Skip to main content
PUBLICITÉ

Comparatif 5 cellules phono MC haut de gamme : comment la choisir et la régler

Comparatif 5 cellules phono MC

Si la plupart des platines vinyles bas de gamme sont vendues "prêtes à l’écoute" c’est-à-dire avec leur bras et leur cellule phono déjà fournis et souvent montés, il n'en va pas de même pour le haut de gamme. Le choix de la cellule phono, élément essentiel, prend alors toute son importance. L'utilisateur a le loisir de sélectionner celle dont la musicalité convient le mieux à ses oreilles et à son système. Pour vous aider dans ce choix, nous avons testé cinq cellules haut de gamme du type MC, réputé le plus performant, et passé en revue tous les réglages qu'il faut faire pour en tirer le maximum. Force d'appui, antiskating, alignement ou overhang, angle d'attaque... tous ces aspects de la platine vinyle n'auront ainsi plus de secret pour vous. Suivez le guide.

LA SUITE APRÈS LA PUB

---------
LES 5 CELLULES PHONO HAUT DE GAMME À L'ESSAI :
- AUDIO-TECHNICA AT-ATR9
- CHARISMA MC-2
- KISEKI BLUE NS
- ORTOFON CADENZA BRONZE
- TRANSFIGURATION AXIA S
---------

Tous nos tests ont été réalisés dans des conditions identiques, avec la même platine VPI Prime et son bras en résine époxy et le même système d’écoute Haute Fidélité.

Mais quels sont les atouts des cellules MC qui les rendent si intéressantes malgré leurs contraintes ?

D’une façon générale, il existe deux familles de cellules ; celles à aimants mobiles ou MM (Mobile Magnet) et celles à bobines mobiles ou MC (Mobile Coil). La première catégorie, inventée dès 1948, repose sur le principe qu’au bout du porte-pointe (ou cantilever) sont placés deux aimants qui se meuvent (suivant la modulation du sillon) entre des bobines fixes, générant ainsi un courant électrique ; Ce dernier, correspondant au signal musical, doit ensuite être amplifié. L’avantage de cette technique est un niveau de sortie élevé, et un remplacement facile du diamant. Plus simples à fabriquer et à utiliser, ces cellules sont aussi plus abordables.

Puis viennent les cellules à bobines mobiles (MC). Techniquement, c’est exactement l’inverse. Source d’un brevet déposé par Ortophon en 1946, ces cellules MC disposent de deux bobines qui oscillent entre des aimants fixes. Afin d’obtenir la masse en mouvement la plus faible possible, le nombre de spires de ces cellules est moindre, ce qui implique un niveau de sortie moins élevé. Il se situe généralement entre 0.80 mV et 3 mV. Le premier inconvénient de ce mécanisme est l’impossibilité d’en changer le diamant, et donc la nécessité de changer de cellule si ce dernier est hors service. Le second est la nécessité d'utiliser un préamplificateur phono avec un gain plus élevé ou un transformateur adapté, ce qui coûte plus cher. En contrepartie, les cellules phono MC offrent un faible taux de distorsion, et une excellente dynamique qui en font les préférées des audiophiles.

Le réglage d'une cellule : essentiel aux performances sonores

Les cellules, et plus particulièrement les modèles haut de gamme demandent une grande précision de réglages afin d’en tirer toute la saveur. Il fut un temps, avant l’avènement du CD, où le réglage d’une platine était une affaire sérieuse effectuée en général par le professionnel en charge de la vente de l’objet. Avec Internet, mais aussi avec des modèles de platines plus simples, mais tout aussi efficaces, ce sont souvent les acheteurs qui doivent effectuer le bon réglage de leur cellule. Alors voici quelques conseils valables autant pour les cellules MM que les cellules MC pour réaliser un réglage optimal.

LA SUITE APRÈS LA PUB

VPI Tonemarm alignment

Alignement ou Overhang de la cellule sur le bras

Tout d’abord, un bon positionnement de la cellule (distance pointe et pivot du bras) qu'elle soit sur un porte-cellule ou, plus généralement aujourd’hui, directement fixée au bout du bras, détermine le degré d’erreurs de pistes en lecture. Ce réglage, effectué à l’aide d’un gabarit ou "protractor", assure la bonne perpendicularité de la cellule face au microsillon qui est circulaire et de diamètre différent suivant la distance par rapport au centre : la seule position exempte d’erreur serait en plein milieu du disque. Afin de réduire ces erreurs notamment en fin de course (à moins que l'on utilise un bras tangentiel comme celui qui grave les disques master), un gabarit est donné avec la platine, comportant un ou deux points de réglage. Un réglage sur deux points minimise encore plus les erreurs de lecture de la cellule. Si vous n’en possédez pas, des gabarits universels sont à votre disposition sur le Web et plus particulièrement le site anglais : www.vinylengine.com. Cependant, si vous ne désirez pas vous embêter à télécharger ce type de gabarit pour ensuite le coller sur du carton, sachez que certaines marques, comme Ortophon, Clearaudio… par exemple, en propose également à l’achat et ce pour même pas une dizaine d’euros.

