Test baladeur Aigo Moonlight Box Z6 : une belle promesse audiophile non tenue

gal moonlightbox z6 50

Si Moonlight Box n'évoquera pas grand-chose à une majorité d'audiophiles, Aigo, en revanche, fera au moins lever les sourcils des plus connaisseurs. Car l'Aigo Moonlight Box Z6 annoncé en 2016 fait partie des lecteurs audio les plus intrigants, du fait de spécifications techniques de haut vol et d'un design très inspiré. Même si, pour se le procurer en occident, il faut s'accommoder d'une attente interminable et de quelques risques de douane, cela n'a pas effrayé Slavi du blog kksk, très habitué à ce genre de protocole risqué, qui l'a commandé pour le tester !

LA SUITE APRÈS LA PUB

Aigo Moonlight Box Z6

Type : baladeur audio
L'avis de ON-mag : etoile rougeetoile rouge
Prix au moment du test : 150 €

gal moonlightbox z6 004 

---------
>>> RETROUVEZ TOUS NOS TESTS DANS NOS GUIDES ET MAGAZINES EN LIGNE.
---------

Aigo (ou plus précisément Beijing Huaqi Information Digital Technology Co Ltd) est un fabricant chinois qui équipe depuis plus de 15 ans une quantité de marques chinoises avec ses lecteurs audio nomades grand public. Parmi tous les produits disponibles sur le site huaquidigital, on retrouve le petit IMP d'AGPtEK (Aigo Z1) qui nous avait fait une très bonne impression. En reprenant l'idée du panneau tactile, le Z6 propose donc des spécifications très largement supérieures. Mais curieusement et à notre connaissance, le Z6 n'a jamais été décliné sous d'autres marques qu'Aigo. Sa cible de diffusion semble d'ailleurs se limiter aux pays asiatiques et frontaliers, en témoignent sa boîte et sa documentation, entièrement livrées en chinois sans traduction. Pour rappel, ce petit lecteur entre en concurrence directe avec le bien connu FiiO X3 MK2, leurs spécifications sont d'ailleurs extrêmement proches. Bien moins abordable, le FiiO est au final plus stable, mieux fini, et beaucoup plus polyvalent, tout en bénéficiant d'une garantie dans chaque pays (puisqu'il est vendu par une majorité de revendeurs locaux), ainsi que d'un suivi technique à la hauteur.

gal moonlightbox z6 001 

Le Z6 étant l'un des lecteurs les plus haut de gamme d'Aigo, ses prétentions sont clairement audiophiles, avec une multitude de fichiers supportés, dont le DSD en natif via son excellent DAC. Le packaging, toujours aussi sobre et semblable à celui des autres modèles de la marque, a même été revu à la hausse, tout du moins au niveau de ses dimensions (comme si la taille était symbole de qualité...). Ce Z6 est livré avec un câble de charge USB tressé et plaqué or identique à celui fourni avec l'IMP, une housse en similicuir (malheureusement trop rigide), et quelques notices pas franchement exploitables puisqu'elles ne sont pas traduites. Et la version numérique, sous forme d'un PDF et en téléchargement depuis le site d'origine, ne fait guère mieux ! 

Une réalisation extérieure en contradition avec l'intérieur

Si l'on se focalise sur la réalisation extérieure, tout semble parfait. Le Z6 arbore même des connectiques plaquées or. Mais la légèreté de l'appareil surprend et laisse immédiatement planer le doute. Car contrairement à d'autres lecteurs dits haut de gamme, nous avons ici un emboîtement en sandwich : des faces extérieures en aluminium usiné cohabitent avec une structure en plastique qui allège considérablement l'ensemble. Concernant le hardware, plusieurs éléments sérieux et qualitatifs sont embarqués : de l'Alps pour les boutons, du Cirrus Logic CS4398 en DAC, une amplification puissante ESS 9601 (jusqu'à 600 ohms) et plus surprenant encore, une puce dual core NXP, là où nous avions plus traditionnellement de l'Ingenic, un équipementier chinois très présent dans bon nombre de lecteurs audio.

