icon facebook icon youtube icon qwant icon tumblr icon pinterest icon rss

Test Yamaha MusicCast Vinyl 500 (TT-N503) : à la fois platine vinyle audiophile et lecteur réseau Hi-res

Yamaha MusicCast Vinyl 500 test ONmagFR

Les platines vinyles sans fil, on connaissait déjà. Beaucoup de modèles sont capables d'envoyer la musique à des enceintes sans fil grâce au Bluetooth, qui soit dit en pensant n'est pas une solution très audiophile. La MusicCast Vinyl 500 est différente. C'est une platine vinyle connectée. Yamaha, dans sa logique d'intégrer le Wi-Fi et son système de pilotage multiroom propriétaire au maximum de ses appareils HiFi, Home Cinéma et aussi à quelques-uns de ses instruments de musique, a installé un lecteur réseau complet dans la MusicCast Vinyl 500. C'est une première.

Yamaha MusicCast Vinyl 500 (TT-N503)

Type : platine vinyle connectée et lecteur de musique en réseau
L'avis de ON-mag : etoile orangeetoile orangeetoile orangeetoile orangeetoile grise(4/5)
Prix de lancement : 700 €

 

>>> RETROUVEZ TOUS NOS TESTS DANS NOS GUIDES ET MAGAZINES EN LIGNE

De prime abord, la Yamaha MusicCast ressemble à une classique platine vinyle HiFi, à la finition assez luxueuse grâce à sa base de 4 cm d'épaisseur en finition laque piano, noire ou blanche selon la version choisie. Mais en la regardant de plus près, à l'avant au pied de son plateau tourne-disque, on découvre une touche totalement inhabituelle intitulée "Connect" et à côté d'elle, une petite plaque dotée de deux diodes indicatives portant les symboles du Bluetooth et du Wi-Fi, puis un peu plus loin, la marque MusicCast.
À l'arrière, la connectique est également différente de celle d'une simple platine vinyle. Il y a une sortie Phono classique sur prise RCA, puis une sortie Ligne (puisque la MusicCast intègre un préampli Phono/RIAA) également sur RCA et enfin un port réseau Ethernet.

Une platine vinyle qui s'appuie sur une bonne base mécanique classique

Pour ce qui concerne la platine vinyle en elle-même, la base mécanique de la MusicCast Vinyl 500 est similaire à celle que nous avons déjà rencontrée sur les modèles Teac TN-280BT, Elac Miracord 50 ou Thorens TD201. On aurait aimé plus d'originalité de la part de Yamaha, mais techniquement, c'est plutôt un bon choix. Ici, le socle est réalisé par un coffrage de panneaux de médium (MDF) de 16 mm d'épaisseur. Le plateau tourne-disque, recouvert d'un copieux tapis de feutre, est en aluminium moulé, entraîné par un moteur à courroie. Le bras à cardan métallique est assemblé autour d'un tube en aluminium. Son porte-cellule est amovible, à verrouillage à baïonnette. Il est pré-équipé d'une cellule MM, Audio-technica AT3600.
Yamaha a apporté sa touche personnelle avec quatre larges pieds en caoutchouc, d'apparence haut de gamme, équipés de bagues en aluminium. On note aussi que le moteur n'est pas implanté au même endroit que sur les autres platines de ce genre. Il se trouve plus à l'avant et peut-être légèrement plus écarté que de coutume, ce qui avait tendance à détendre un petit peu la courroie sur le modèle que nous avons testé.

Un lecteur et serveur multiroom Yamaha MusicCast complet, aussi bien pour les sources réseau que le vinyle

Contrairement aux autres platines que nous avons testées et utilisant la même base mécanique, toute l'électronique de la MusicCast Vinyl 500 est propre à Yamaha, y compris la section préampli Phono et correction RIAA. Le lecteur réseau intégré se paramètre et se pilote avec l'appli MusicCast Controller, depuis un appareil iOS ou Android. Il est aussi compatible AirPlay et Spotify Connect. Il délivre son signal musical sur les sorties Ligne de la platine. Si un vinyle est en cours de lecture et que vous lancez une source connectée depuis votre smartphone ou votre tablette, la lecture du disque s'interrompt et l'écoute bascule automatiquement sur le signal audio du réseau. Vous avez aussi la possibilité, si vous possédez d'autres produits Yamaha MusicCast (enceintes sans fil, éléments HiFi ou Home Cinéma), de leur envoyer le son de la platine MusicCast Vinyl 500, qu'elle soit en train de lire la musique depuis un serveur NAS, un service Web ou même un disque vinyle. Les services Web intégrés comprennent, entre autres, Deezer, Qobuz, Tidal, les webradios et l'accès à des podcasts.
Le Bluetooth, lui, constitue ici une source supplémentaire. Ce n'est pas comme sur les autres platines vinyles Bluetooth du marché, qui peuvent envoyer le signal audio d'un vinyle vers une enceinte ou une barre de son Bluetooth. La Yamaha MusicCast Vinyl 500 est dotée d'un récepteur Bluetooth et non d'un transmetteur Bluetooth. Elle est donc capable de recevoir le son transmis en Bluetooth depuis un smartphone par exemple, pour le diffuser sur la chaîne HiFi à laquelle elle est reliée par ses prises RCA ou bien, à travers le réseau, vers d'autres produits MusicCast.