Pese cellule phono

Viny Phono reglage force d appui

LA SUITE APRÈS LA PUB

Force d’appui ou VTF (Vertical Tracking Force)

Seconde règle à respecter : la force d’appui. Suivant le bras, ce réglage peut se faire d’une façon extrêmement simple en trouvant le point d'équilibre, puis en tournant le contrepoids arrière, une molette graduée indiquant la force appliquée. Pour d’autres modèles, une balance peut s’avérer nécessaire. Elle peut être mécanique comme chez Shure et Ortophon, ou plus précise car électronique. Plusieurs marques offrent de telles balances comme la Weight Watcher de ClearAudio, le pèse cellule numérique Ortophon DS-1 ou encore la Pro-Ject Measure it2. C’est ce type d’instrument que nous conseillons comme système de mesure, car plus précis et plus fiable.
Les fabricants de cellules phono préconisent la force d’appui idéale à appliquer à chacun de leur modèle, mais tout utilisateur peut également jouer sur cette dernière en fonction de la sonorité recherchée. Tout dépendra du type comme de la qualité du bras utilisé, ce que les fabricants de cellules ne savent pas à l’avance. Une force d’appui trop élevée apportera une certaine lourdeur à l’écoute (suspension écrasée) alors qu’une force moindre favorisera l'aération et l'ouverture. Il faut jouer sur cette force d’appui de façon fine afin de trouver le compromis idéal par rapport au type de bras.

Vinyl phono reglage antiskating

Antiskating

LA SUITE APRÈS LA PUB

En tournant sur le sillon, un bras de lecture est attiré par la force centripète vers le centre du disque et cette force varie en fonction de la force d’appui, la distance par rapport au centre du disque et la modulation musicale du LP. Un bon réglage de la contre-force (antiskating) réduit l’usure du diamant (surtout sur le flanc intérieur) et réduit la distorsion. Ce dernier s’effectue par des petits contrepoids à déplacer, ou par un réglage extérieur qui agit sur des aimants opposés intégrés directement dans le pivot du bras. Des disques avec une plage lisse permettent un réglage plus optimal au niveau de cet antiskating.

Vinyl phono reglage angle d attaque VTA

Hauteur du bras ou angle d’attaque (VTA)

Enfin, un ultime réglage est également à effectuer et concerne la hauteur du bras. Ce dernier ordonne l’angle d’attaque de la cellule dans le sillon. Certaines marques donnent dans leur notice le meilleur angle à respecter, mais comme la force d’appui, tout utilisateur est libre, à l’écoute, d’en choisir une autre. Souvent porté à 15° auparavant, il tourne depuis deux décennies à 20° aujourd’hui. La cellule se trouve quelque peu « inclinée » vers l’avant (comme l’angle du burin graveur d’ailleurs), cela diminue le taux de distorsion et à l’écoute opère une bien meilleure définition dans les fréquences hautes. De nos jours, nous pouvons trouver des bras avec réglage de cet angle en cours d’écoute grâce à divers systèmes mécaniques de pointe. Il est aussi possible de faire des réglages par une simple vis alors qu’il sera demandé de jouer sur un jeu de petites cales chez d’autres (Rega).
Comme pour la force d’appui, les différences opérées par des angles d'attaque légèrement différents ont un réel impact sur la sonorité de l’ensemble. D’autre part, et pour les bras unipivots, un bon réglage de la verticalité doit être également respecté. En général, ces bras comprennent un système de petits contrepoids afin que la cellule reste à 45 degrés par rapport au flanc du sillon, ce qui offre une meilleure séparation des canaux. Des petits niveaux à bulles que l’on pose sur le bras (au-dessus de la cellule) sont proposés pour ce type de réglage.

Pour tous ces réglages, les fabricants proposent des solutions qui en facilitent la mise en œuvre. Ces solutions vont de la simple balance manuelle ou gabarit en plastique à celle très complète que propose par exemple ClearAudio avec le ToolKit Pro qui comprend, entre autres, un niveau à bulle pour bras, une balance numérique haute précision, un gabarit d’alignement de course, un disque stroboscopique, un LP de test, des vis amagnétiques pour fixer la cellule phono, un jeu de câble pour porte-cellule, etc. La mallette ultime pour le passionné qui souhaite tirer le meilleur de sa platine.

Cellule phono MC principe transfiguration

Vinyl phono reglage niveau



Autres articles sur ON-mag ou le Web pouvant vous intéresser


Comparatif

PUBLICITÉ