LA SUITE APRÈS LA PUB

gal moonlightbox z6 019 

En poursuivant l'état des lieux, on constate avec stupeur qu'il faudra se contenter d'une seule sortie audio, la fameuse jack à trois points de 3,5 mm, pour connecter son casque et ses équipements Hifi. Mais le port USB compense et s'avère très complet, digne des meilleurs lecteurs. Il sert pour la recharge, le stockage de masse, mais aussi pour profiter d'une fonction DAC USB. Ainsi, tout laisse présager du meilleur, mais la joie est de courte durée... En effet, le Z6 reçu relève plus du prototype fabriqué à la hâte que du produit fini.

Premier désagrément de taille, la réactivité aléatoire du panneau tactile. Chose invisible sans démontage, sur notre modèle de test, il était mal branché et mal encollé. Ceci le rendait très capricieux car les ordres étaient pris en compte une fois sur dix. Sachant qu'il s'agit là d'un élément indispensable, c'est très problématique. Tout aussi ennuyeux et provoquant des erreurs de lecture et des plantages aléatoires, nous avons décelé une très mauvaise gestion de la carte mémoire, dans le firmware initial. Avec l'arrivée des versions suivantes, cela s'est considérablement amélioré mais pas totalement. Car comme pour le panneau tactile, une fois le lecteur démonté pour prendre des photos des composants internes, nous avons identifié une mauvaise soudure au niveau du logement de la carte, ce qui nous avait laissé croire à un bug logiciel pas totalement résolu. D'ailleurs, on ne peut pas dire que les soudures et la finition interne soient très rassurantes, en témoigne la colle sur le bouton d'extinction et mise en marche.

gal moonlightbox z6 026 

Nous avons même pu tester la faible solidité de la carte électronique, pourtant multicouche. À la moindre pression, elle se tord bien trop facilement, ce qui peut expliquer les problèmes de soudure a posteriori. Autres points à évoquer, des lenteurs sur l'interface logicielle et lors du scan des morceaux ajoutés, que les plus récents firmwares font disparaître. D'ailleurs pour l'interface (que l'écran ne met pas du tout en valeur avec d'impressionnantes inversions de contraste), elle manque cruellement d'ergonomie et de logique, avec des polices d'une finesse très agressive et des menus trop riches et fouillis.

Pour terminer, ne nous attardons pas (quoique...) sur les traductions aléatoires ou incomplètes et dénuées de sens, qui débordent de l'écran, malgré la version logicielle la plus récente. Il est évident que l'Aigo Z6 reçu n'est donc clairement pas utilisable en l'état, sauf pour les plus acharnés. Côté sonore et avec le firmware initial, la déception fut elle aussi de taille : oubliez toute neutralité et précision, le son est totalement porté sur les basses, loin de ce qu'on peut espérer d'un appareil audiophile tel que le Z6 se présente. S'il passe alors merveilleusement bien avec des casques clairs (ex. GMP435), il est presque impossible à utiliser avec d'autres modèles plus énergiques.

gal moonlightbox z6 024 

Des mises à jour et réparations salutaires

Même si les versions logicielles ont été lentes à sortir et peu nombreuses, elles ont eu le mérite de rectifier progressivement la majorité des défauts de ce lecteur, dont la sonorité, si critique, dorénavent plus respectueuse des morceaux au fil des versions. Cependant, par rapport à un  FiiO X5 III (certes supérieur en gamme) et malgré une évolution sonore très positive, le Z6 apparaît de suite un peu moins clair et précis, un peu moins aéré. Ses basses, drastiquement réduites, sont légèrement moins contenues et précises. Les voix sont en revanche agréables et chaleureuses, avec un peu plus de présence. 

De notre côté, une fois le panneau tactile et la fente de la carte micro SD réparées, le Z6 s'est montré enfin stable et sympathique à l'usage, via USB ou jack, malgré son interface d'un autre âge qui nous pousse à nous contenter du minimum syndical. Citons d'ailleurs une reconnaissance automatique sous Windows et sans pilote tiers, ce qui est un véritable régal. Annoncé comme compatible USB 3.0, nous avons atteint des pointes à 17 mégaoctets par seconde en écriture via une carte Sandisk extrême, chose tout à fait conforme aux spécifications. En revanche, c'est plutôt de l'USB 2.0, correctement géré et suffisant pour des cartes de très grande capacité.

