icon facebook icon youtube icon qwant icon tumblr icon pinterest icon rss

Test Bowers & Wilkins T7 : une enceinte Buetooth conçue par des abeilles audiophiles

BowersWilkins  T7 Graffiti

Bowers & Wilkins est une marque britannique fort respectée dans le monde des enceintes Hi-Fi haut de gamme. Elle est également bien présente dans le domaine des produits audio multimédias, mais n'est pas du genre à se lancer à la va-vite, avec des produits opportunistes, sur chaque nouveau segment de marché porteur. Au contraire, elle s'accorde toujours le temps de la réflexion, afin d'être en mesure de sortir des produits qui feront date et pourront faire figure de références dans leur catégorie. C'est le cas avec l'enceinte Bluetooth portable T7, la première du genre chez Bowers & Wilkins et qui présente une intéressante innovation en forme de nids d'abeilles.

---------
Retrouvez tous nos tests dans
nos guides d'achat et nos magazines
---------

Il y a presque dix ans déjà, avant de se lancer sur le marché des stations d'écoute pour iPod, Bowers & Wilkins s'étaient fait attendre. Mais en 2007, lorsque le constructeur britannique dévoila sa première enceinte Zeppelin, tous les spécialistes l'applaudirent et annoncèrent en cœur qu'il s'agissait de la première station d'écoute de nature réellement audiophile.
Un peu plus tard, en 2010, alors que le marché des casques audio fashion avait déjà décollé depuis plusieurs mois, Bowers & Wilkins entrait tranquillement dans la bataille. Il sortait son P5 et créait à nouveau la surprise. Le style était chic, légèrement vintage, accompagné d'un son très propre, très raffiné, digne de la Hi-Fi de salon, mais à partir d'un modèle parfaitement adapté à un usage nomade.

Une enceinte sans-fil nomade d'une conception innovante

Ainsi sur le marché des enceintes nomades, Bowers & Wilkins est, encore une fois, loin d'être le premier arrivé. La marque britannique a pris son temps pour concevoir un modèle qui sort de l'ordinaire. Cela se remarque d'emblée lorsque l'on déballe la T7. Le coffret de l'enceinte, sous son bandeau de caoutchouc amortissant est comme serti dans un cadre en polycarbonate semi-transparent, présentant une structure interne en nid d'abeille.

BowersWilkins  T7 Facee exterieur

Cette approche est étonnante pour petite enceinte portable. D'habitude sur ce genre de produit, les autres constructeurs cherchent à exploiter le moindre centimètre cube de volume interne afin d'obtenir plus de grave. Bowers & Wilkins a adopté la voie contraire. La structure "Matrix" qui vient des enceintes Hi-Fi haut de gamme de la marque britannique et a été ici adaptée pour devenir "Micro Matrix". Elle a pour essence de limiter de façon drastique les résonances parasites du coffret afin d'offrir un son plus propre, plus pur. De cette manière, Bowers & Wilkins affirme sa volonté de faire dans le qualitatif plutôt dans que dans le quantitatif et de ne pas entrer dans la course aux décibels ou aux graves artificiellement gonflés.

BowersWilkins  T7 Coin

Bowers & Wilkins a également doté son enceinte Bluetooth de transducteurs de pointe, spécialement étudiés. En façade, derrière une plaque métallique micro-perforée, on trouve tout d'abord de chaque côté, deux haut-parleurs large-bandes de 4 cm à cône en fibre de verre tressée, dotés de coûteux circuits magnétiques à aimant néodyme. Au centre vient ensuite un radiateur passif à membrane métallique plane, rectangulaire de 4,5 x 5,5 cm. Celui-ci est monté de manière symétrique par rapport à un second radiateur passif, placé au dos du coffret, selon un principe d'annulation des forces, de façon à éliminer, encore une fois les vibrations parasites.

Un esprit minimaliste axé sur la qualité

Relativement compacte, de la taille d'un gros bouquin, et facile à emporter dans une valise, la Bowers & Wilkins T7 se contente d'un équipement basique. Elle est livrée avec son chargeur secteur, intègre une batterie d'une autonomie de 18 heures et ne comporte qu'une entrée mini-jack en plus de sa liaison sans-fil Bluetooth AptX.
Les commandes sont elles aussi relativement simples, mais bien vues et fonctionnelles, avec un bouton d'allumage sur le côté et, sur le dessus, en relief sur le bandeau de caoutchouc, les touches d'appairage Bluetooth, de lecture/pause ainsi que de réglage de volume.

BowersWilkins  T7 iPhone

Cette enceinte nomade n'a pas que des qualités. Les grilles métalliques de protection de ses transducteurs se rayent facilement et son bandeau de caoutchouc attrape facilement poussière. Elle n'a pas non plus une tenue une puissance exceptionnelle.
La Bowers & Wilkins T7 n'est pas faite pour animer une soirée Hip Hop, mais elle propose quelque chose de différent et de fort séduisant. Sa restitution est ronde, subtilement chaleureuse. Ne cherchant pas à en faire des tonnes aux extrémités du spectre, elle est centrée sur le médium et d'une belle cohérence. Du moment que l'on conserve un volume d'écoute raisonnable, les timbres sont frais et ouverts.

La T7 est une des seules enceintes nomades de ce gabarit sur laquelle il ne paraît pas incongru d'écouter de la musique Classique ou du Jazz. Au contraire, elle nous a enchantés sur des extraits "d'un Ascenseur pour l'Échafaud". La trompette de Miles Davis avait de belles couleurs, une jolie tessiture. Pour autant, cette enceinte Bowers & Wilkins ne se réserve pas exclusivement à ces genres musicaux. Elle nous également convaincu sur le morceau Electro-pop, "Oh l'Amour" d'Erasure, ne manifestant pas de lourdeur dans le bas, ni d'agressivité dans le haut et délivrant des chœurs très mélodieux.
Enfin, nous avons noté que pendant nos tests la liaison Bluetooth a toujours été d'une bonne stabilité, même lorsque la source était à plusieurs mètres.

Plus d'information sur le site de la marque.

La Bowers & Wilkins T7 en images

Spécifications

  • Puissance : 2 x 12 watts
  • Haut-parleurs : 2x large-bandes de 4 cm + 2x radiateurs passifs de 4,5 x 5,5 cm
  • Connexion : entrée mini-jack, Bluetooth AptX
  • Batterie : 18 h d'autonomie
  • Accessoires : chargeur et adaptateurs secteur
  • Poids : 940 g
  • Dimensions : 11,4 x 21 x 5,4 cm
  • Prix : 350 €

Notre avis

  • Construction : etoile-orangeetoile-orangeetoile-orangeetoile-orangeetoile-grise (4/5)
  • Équipement : etoile-bleueetoile-bleueetoile-bleueetoile-griseetoile-grise (3/5)
  • Son : etoile-orangeetoile-orangeetoile-orangeetoile-orangeetoile-grise (4/5)
  • Intérêt : etoile-bleueetoile-bleueetoile-bleueetoile-bleueetoile-grise (4/5)

Acheter en ligne


Autres articles pouvant vous intéresser sur ON-mag et le reste du web



Ajouter un Commentaire

Code de sécurité
Rafraîchir

ON Magazine fait partie de Coopetic Medias SIC-SA à capital variable, immatriculée au RC Paris, n° 80457246900018
Informations légales, contacts, rédaction, publicité, signaler un abus
Powered by Warp Theme Framework