PUBLICITÉ
  • Jean-Pierre Robert
  • Musique

CD : Desprez et Bruxelles

Josquin Desprez Metamorphoses

  • Josquin Desprez : Messe ''Faysant Regretz'' et Messe Sine Nomine
  • Ensemble Métamorphoses, dir. Juliette de Massy
  • 1 CD AR RE-SE : AR 2021-1 (Distribution : Socadisc) www.arre-se.com
  • Durée du CD : 53 min 18 s
  • Note technique : etoile bleueetoile bleueetoile bleueetoile bleueetoile bleue (5/5)

Cet album est le 9ème et avant-dernier de l'intégrale des messes de Josquin Desprez, entreprise aussi titanesque que téméraire. Les deux œuvres réunies cette fois ont à voir avec la Belgique. Elles sont interprétées avec pareille perfection que les volumes précédents.

LA SUITE APRÈS LA PUB

L'européen Josquin Desprez que la précédente livraison de cette série avait croisé en Espagne, fait escale cette fois en Belgique. Eu égard aux affinités du musicien avec l'historiographe et poète Jean Lemaire de Belges à Malines, centre très actif à la fin du XVème siècle, sous la régence de Marguerite d'Autriche. C'est sans doute en hommage à la souveraine qu'il compose la messe titrée ''Faysant regretz'', car le motif de quatre notes fa-ré-mi-ré semble être une voyellisation musicale du prénom Marguerite. Il énonce ce sujet musical plus de trois cents fois aux différentes voix, singulièrement pour celle de ténor, et sur tous les degrés de l'échelle musicale. Cette messe, la plus courte de toute sa production, est à quatre voix. On y remarque de vastes architectures, comme au Credo et une section Agnus Dei très sophistiquée où Desprez fait montre de sa virtuosité contrapuntique habituelle.

La messe Sine nomine, qui n'est donc pas dotée d'un titre, date également de la fin du XVème, mais ne sera publiée que vers 1514. On y constate un développement de toutes les combinaisons canoniques possibles sans se référer à un motif préexistant. On dénote ainsi 17 canons différents qui s'y succèdent. Car, selon Maurice Bourbon, directeur artistique, dans une conversation imaginaire avec Josquin Desprez – une des caractéristiques amusantes de cette série - « les canons de la polyphonie franco-flamande sont la vraie liberté... Ils apportent leur structure à l'édifice et créent son identité ». Également à quatre voix, cette messe offre une variété de volumes, de proportions magistralement conçues, comme au Gloria initié par la douce intervention de la basse ou le Credo au continuum glorieux et fusionnel, ou encore au séraphique début du Sanctus.  

Dirigeant l'ensemble Métamorphoses, constitué ici de 8 chanteurs, une mezzo-soprano, un contre-ténor, trois hautes-contre, un ténor et deux basses, Juliette de Massy en livre des exécutions mûrement travaillées. À l'aune de son enthousiasme : « j'ai eu la sensation de pouvoir aller vraiment loin dans la recherche d'une précision, tant dans les moments épurés, comme le Qui tollis de la Sine nomine, que dans les passages foisonnants, par exemple le début du Credo de la Faysant regretz ». Elle souligne aussi « la pureté et l'intériorité suspendues » de certains passages et « la force des silences ». On admire une fois encore la splendeur des voix agissant à la fois comme solistes et fusionnant dans un tout. De même que le travail d'orfèvre sur la ponctuation tout comme le souci des infinies nuances qu'exigent ces œuvres, dont l'étonnante maîtrise de la nuance piano, ainsi que déjà remarqué dans les autres volumes. Une nouvelle pierre à un édifice indispensable désormais, qui place ces interprétations au sommet de la discographie.

La prise de son dans la jolie église de Javols en Gévaudan est idéalement claire, restituant à la perfection la pureté des voix.

Texte de Jean-Pierre Robert

CD disponible sur Amazon 

LA SUITE APRÈS LA PUB

Autres articles pouvant vous intéresser sur ON-mag et le reste du web



Josquin Desprez, Juliette de Massy, Ensemble Métamorphoses

PUBLICITÉ

Abonnez-vous à notre newsletter

 

ON-mag fait partie de Coopetic Medias SIC-SA à capital variable, immatriculée au RC Paris, n° 80457246900018
Informations légales, contacts, rédaction, publicité, cookies, signaler un abus