LA SUITE APRÈS LA PUB

gal moonlightbox z6 051 

Beaucoup de promesses, pour une grande déception

Une question nous taraude : pourquoi ce lecteur aussi ambitieux n'a-t-il pas été décliné sous de multiples marques comme c'est généralement le cas ? Il est vrai qu'une fois l'appareil en main, on en comprend mieux la raison : interface d'un autre âge, lenteurs et bugs divers, avec une qualité de fabrication interne à revoir. Au vu des soucis rencontrés dès le départ, nous aurions pu nous dire que notre lecteur était tout simplement défectueux. Mais face à tant de dysfonctionnements logiciels et surtout matériels, il semble très probable que ce lecteur ait été mis sur le marché un peu trop vite, quitte à faire l'impasse sur certains tests et contrôles qualité indispensables. Le Z6 fait donc typiquement partie de ces produits alternatifs pleins de promesses et qui déçoivent amèrement une fois reçus. Heureusement, les firmwares les plus récents rectifieront quelques bugs afin que ce petit lecteur devienne enfin utilisable. Malgré toutes ces déconvenues, le fabricant a trouvé judicueux de le mettre à jour avec une nouvelle version estampillée "Pro". Pour un prix similaire et même parfois inférieur, cette dernière mouture visuellement identique est équipée de l'excellent DAC ESS SABRE ES9018Q2C et d'une sortie ligne analogique, en plus de la jack classique. Mais qui oserait encore se risquer sur ce modèle ? Face à une concurrence toujours plus inventive et qualitative (équipée bien souvent du Bluetooth et certifiée Hi-Res), il apparaît très difficile pour ce Z6 Pro de se faire une place sur un marché toujours plus concurrentiel !

L'Aigo Z6 décortiqué par Slavi pour ON-Mag 

---------
>>> À LIRE AUSSI : NOS AUTRES TESTS DE BALADEURS AUDIOPHILES
---------

Lien du fabricant : Aigo Moonlight Box Z6

Spécifications officielles

  • Référence : Aigo Moonlight Box Z6
  • CPU / DAC : NXP , CS4398
  • Écran : TFT, 2.4 pouces 240x320
  • Impédance : 16Ω - 600Ω
  • Vitesse µSD : lecture jusqu'à 20 mbs, écriture jusqu'à 15mbs
  • Format audio DSD: 64, 128 (ISO, DSF, DFF) 
  • Autres formats : WAV , FLAC, ALAC : 192 kHz / 24 bits
  • APE : fast 48 kHz / 16 bits; normal 96 kHz / 24 bits
  • Autres : MP1, MP2, MP3, M4A
  • Fréquences d’échantillonnage : 24 bit - 192 kHz (hard), 64 bit - 384 kHz soft
  • Fréquences : 20 Hz - 20 kHz
  • Autonomie : environ 15 h, temps de charge (5V 1A) 4 h
  • Batterie : 2500 mAh
  • Dimensions : 106x64x15(mm)
  • Poids : 160g
  • Prix :230 €

 L'avis de ON-mag

  • Construction :  etoile bleueetoile bleueetoile grise (2,5/5)
  • Polyvalence : etoile orangeetoile orangeetoile orangeetoile griseetoile grise (3/5)
  • Ergonomie et Confort : etoile bleue (1,5/5)
  • Musicalité : etoile bleueetoile bleue (2,5/5)
  • Intérêt : etoile orangeetoile orange(2/5)


Autres articles pouvant vous intéresser sur ON-mag et le reste du web



Mots-clés: aigo

Suivez nous

icon facebook instagram logo rond twitter logo rond icon youtube

ON Magazine fait partie de Coopetic Medias SIC-SA à capital variable, immatriculée au RC Paris, n° 80457246900018
Informations légales, contacts, rédaction, publicité, cookies, signaler un abus
Powered by Warp Theme Framework