PUBLICITÉ

Devialet Dione, la barre de son haut de gamme française qui rend inutile le caisson de basses

Devialet Dione ONmag 1

Très grand nom français de l'audio, le constructeur Devialet s'ouvre plus que jamais à de nouveaux produits. La barre de son Dione représente à ce titre une sorte de quintessence de sa technologie, mettant à l'épreuve la marque sur le terrain de la compacité, mais également de la représentation 3D du son. Un défi que Devialet relève sur le terrain du haut de gamme.

>>> ACHETER, COMPARER LES PRIX pour la Devialet Dione

LA SUITE APRÈS LA PUB

À la fois plate et sphérique

Plusieurs écoles cohabitent dans le domaine des barres de son. La plus simple consiste à confier le registre grave à un caisson de basses déporté, le seul appareil capable de faire vivre une expérience viscérale. La seconde mise sur une barre de son suffisamment bien pensée pour reproduire aussi le bas du spectre, ce qui est très difficile et reste généralement l'apanage du haut de gamme. L'Ambeo de Sennheiser réussit cet exploit, mais cela se paie (en plus du prix) par un encombrement important.

Devialet Dione ONmag 23

Justement, Devialet ne veut ni que sa nouvelle Dione occupe trop de place, ni s'encombrer d'un caisson. La solution ? Optimiser au maximum l'architecture sonore.
Avant même d'évoquer cette dernière, nous pouvons relever les dimensions justement, marquées par une très grande finesse : 1200 x 165 x 77 (l x p x h) pour un poids de tout de même 12 kg sur la balance.

Au diapason de cet encombrement, le design mise lui aussi sur une discrétion générale. Toutes les lignes sont simples et les angles optimisés pour la reproduction sonore, le tout baigné de noir mat. Cette sobriété n'entrave en rien le luxe, caractérisé par une large structure (capot) en aluminium et de nombreuses parties en tissu.

Devialet_Dione_ONmag_24.jpg

Cette sagesse esthétique vole presque en éclats à cause d'un élément particulièrement mis en évidence, la sphère plantée au sommet de la façade. Celle-ci, appelée ORB, abrite un haut-parleur large bande aidé de deux radiateurs passifs et joue le rôle de voie centrale. Bien que pragmatique, sa disposition apporte un peu de folie sur le plan formel. Grâce à cela, cette barre de son est reconnaissable entre mille. 

LA SUITE APRÈS LA PUB

Spartiate mais connectée

Comme nous le précisions, le constructeur ne veut pas transformer l'appareil en Hub. La barre de son Dione est tout-en-un, sans fioriture ; elle ne dispose donc pas de connectique pour raccorder un caisson de basses ou des enceintes surround.

En effet, la connectique filaire se limite à une entrée HDMI eARC 2.1 (compatible CEC) et à une entrée optique Toslink. En revanche, un pont avec l'univers connecté est bien là. La barre de son Dione fonctionne ainsi avec la même application pour smartphone que les enceintes Phantom, ce qui permet notamment de la contrôler. Plus encore, elle est compatible avec plusieurs protocoles, tels que l'AirPlay 2, Spotify Connect, ou encore l'UPnP, tout en intégrant une puce Bluetooth.

Devialet Dione ONmag 26

Aucune télécommande n'est livrée en standard, mais les commandes peuvent passer, en plus du smartphone, par des boutons tactiles présents en surface, la télécommande haut de gamme Devialet Remote, ou même via la télécommande de la TV pour le volume (grâce à la compatibilité CEC). 

Un caisson ? Pour quoi faire ?

Défi principal de ce modèle donc, le bas du spectre semble particulièrement convaincant. Afin de ne manquer de rien et d'éviter l'écueil d'un résultat trop imprécis (via une surutilisation de radiateurs passifs), la Devialet Dione renferme pas moins de 8 woofers à haute excursion dans son architecture. Ceux-ci, optimisés grâce à une forme elliptique, sont rangés en 4 paires, chacune montée en push-push. Une architecture qui permettrait d'atteindre, selon la marque, une réponse en fréquence de 24 Hz, un chiffre presque trop beau pour être vrai.

Devialet Dione ONmag 25
Le haut-parleur large bande, avec membrane en aluminium, placé à côté d'un des huit woofers et de la structure ORB.

LA SUITE APRÈS LA PUB

Le reste de l'architecture est également impressionnant :

  • 8 haut-parleurs large bande sur les extrémités : 2 en façade, 2 sur les côtés et 4 placés sur la face supérieure, en up-firing (pointés vers le plafond).
  • Enfin, dans la structure ORB, on retrouve le haut-parleur large bande et ses radiateurs passifs, ce qui permet de mieux se concentrer sur les voix.

Devialet Dione ONmag 22

Afin de conserver une véritable aisance sonore avec ses haut-parleurs, Devialet utilise deux technologies bien connues des utilisateurs, le SAM (traitement sonore pour la réduction de la distorsion des haut-parleurs) et son amplification hybride ADH, ici poussée à 950 W RMS.

Compatible Atmos (équivalent 5.1.2), la Devialet Dione exploite une autre technologie maison afin de créer de faisceaux (beamforming) plus précis : l'Advanced Dimensional Expérience (ADE).

Devialet Dione ONmag 28

En outre, l'algorithme de traitement/upmixing maison SPACE permet de convertir une source stéréo ou mono en 5.1.2, tout en adaptant sa représentation de l'espace sonore en fonction du type de contenu (musique, ciné, voix, etc…), via différents modes.

LA SUITE APRÈS LA PUB

Pour optimiser l'espace sonore, deux traitements sont de la partie : un système de calibration de pièce automatique, disponible avec l'application ainsi que l'AVL, une égalisation dynamique, qui peut homogénéiser le volume, en particulier sur un film (où les dialogues sont souvent trop faibles par rapport aux explosions par exemple). 
À l'image de la très bonne Bang & Olufsen Stage, la Devialet Dione n'est pas uniquement utilisable en position horizontale. En effet, placée à la verticale, elle détecte ce positionnement et adapte sa sonorité en conséquence, en conservant les mêmes avantages (qualité sonore et spatialisation).

Devialet Dione ONmag 21

Difficile de se faire un avis précis lors de nos quelques minutes d'écoute du produit, mais nous avons pu constater que le pari, sur le bas du spectre, semblait largement relevé.
La Devialet Dione est disponible dès aujourd’hui, au prix de 2 190 euros. Un tarif aussi haut de gamme que ses prétentions. 


Autres articles pouvant vous intéresser sur ON-mag et le reste du web



Devialet

PUBLICITÉ

Abonnez-vous à notre newsletter

 

ON-mag fait partie de Coopetic Medias SIC-SA à capital variable, immatriculée au RC Paris, n° 80457246900018
Informations légales, contacts, rédaction, publicité, cookies, signaler un abus