Test Kingsound KS H-04 + M-03 : une solution audiophile, casque électrostatique + ampli dédié, réellement nomade !!??

Kingsound casque electrostatique test on mag

Un casque électrostatique avec son ampli et alimentation à ce prix, l’ensemble pouvant être transporté où nous portent nos pas, c’est presque inespéré ou carrément génial. La société Kingsound a fait fort, très fort même. Le nouveau casque KS-H4 et son bloc M-03 sont une pépite sonore qu’il faut apprécier comme un bon vin. Toutefois sa mise en œuvre afin d’en extraire le meilleur demandera quelques efforts.

LA SUITE APRÈS LA PUB

---------
CE TEST A ÉTÉ PUBLIÉ DANS NOTRE
GUIDE 2016 DE L'AUDIOPHILE NOMADE
RETROUVEZ TOUS NOS TESTS DANS NOS GUIDES EN LIGNE.
---------

Nous connaissons peu la marque Kingsound car importée récemment en France, elle-même, étant toute jeune puisque créée en 2002 à Hong-Kong, en Chine populaire. Son ambition de pénétrer le marché audiophile est flagrante puisque dans son catalogue nous découvrons une gamme complète d’enceintes acoustiques électrostatiques à large bande, une denrée devenue rare aujourd’hui mais qui n’en conserve pas moins une excellente réputation dans le cœur des audiophiles. Cette gamme est accompagnée de quatre amplificateurs à tubes, d'un lecteur CD et enfin, ce qui nous intéresse aujourd’hui, de casques reprenant la même technologie que les enceintes. Ils sont au nombre de 3 : le KS-H2, le KS-H3 et enfin le KH-H4, la toute dernière mouture de ce fabricant. Une série d’amplificateurs adaptés, avec alimentations intégrées pour les casques électrostatiques, est naturellement également proposée. Elle comporte trois modèles, les M-03, M-10 et M-20. 

L’électrostatique : d'où çà vient ? Kezako ?

Sous forme de rappel pour les jeunes générations, il faut garder en tête que la technologie dite de transducteur électrostatique est vieille comme le monde puisque les tout premiers projets datent de 1923, élaborés par Rice et Kellog des laboratoires "Bell Telephone". Ensuite, et plus particulièrement pour la Haute Fidélité, c’est incontestablement la firme britannique Quad avec ses fameux modèles ESL qui affirma la première forme de démocratisation de cette technique à travers des enceintes acoustiques dont la réputation est toujours intacte. Certes, les ESL, remplacées ensuite pour les Quad ESL63 (date du début de leur conception) offraient un son d’une inégalable pureté, mais souffraient également d'un rendement très bas, d’une directivité peu commune et d’un niveau dans le bas du spectre très insuffisant.
Puis d’autres marques se lancèrent dans cette aventure, notamment Martin Logan avec ses panneaux large-bande CLS et son système "Curvilinear Line Source" qui diminuait drastiquement les problèmes de directivité et de niveau sonore. Peu d’autres fabricants se sont lancés sur ce créneau très spécifique, le prix de revient étant naturellement très élevé. Cette technologie de reproduction fut également appliquée à des casques audio avec des marques emblématiques telles que Stax, et plus récemment Abyss. Kingsound arrive avec une série KS à prix abordable et nomade de surcroît : un challenge de poids dans un marché des casques audio très concurrentiel.

Kingsound KS04 M03

L'électrostatique : mais comment fonctionne ce type de transducteur ?

En lieu et place des haut-parleurs électrodynamiques, qui règnent en maîtres car plus faciles à réaliser et que nous trouvons sur la quasi-totalité des enceintes et des casques, les transducteurs électrostatiques partent d’une membrane fine et légère (en général du mylar) rendue conductrice via un traitement adapté (carbone). Cette dernière est ensuite est chargée électriquement en permanence, pour être tendue entre deux armatures ou grilles acoustiquement neutres (stators) baignant de fait dans un champ électrique variant avec le signal audio. Elle va ainsi subir des forces d’attraction et de répulsion (push-pull) sur toute sa surface et donc générer des ondes sonores. Dit de cette façon, cette technique semble simple, mais sa mise en œuvre est beaucoup plus délicate en réalité.
L’avantage de l’électrostatique est sa réponse impulsionnelle extrêmement rapide et homogène sur toute la largeur de la bande passante, vu le poids infime de la membrane et une faible diffraction des ondes sonores. Cette technique de reproduction est donc particulièrement bien adaptée au casque, avec une surface d’émission somme toute réduite, le seul hic est que ces casques doivent être alimentés en permanence (en plus du signal audio) d’où la présence d’une alimentation spécifique, ce que fait le bloc Kingsound M-03 en plus de son rôle d’amplification.

