de piloter deux systèmes stéréo dans deux pièces séparées.

Dans notre cas, afin que nous puissions découvrir par nous-même l'étendue des possibilités de l'appareil, le représentant pour la France d'Illusonic, Rhapsody Hifi, nous a fourni tous les câbles, le microphone et la carte son pour faire les mesures de notre système depuis un ordinateur. La mise en place est un peu technique, mais pas hors de portée pour un passionné. De toute manière, dans la pratique, lors de la vente, le revendeur/installateur doit proposer de se charger de faire les mesures chez le client.

Ces mesures se font en 9 points prédéterminés de la pièce d'écoute à partir du logiciel IAP Calibration propre à la marque, fonctionnant sous Windows et MacOS. Celui-ci pilote simultanément le préampli-processeur Illusonic et la carte son reliée au microphone de mesures. À partir d'un son en fréquence glissante, il capture les courbes de réponse, de taux de distorsion par harmonique, de phase, d'impulsion pour chaque point et chaque canal. Le résultat est ensuite exporté sous forme d'un fichier de données et d'un fichier audio.

Le calibrage n'est pas automatique. Il se fait manuellement à partir d'un égaliseur 11 bandes paramétriques proposant des filtres passe-haut, passe-bas avec pentes ajustables ou en cloche avec facteur Q variable. Des réglages de niveaux, délais et tonalité grave et aigu avec fréquences d'inflexion personnalisables ou encore un filtre subsonique sont également disponibles pour chaque canal.

Un service sur-mesure : l'acousticien en chef d'Illusonic optimise lui-même les réglages de votre système comme s'il était dans votre salon

Pour nos tests, nous nous sommes essayés au calibrage par nous-même afin, encore une fois, de bien appréhender comment fonctionne l'Illusonic IAP 4. L'outil constitue un formidable terrain de jeu pour geek audiophile. Mais en temps normal, le client n'a à s'occuper de rien. Les fichiers de mesures sont transmis à Illusonic. Christof Faller, son fondateur, spécialiste en acoustique à l'origine de nombreuses publications scientifiques, se charge lui-même d'effectuer et optimiser les réglages, ainsi que de créer le fichier de configuration de l'appareil selon les desiderata et besoins de l'acquéreur.

Un second logiciel, baptisé IAP Configuration, permet à la fois de charger la courbe de correction finale vers l'Illusonic IAP 4 et donne accès à plusieurs réglages supplémentaires liés aux effets DSP propres à la marque. Naturellement, encore une fois, tous les réglages initiaux et le chargement du fichier de configuration vers l'appareil peuvent être assurés par le revendeur/installateur. Le client a le loisir de demander jusqu'à 10 préréglages de modes d'écoute personnalisés. Outre l'activation ou non de la correction acoustique, ces modes peuvent faire intervenir les réglages de tonalités, le bass management et les effets DSP propres à Illusonic (Clarity, Dynamic Range, Immersion, Gain, Depth...) chacun ajustables sur 25 paliers.

Enfin : il faut noter que depuis nos essais, Illusonic a lancé une application qui permet de piloter l'IAP 4 depuis un appareil iOS.

>>> À REGARDER : TOUS NOS TESTS DE PRODUITS HI-FI

Un message sonore mieux construit et d'une lisibilité musicale accrue

Après avoir joué par nous-même sur un grand nombre de réglages dans les logiciels et menus IAP, nous avons demandé à Christof Faller d'Illusonic de nous créer le fichier de configuration final. Même si nous avons un peu d'expérience dans le domaine, son résultat s'est révélé bien supérieur au nôtre. La correction acoustique qu'il nous a fournie apporte un gain indéniable dans le détourage du registre grave, la précision de la scène sonore, la justesse des timbres. Il est assez étonnant de constater à quel point une égalisation pointue de chaque canal, réalisée avec art, réorganise la structure de l'image stéréophonique et redessine les contours. Cela ne joue pas uniquement sur l'équilibre des timbres, mais aussi énormément sur la lisibilité du message musical. Cela ne se manifeste pas par une sensation de transparence artificielle, mais plus par celle de détails qui renaissent à la vie de façon très naturelle.
Pour ce qui est des qualités intrinsèques à l'électronique de l'Illusonic IAP 4, sa restitution est d'une grande neutralité et précision. Elle ne cherche pas à imposer une personnalité et on ne relève aucune coloration. L'appareil ne joue absolument pas sur le registre de l'audiophilie ésotérique, mais s'applique plutôt à une rigueur que l'on peut qualifier de scientifique. L'émotion musicale n'en est pas pour autant absente. Les effets DSP proposés sont d'ailleurs fort intéressants. Absolument pas caricaturaux, ils magnifient l'expérience sonore avec beaucoup de réalisme.
Pendant nos essais, sur deux canaux, nous n'avons pu qu'effleurer le potentiel de l'Illusonic IAP 4. Nous pensons qu'il peut aller beaucoup plus loin et que les possibilités d'ajouter une voie centrale et de passer en bi-amplification active représentent de très gros atouts. Cet appareil est proposé à un prix très élevé, mais il est relativement unique en son genre, le seul modèle qui puisse s'en rapprocher étant l'Amethyst de la marque française Trinnov.

Spécifications

  • Type : préampli-processeur 4 canaux, avec correction acoustique et Renderer DLNA
  • Entrées : 4 HDMI 2.0 b (jusqu'à 8 canaux supportés en 24 bits/192 kHz), 2 audionumériques coaxiales sur RCA, 2 audionumériques optiques Toslink, USB Audio, port Ethernet, entrée Ligne sur RCA, entrée Phono MM/MC sur RCA, USB de contrôle
  • Sorties : HDMI 2.0 b, 4 canaux analogiques sur RCA et XLR
  • Processeur : égaliseur 11 canaux paramétriques, Bass management, filtre subsonique, filtres passe-haut et passe-bas, réglages de tonalités paramétrables, 7 modes DSP propriétaires, personnalisables et combinables
  • Dimensions : 341 x 314 x 97 mm
  • Poids : 5,9 kg
  • Prix : environ 14 000 euros

Site web du constructeur : www.illusonic.com

Notre avis

  • Construction : etoile orangeetoile orangeetoile orangeetoile orangeetoile demi orange(4,5/5)
  • Fonctionnalité : etoile demi bleueetoile demi bleueetoile demi bleueetoile demi bleueetoile demi bleue(5/5)
  • Ergonomie : etoile orangeetoile orangeetoile orangeetoile demi orangeetoile grise(3,5/5)
  • Performances : etoile demi bleueetoile demi bleueetoile demi bleueetoile demi bleueetoile demi bleue(4,5/5)
  • Intérêt : etoile orangeetoile orangeetoile orangeetoile orangeetoile grise(4/5)


Autres articles pouvant vous intéresser sur ON-mag et le reste du web



Mots-clés: Illusonic

Suivez nous

icon facebook instagram logo rond twitter logo rond icon youtube

ON Magazine fait partie de Coopetic Medias SIC-SA à capital variable, immatriculée au RC Paris, n° 80457246900018
Informations légales, contacts, rédaction, publicité, cookies, signaler un abus
Powered by Warp Theme Framework