icon facebook instagram logo rond twitter logo rond icon youtube      

Test Burson Audio Conductor (Virtuoso) V2+ : ampli casque haut de gamme, d'une classe et d'un raffinement exquis

Burson Conductor Virtuoso OnTopAudioAward

La marque australienne Burson Audio vient de donner un coup de jeune à son ampli casque haut de gamme Conductor Virtuoso. Sa V2+ est plus puissante grâce à de nouveaux transformateurs ainsi que des circuits numériques et analogiques redessinés. Cet ampli casque audiophile qui fait également office de préampli et de convertisseur Hi-res est réellement d’une splendide fabrication. Sa signature sonore l’est tout autant. Une proposition haut de gamme conçue pour les meilleurs casques du marché.

---------
CE TEST A ÉTÉ PUBLIÉ DANS NOTRE
GUIDE 2017 DES CASQUES ET ÉCOUTEURS AUDIOPHILES
RETROUVEZ TOUS NOS TESTS DANS NOS GUIDES EN LIGNE.
---------

Dès 1996, Tim Burson et son équipe se sont donné comme objectif de concevoir et produire des amplis casque réellement « State Of Art », des produits ne souffrant d’aucun compromis que ce soit au niveau de la qualité de fabrication que celle de l’esthétique, le tout soutenu par une conception purement audiophiles des appareils que cette marque produit depuis. Mais, Burson Audio, et malgré une incroyable qualité de réalisation qu’agrémente une musicalité du même niveau, a toujours considéré également qu’un bon rapport qualité/prix devait être au cœur de sa réussite. Un appareil d’une conception intelligente et d’un design avenant ne devait pas non plus être proposé à des prix farfelus comme cela arrive malheureusement. Et c’est très certainement son plus gros challenge : faire bon, beau et à la pointe des meilleures technologies quitte à créer son propre circuit d’amplification que d’autres fabricants pourront utiliser. Pour toutes ces raisons, il est clair que Burson Audio ne tient pas à s’éparpiller avec une gamme trop large mais au contraire préfère se concentrer sur quelques produits irréprochables en tout point. Son offre se compose donc d’un ampli d’entrée de gamme The Soloist SL MKII, qui déjà offre une puissance de sortie de 2.5 Watts sous 16 ohms, que suivent 2 modèles Conductor Virtuoso, le V2 (1450 €) et le V2+ (2150 €) objet de notre test d’aujourd’hui. Il pourra être utilisé comme un convertisseur indépendant avec trois entrées (+ une sortie) numériques où comme un préamplificateur et ampli casque.

La vidéo de présentation oficielle du Burson Audio Conductor V2+

Un châssis digne d’un coffre-fort.

Lorsque nous évoquions la philosophie Burson Audio qui prône un certain perfectionnisme dans toutes ses réalisations, la simple vue du tout nouveau Conductor V2+ en est une preuve criante. Il est d’une taille idéale avec des courbes agréables à l’œil comme un degré de finition hors norme pour son prix. Tout le coffret profite d’un assemblage de parois en aluminium taillées dans la masse suivant une technologie propriétaire appelée RFA pour Resonance Free Aluminium. L’épaisseur de chacune d’entre elles a été finement calculée afin d’augmenter le facteur d’amortissement mécanique de tout le boitier tout en permettant une évacuation calorique des circuits électroniques internes en pure classe A. Tout ce boitier repose sur quatre petits pieds en métal qui se terminent par une matière amortissante.

La face avant compte un bouton de volume taillé dans la masse, une entrée jack 6.3 mm et un petit commutateur pour choisir la source écoutée. Le niveau d’écoute est indiqué par un afficheur numérique avec un réseau de petites micro-diodes bleues invisibles lorsque l’appareil est éteint et qui clignote lorsqu’il est en mode veille. L’arrière du Conductor V2+ est occupé par les entrées regroupées à gauche de l’appareil avec deux entrées lignes et deux numériques S/PDIF et une USB B asynchrone. Juste à côté, nous avons la double sortie qui permet à l’utilisateur de choisir entre le mode simple Dac où préamplificateur et convertisseur. L’allumage de l’appareil se fait via un petit interrupteur placé au sein même de la prise secteur femelle IEC et toutes les RCA sont d’un très bon contact mécanique avec isolation Teflon.
La télécommande, réalisée, elle aussi, en aluminium permet un pilotage de l’appareil à distance et il est à souligner que ce Conductor V2+ est livré avec un câble USB comme un câble de modulation de très bonne qualité. Lorsque l’on évoquait le perfectionnisme de cette marque, le mot n’est pas usurpé comme nous le voyons.