Casque Kingsound KS-04 : une mouture plus légère.

Ce casque est la toute dernière nouveauté de chez Kingsound et se place au-dessus du modèle KS-H3. La forme circulaire des oreillettes a été changée pour une autre, ovoïde cette fois, qui mesure 11 cm par 9 cm. Les deux finitions (argentées ou noires) sont toujours d’actualité et l’ensemble est toujours d’une très belle qualité de fabrication avec des coques en aluminium anodisé. Autre changement esthétique à noter ; les oreillettes bénéficient maintenant d’une rotation sur 90°, les rendant de fait plus agréable d’usage. La présence de coussinets en mousse à mémoire de forme va dans le même sens. Les câbles de liaison sont désormais détachables (1 m de base), et peuvent être fournis avec longueur plus importante sur commande.

Malgré une taille assez importante, le nouveau KS-04 gagne en légèreté. Son poids est divisé par deux par rapport aux autres modèles (270 g) garantissant de fait un confort d'écoute réel à long terme. L’arceau et tout le système d’accroche des oreillettes sont en métal. Un bandeau souple, recouvert lui aussi d’une fine couche de cuir, assure de son côté le bon réglage en hauteur des oreillettes. Les membranes sont protégées contre tout accident par une fine grille en métal et les prises de connexion sont distribuées en bas de chaque oreillette.
D’autre part, le Kingsound KS-04 est livré dans une sacoche de protection dans laquelle l’utilisateur pourra y mettre aussi le bloc d'alimentation et d'amplification M-03 du même fabricant.

LA SUITE APRÈS LA PUB

Kingsound M03

Amplificateur nomade M-03 : dédié aux casques électrostatiques mais également polyvalent

Conçu à la base pour sublimer les casques électrostatiques de la même marque, ce Kingsound M-03 pourra également alimenter d’autres casques du même type ; sa prise de connexion étant parfaitement universelle. Disponible en plusieurs coloris, le M-03 est embarqué dans un châssis 100% en aluminium brossé et sablé, et est livré avec une petite sacoche de protection contenant également un câble mini-jack/mini-jack 3.5 mm pour le raccorder à un baladeur, une tablette, un smartphone ou un ordinateur.
La face avant regroupe la plupart de la connectique avec la prise spéciale 5 broches pour casque électrostatique, une sortie pour un second casque, une entrée Ligne pour recevoir les signaux analogiques et enfin le potentiomètre de volume. À l’arrière, nous avons un port micro-USB qui sert à alimenter et recharger les batteries internes depuis un ordinateur (ou mieux, une alimentation USB). Une petite diode bleue indique le niveau de chargement des deux batteries internes. La LED flashera une fois à 25% de la charge, deux fois pour 50% et le double pour un chargement maximal. L’autonomie annoncée dépasse la dizaine d’heures de fonctionnement. Outre cela, nous trouvons également une seconde prise USB 5V 1A. Elle servira à la charge d’un périphérique mobile externe comme une tablette, un smartphone ou un baladeur numérique.
A l’intérieur, les deux batteries Panasonic Lithium NCR186550A (3.6V, 2950 mAh par batterie) occupent presque entièrement les deux côtés de l’appareil. Elles se situent de part et d’autres de deux transformateurs servant au fonctionnement du casque électrostatique. Les étages de puissance avec deux MAX97220A du fabricant Maxim sont implantés sur une carte verticale, au plus près du potentiomètre de volume. Ce Kingsound M-03 fonctionne qu’en analogique (il n'a pas de convertisseur intégré). Aussi pour en tirer pleinement partie il peut être utile de le raccorder à un Dac audiophile de qualité. C’est d’ailleurs ce que nous avons rapidement fait afin d’accéder à une meilleure source et lire des fichiers Hi-Res sur notre ordinateur.

