PUBLICITÉ

Jays q-Seven Combo : un casque qui promet jusqu'à 30 h de silence et un style semi-personnalisable

Jays Q Seven Combo

Le rêve ultime des amateurs d'audio n'est-il pas de pouvoir personnaliser leurs appareils sans égaliseurs ? Des concepts de ce genre existent depuis longtemps et vont du changement de coussinets des casques jusqu'à des techniques de filtres dans des écouteurs. Avec son nouveau casque q-Seven Combo, Jays se rapproche plus clairement de cette première école. La marque propose en effet un casque nomade ANC tout ce qu'il y a de plus classique en apparence, mais qui cache une petite surprise.

Supra ou circum ? Les deux !

Dessiné sur la base du Jays q-Seven Wireless (voir notre test), le q-Seven Combo en est une sorte d'évolution légère. Tout ce qu'il y a de plus scandinave dans son design, ce casque est un bel exemple d'épure. Nous pourrions presque lui trouver des aspects de Bang & Olufsen H9. Avec ses coques très discrètes, son arceau sans aspérité et surtout ses branches en métal extrêmement fines, le q-Seven Combo est décidément un bel objet.

LA SUITE APRÈS LA PUB

Mais il se distingue vraiment des autres par son utilisation de deux types de coussinets. En plus des habituelles références circum-auriculaires (entourant les oreilles), Jays livre en effet une paire de coussinets supra-auriculaires (qui se reposent sur les oreilles).

Jays Q Seven Combo 01

Plus petits que les premiers, ces coussinets permettent à la fois de changer le style visuel et de modifier l'isolation et la sonorité. La marque ne fournit pas de précisions sur ces deux derniers points, mais nous savons bien à quel point ce simple élément est important dans la conception des casques. Clairement, cet aspect est largement occulté au profit de la promesse consistant à "changer votre style", plus logique pour ce type de casque grand public de milieu de gamme.

Pour les autres détails ergonomiques, notons que le q-Seven Combo n'est pas pliable (livré avec une pochette de transport) et ne pèse que 215 g, ce qui en fait un véritable poids plume. 

Une base très classique, aux codecs dépouillés

Si le constructeur n'est pas un débutant en matière d'audio, il semblerait que la notion de codecs lui paraisse ici bien futile : la puce Bluetooth 5.0 utilisée ne permet que le support du SBC, le seul codec standardisé et obligatoire.

Les commandes du casque passent par un classique système de boutons sur la tranche des coques. En plus de gérer la navigation et le réglage du volume, cela permet d'appeler l'assistant vocal du téléphone et de basculer entre les différents modes de réduction. En effet, le Jays q-Seven Combo intègre toujours une technologie de réduction de bruit active de type hybride.

LA SUITE APRÈS LA PUB

Jays Q Seven Combo 03

Pour l'audio, nous savons seulement qu'un transducteur dynamique de 40 mm est présent, avec une réponse en fréquence annoncée de 20 Hz – 20 kHz.

Enfin, l'autonomie annoncée s'élève à 20 h avec ANC et 30 h sans. Une performance tout ce qu'il y a de plus classique. Nous pouvons surtout relever que la recharge s'effectue via un port micro-USB, une connectique pour le moins obsolète en 2022.

Le Jays q-Seven Combo est déjà disponible, pour un tarif de 150 euros.


Autres articles pouvant vous intéresser sur ON-mag et le reste du web



Jays

PUBLICITÉ

Abonnez-vous à notre newsletter

 

ON-mag fait partie de Coopetic Medias SIC-SA à capital variable, immatriculée au RC Paris, n° 80457246900018
Informations légales, contacts, rédaction, publicité, cookies, signaler un abus