Burson Conductor Virtuoso inside 2

Une carte de conversion à étage de sortie Classe-A

Le Burson Conductor V2+ étant pourvu, contrairement au V2, d’une section de conversion, nous commencerons par elle. Il propose donc deux entrées S/PDIF (une coaxiale et une fibre optique Toslink) dont la compatibilité est portée à 24 bits/192 kHz. A ces dernières s’ajoute une entrée USB gérée par une interface numérique XMOS à 6 cœurs qui permet un échantillonnage jusqu’à 32 bits/364 kHz et le streaming des fichiers audio DSD 256 et DXD. Cette puce offre une connectivité avec les systèmes Windows (drivers à télécharger sur le site du fabricant), l’OSX de chez Apple et les systèmes mobiles sous Android. Une horloge à ultra faible jitter pour une excellente stabilité de transfert d’un ordinateur est placé en amont afin de cadencer les flux numériques traités. Ces composants sont placés sur une petite carte accolée à la prise USB, les signaux numériques se déplaçant ensuite vers la carte de conversion générale située juste au-dessus d’elle. Cette dernière tourne avec un processeur ESS Sabre de toute dernière génération puisqu’il s’agit du modèle ES9018S, un modèle très certainement choisi pour son très faible taux de jitter et rapport signal/bruit de 145 dB. On note juste à côté une horloge TCXO estampillé Burson Audio d’une précision de 1 ppm.
Le Conductor V2+ utilise le contrôle de volume DSP intégré directement à l’intérieur de la puce Sabre, et l’étage de sortie de cette section de conversion a été conçu sur la base des nouveaux circuits d’amplification Supreme Sound Op-Amp V5 SS en pure Classe A. Ainsi, lors de l’utilisation de ces entrées numériques, le volume est géré par la puce ES9018S et non le volume analogique de l’appareil.

Burson Conductor Virtuoso Inside

Nouveaux transformateurs avec des enroulements optimisés.

Comme son prédécesseur le nouveau Burson Audio Conductor Virtuoso V2+ compte deux transformateurs d'alimentation toriques qui gèrent séparément l’ampli casque et la section préampli. Ces nouveaux transformateurs ont subi un certain nombre d’améliorations comme l’utilisation de fils plus fins et une nouvelle technique d’enroulement. Ils sont capables de sortir deux fois plus de puissance que les anciens amenant le V2+ (comme le V2) à une puissance de sortie de 2 x 8.2 Watts sous 16 ohms. Ces transformateurs toroïdaux de 70W sont assortis de 4 condensateurs de 8200 µF sous 35V, ce qui représente une importante réserve de courant pour un ampli casque.
Comme sur la carte de conversion, l’ensemble des circuits de puissance a été redessiné sur la base des modules d’amplification Supreme Sound Op-Amp V5 SS de toute dernière génération qui ne compte que des composants discrets comme des transistors à Effet de Champ ou JFET polarisés en pure Classe A. Ces étages de puissance sont montés sur un circuit imprimé spécifique avec des pistes de cuivre haute pureté et des soudures plaquées or. Ce circuit est de plus traité sur ses deux faces afin de le préserver de tout risque d’oxydation. Tous les autres composants comme les résistances à film métal TKD sont testés un à un avant un montage à la main dans les ateliers Burson Audio.
Nous en arrivons ensuite à une autre spécificité de ce fabricant : le contrôle de volume analogique. Il est formé d’un contrôleur numérique Burr-Brown PGA2310 et son réseau de résistances à la place d’un otentiomètre Alps par exemple, Burson l’utilisant uniquement comme un contrôle de volume évitant toute coloration que donnerait l’étage de gain s’il était sollicité. La course se fait sur 99 pas d’une façon extrêmement douce et linéaire ; un bonheur à utiliser et digne d’un appareil vraiment haut de gamme.

Burson Conductor V2 lifestyle

Ecoute : une élégance et un naturel qui nous enchante

Un bonheur à utiliser et un bonheur à l’écouter aussi car dès les premières mesures, nous sentons que nous avons là à un appareil de grande classe, musicalement parlant bien entendu. Le Conductor Virtuoso V2+ a été testé dans plusieurs configurations : avec une source analogique, une numérique et en tant qu’ampli casque et préamplificateur sur un système audio haut de gamme. Même au niveau des casques, il a fait le bonheur d’un Audeze LCD-X comme celui d’un Denon AH-D600 ou encore du très naturel Meze 99 Classic. Dans tous les cas de figure, le V2+ a montré une élégance, un raffinement et surtout une totale absence de sonorité caricaturale, un bouquet de qualités sonores qui en font un grand produit. Il sait manier la justesse des timbres et une dynamique très homogène sur toute la bande passante tout en étant capable de déployer une scène sonore d’une extraordinaire aération. Avec cet ampli pour casque, on ne se pose plus de question, il y a comme une évidence à l’écoute qui le place dans la catégorie des meilleurs appareils du marché. La bande passante est extrêmement large avec une tenue exceptionnelle du bas du spectre qui n’en oublie pas d’être souple et même généreux. Les fréquences hautes, quant à elles, sont parsemées de mille informations grâce à un son totalement dégraissé qui ne s’accorde qu’à donner le meilleur de la musique. D’autre part, et quelle que soit la musique écoutée, de la musique Classique à de l’Electro, tout lui va, car il sait souligner avec une parfaite mesure toutes les nuances d’une interprétation comme tous les effets ajoutés donnant à chaque fois une profondeur et une matérialité très tactile.