Kingsound KS 04 M03 2

Une écoute surprenante

Il faut bien avouer que la première écoute de cet ensemble nous a quelque peu déroutés. En le connectant à la sortie analogique d’un ordinateur, ou même d’une tablette (ce pour quoi cet ensemble semble conçu), le résultat sonore se révéla décevant : son maigre, mal timbré et court dans le bas du spectre. Nous avons donc décidé de lui adjoindre assez vite une meilleure source en intercalant un Dac USB à sa sortie analogique : les choses ont changé du tout au tout. Nous avons pu jouir enfin de la fameuse finesse dans le haut du spectre de la technologie électrostatique : le KS-H4 est transparent et rapide, c’est un vrai régal. Que ce soit sur des œuvres de JS Bach, soit sur la musique plus moderne, la restitution est devenue cristalline sans aucun effet "aigre". Bien au contraire, le Kingsound KS-04, associé à l'ampli M-03, sait produire un haut du spectre d'une très belle matière. Parallèlement, les voix sont joliment timbrées avec une belle présence, la région médium est, elle aussi, bien travaillée. Le bas du spectre bénéficie d'une grande dynamique et d’un pouvoir d’analyse hors du commun. On perçoit fort bien tous les détails contenus dans un enregistrement, la bande passante est reproduite dans ses moindres recoins. La restitution est restée homogène et cohérente tout au long des écoutes. Ce couple casque électrostatique plus ampli dédié n’a pas été sans nous rappeler l’écoute d’un casque Oppo ou encore Audeze par son côté aérien et limpide. Le KS-H4 et son bloc d’alimentation + amplification offrent du plaisir, mais ne le font pas payer au prix de colorations abusives comme nous pouvions le craindre. De plus, le confort d’écoute est bel et bien réel tant sur le plan sonore que physique. Une fois posé sur la tête et avec une musique si vivante, on arrive vite à en oublier que l'on porte un casque. En résumé, si vous vous tournez vers une solution KS-04 + M-03, une source de qualité est indispensable pour savourer toutes les qualités intrinsèques de la technologie électrostatique. Pour l’aspect nomade de l’ensemble, nous restons moins convaincus.

Les Kingsound KS-H4 et M-03 en images

Spécifications techniques KS-H4

  • Type : casque électrostatique ouvert
  • Réponse en fréquence : 6 Hz – 42 kHz
  • Impédance : 15 kΩ (à 10kHz)
  • Niveau max. de sortie : 116 dB
  • Rendement : 106 dB pour 100 Vrms
  • Capacité électrostatique : 130 pF
  • Tension d'alimentation : 550 Vdc
  • Poids : 270 g
  • Prix : 900 €

Spécifications techniques M-03

  • Réponse en fréquence : 2 Hz – 24 kHz (90 Vrms)
  • Rapport signal/bruit : 112 dB
  • Gain : 60 dB (sortie 5 pin), 22 dB (sortie mini-jack 3,5 mm)
  • Niveau de sortie max. : 300 Vrms (5 pin), 3 Vrms (mini-jack 3,5 mm)/125 mW sous 32 Ω
  • Sortie USB-A 5V DC 1A / 6200 mAh pour alimenter un appareil externe
  • Autonomie : 13 h
  • Dimensions : 120 x 80 x 30 mm (PxLxH)
  • Poids : 450 g
  • Prix : 450 €

Notre avis

  • Construction : etoile rougeetoile rougeetoile rougeetoile rougeetoile grise(4/5)
  • Ergonomie : etoile bleueetoile bleueetoile griseetoile griseetoile grise(2/5)
  • Fonctions : etoile rougeetoile rougeetoile rougeetoile griseetoile grise(3/5)
  • Qualité du son : etoile bleueetoile bleueetoile bleueetoile bleueetoile grise(4/5)
  • Intérêt : etoile rougeetoile rougeetoile rougeetoile rouge(4/5)


Autres articles pouvant vous intéresser sur ON-mag et le reste du web



Mots-clés: Kingsound

Suivez nous

icon facebook instagram logo rond twitter logo rond icon youtube

ON Magazine fait partie de Coopetic Medias SIC-SA à capital variable, immatriculée au RC Paris, n° 80457246900018
Informations légales, contacts, rédaction, publicité, cookies, signaler un abus
Powered by Warp Theme Framework