De multiples fonctions qui ne se marchent pas sur les pieds et dont chacune fait bien son job

La Yamaha MusicCast Vinyl 500 est donc un appareil trois-en-un, à la fois platine vinyle, lecteur réseau et récepteur Bluetooth. Bien que cette configuration soit totalement inédite, elle reste facile et relativement intuitive à utiliser. La touche "Connect" sert à passer d'un mode à l'autre. Elle est accompagnée d'une petite diode qui s'illumine en blanc pour le vinyle, en vert pour le réseau et en bleu pour le Bluetooth.
Les performances sonores du récepteur Bluetooth sont correctes. La réception accepte les codecs AAC et SBC.
Les résultats pour la partie vinyle sont de bon niveau. On n'atteint pas tout à fait la musicalité d'une Elac Miracord 50, mais on n'est pas loin de celle d’une Thorens TD201. Yamaha a sérieusement travaillé le préampli Phono intégré. Celui-ci délivre une large bande passante, avec des basses bien charpentées. Alors que beaucoup d'autres platines comparables privilégient la richesse et le foisonnement des timbres dans le médium, ici ce registre n'est pas mis en avant. Cela se fait au profit d'un grave plus présent et ferme, donnant une belle sensation d'espace et de profondeur de la scène sonore.
Le lecteur réseau enfin, n'est pas un élément bas de gamme, au contraire. L'interface de pilotage MusicCast est certes chargée, mais très aboutie. L'appareil sait lire les flux audionumériques Hi-res jusqu'en 24 bits/192 kHz grâce une puce de conversion de haute qualité, Burr Brown (de chez Texas Instruments) DSD1791. La qualité de la numérisation des vinyles pour la diffusion multiroom n'est pas non plus négligée, puisqu'il est fait appel à une seconde puce Burr Brown dédiée PCM9211, travaillant en 24 bits/96 kHz.
Les antennes Wi-Fi et Bluetooth sont placées sous la base en bois de la platine. Pendant nos essais, nous avons remarqué que leur sensibilité est un peu plus faible que celle d'antennes externes. En dehors de ce point, depuis un service Web ou de la musique stockée sur le réseau local, la Yamaha MusicCast Vinyl 500 délivre un son propre, d'une bonne définition. La restitution est comme souvent chez cette marque japonaise, neutre et fidèle, avec beaucoup de détails sur l'ensemble du spectre.

>>> ÇÀ PEUT AUSSI VOUS INTÉRESSER : NOS AUTRES BANCS D'ESSAI DE PLATINES VINYLES OU DE LECTEURS RÉSEAU

La platine Yamaha MusicCast Vinyl 500 décortiquée par ON-mag

Spécifications

  • Type : platine vinyle et lecteur de musique en réseau
  • Formats numériques supportés : PCM jusqu'en 24 bits/192 kHz et DSD jusqu'à 11,2 MHz
  • Liaison réseau : Ethernet et WiFi
  • Protocoles compatibles : Yamaha MusicCast, AirPlay, Spotify Connect
  • Réception Bluetooth : SBC et AAC
  • Entraînement de la platine : par courroie, 33 ou 45 tr/min.
  • Plateau : Aluminium moulé
  • Bras : aluminium de 223,5 mm (8,8 pouces)
  • Porte cellule : amovible, 1/2 pouce, de type SME/Ortofon
  • Cellule prémontée : Audio-technica AT3600
  • Sortie audio : RCA Phono et RCA Ligne
  • Consommation : 6 W max., 1,4 à 1,6 W en veille avec réseau et/ou Bluetooth, 0,3 W en veille complète
  • Dimensions : 450 x 136 x 368 mm
  • Poids : 5,7 kg
  • Prix : 700 €

Site web de la marque : fr.yamaha.com

Notre avis

  • Qualité de construction : etoile bleueetoile bleueetoile bleueetoile bleueetoile grise(4/5)
  • Design et finition : etoile orangeetoile orangeetoile orangeetoile demi orangeetoile grise(3,5/5)
  • Équipement et fonctions : etoile bleueetoile bleueetoile bleueetoile bleueetoile bleue(5/5)
  • Ergonomie : etoile orangeetoile orangeetoile orangeetoile orangeetoile grise(4/5)
  • Performances : etoile bleueetoile bleueetoile bleueetoile bleueetoile grise(4/5)
  • Musicalité : etoile orangeetoile orangeetoile orangeetoile orangeetoile grise(4/5)
  • Intérêt : etoile bleueetoile bleueetoile bleueetoile bleueetoile grise(4/5)


Autres articles pouvant vous intéresser sur ON-mag et le reste du web



Mots-clés: Yamaha, MusicCast

Ajouter un Commentaire

Code de sécurité
Rafraîchir

ON Magazine fait partie de Coopetic Medias SIC-SA à capital variable, immatriculée au RC Paris, n° 80457246900018
Informations légales, contacts, rédaction, publicité, signaler un abus
Powered by Warp Theme Framework