James blake overgroon

Même la voix de James Blake sur son album "Overgrown" est envoutante. Le ton presque mélancolique de son chant est entouré d’un grand nombre de nappes de synthétiseurs qui remplissent la scène sonore. Même si ce sont que des instruments électroniques, le V2+ sait leur donner presque un visage humain. La musique coule entre nos oreilles avec une fluidité sublime, on ne se pose aucune question sur la qualité du grave, du médium ou de l’aigu tant l’impression de cohérence efface toute coloration ou accident sur la courbe de réponse. Même impression de véracité sur le morceau "The Curse" d’Agnès Obel dans son disque "Aventine". La profondeur du violoncelle n’altère en aucune manière le jeu de la violoniste qui alterne de simples coups d’archet sur les cordes de son instrument avec des phrasés plus longs. La voix d’Agnès Obel sonne juste dénotant un médium particulièrement riche, mais qui sait le faire avec un certain doigté et de la délicatesse. En cela, le V2+ s’illustre par rapport à l’ensemble de ses concurrents.

En retrouvant le disque "Imagiranium "(16 bits/88 kHz), nous sommes immédiatement saisis par la franchise des attaques de notes de la guitare jouée par Kevin Seddiki comme sur les moindres sonorités que tire Bijan Chemirani de ses différents instruments à percussion. Les nuances qu’apporte le V2+ ne laissent place à aucune confusion, le son est mordant, franc et d’une précision inouïe. Lors d’un solo de Zarb Iranien, nous sommes bien projetés dans le studio d’enregistrement avec une excellente extinction des notes dans l’espace musicale. On respire la musique et nous avons cette impression d’être présents lors de l’enregistrement. Même impression d’unicité avec le disque d’Astrid Williamson "We Go The Dream". Le Burson Audio V2+ nous montre une clarté, une transparence assez remarquable. C’est comme si cet ampli laissait apparaître la musique dans ce qu’elle a de plus pur et naturel. Tous les divers instruments sont détourés à la perfection, aucune place n’est faite à une quelconque lourdeur ou rondeur. Que ce soient les notes du piano qui sont soit franches, soit veloutées suivant le jeu du musicien comme la voix mélodieuse d’Astrid Williamson, cet ampli sait tirer son épingle du jeu avec une élégance et un naturel qui nous enchante.

Le site de la marque : www.bursonaudio.com

Le Burson Audio Conductor V2+ décortiqué par On-mag

Spécifications

  • Entrées analogiques : 2 paires de RCA
  • Entrés numériques : 1 coaxiale RCA et 1 Toslink (S/PDIF 24/192 kHz), 1 USB B (32/364 kHz, DSD 256 et DXD)
  • Sorties : 1 jack casque 6,3mm en façade, 1 sortie préampli RCA, 1 sortie DAC fixe RCA
  • Bande passante : 0Hz - 56 KHz, +/- 1dB
  • Distorsion harmonique : <0,003%
  • Puissance de sortie casque : 8,2W sous 16 Ohms
  • Impédance de sortie casque : 3 Ohms
  • Impédance de sortie ligne : 25 Ohms
  • Dimensions : 265 x 255,5 x 80 mm (LxPxH)
  • Poids : 7 Kg
  • Prix : 2150 € (finition argent ou noire)

Notre avis

  • Qualité de fabrication : etoile orangeetoile orangeetoile orangeetoile orangeetoile orange(5/5)
  • Équipement et fonctions : etoile bleueetoile bleueetoile bleueetoile bleueetoile grise(4/5)
  • Performances sonores pures : etoile orangeetoile orangeetoile orangeetoile orangeetoile orange(4/5)
  • Musicalité : etoile bleueetoile bleueetoile bleueetoile bleueetoile bleue(5/5)
  • Intérêt : etoile orangeetoile orangeetoile orangeetoile orangeetoile orange(5/5)


Autres articles pouvant vous intéresser sur ON-mag et le reste du web



Mots-clés: Burson Audio

Comments est propulsé par CComment

Suivez nous

icon facebook instagram logo rond twitter logo rond icon youtube

ON Magazine fait partie de Coopetic Medias SIC-SA à capital variable, immatriculée au RC Paris, n° 80457246900018
Informations légales, contacts, rédaction, publicité, signaler un abus
Powered by Warp Theme Framework