Sonova acquiert la division grand public de Sennheiser : la fin d'une époque ou sa résurrection ?

Sennheiser sonova

Cette fois c'est officiel, le Sennheiser tel que vous l'avez connu n'existera bientôt plus. L'historique constructeur allemand avait annoncé sa décision de trouver un partenaire pour sa division grand public il y a quelques mois, l'attente n'aura pas été longue. C'est donc Sonova qui rafle la mise, géant suisse et spécialiste de l'audition, déjà propriétaire de la marque Phonak. Le nom Sennheiser demeurera, oui, mais pour quels horizons ?

LA SUITE APRÈS LA PUB

200 millions pour un grand de l'audio

Présentée comme une "collaboration entre Sennheiser et Sonova Holding AG", l'acquisition de la division Consumer Electronics de Sennheiser par Sonova devrait s'effectuer d'ici fin 2021, le temps d'une validation par les autorités du marché. Nous pouvons noter que même si le communiqué de Sennheiser est un peu trop laudatif sur les conditions de cette vente - probablement pour rassurer salariés et clients (dans une moindre mesure) - l'opération s'effectue justement dans un certain optimiste. Daniel et Andreas Sennheiser pensent en effet que la marque était la mieux placée possible pour une telle reprise.

Pour les chiffres, l'acquisition a été annoncée à pas moins de 200 millions d'euros.

 

Sennheiser grand public, de la Hifi aux appareils auditifs ?

L'achat de cette division soulève plusieurs questions, que les quelques pistes présentes dans un communiqué de presse ne suffisent sans doute pas à éclairer.

Sonova est en effet l'un des leaders mondiaux des solutions et appareils auditifs, ou plutôt une holding regroupant plusieurs marques dont Phonak, que certains audiophiles ont pu connaître à une époque pour sa marque d'écouteurs Audeo. Deux des spécialités de Sonova sont les aides auditives (solutions d'amplification) ainsi que les implants cochléaires (implants électroniques effectués au niveau de l'oreille interne).

Forcément, nous serions tentés de dire que Sennheiser, bien qu'il fasse partie du monde de l'audio, n'a rien à voir avec cet univers. Pourtant, cette acquisition est présentée comme un moyen de combiner le savoir-faire des deux marques, en perpétuant le développement d'appareils grand public sous la même marque Sennheiser, mais avec, sans doute, une dimension de sauvegarde de l'audition. En l'état, il est évident que les produits Hifi de Sennheiser sont ceux concernant lesquels on peut avoir le plus de craintes, car cette partie est potentiellement la plus éloignée du côté technologique des appareils auditifs.

De même, le sort des 600 employés de la division grand public de la firme est encore incertain ; les modalités du transfert de l'activité vers Sonova doivent se décider avec les comités d'entreprise de Sennheiser.

LA SUITE APRÈS LA PUB

Si les craintes sont justifiées, notamment pour les audiophiles, il n'est pas interdit de penser que ce changement sera justement bénéfique. Déficitaire, cette branche de Sennheiser pouvait difficilement survivre sans un partenaire de poids (plus de 15 000 employés chez Sonova et un CA d'environ 2,66 milliards d'euros). Dans le meilleur des cas, cela permettra de continuer à bénéficier du savoir-faire Sennheiser, avec davantage de moyens pour développer ses écouteurs, casques (grand public) et barres de son. Andreas Sennheiser se réjouit : « la combinaison de nos forces constitue une excellente base de départ pour la croissance future. Nous sommes convaincus que Sonova va renforcer l’activité Consumer de Sennheiser à long terme et saura exploiter les énormes opportunités de croissance ».

Dans le pire des cas, cela condamnera l'entreprise à n'être plus qu'un glorieux prête-nom, avec des idées de plus en plus étroites et éloignées de sa philosophie originelle, un peu comme ce qu'AKG devient sous l'égide de Samsung.

Et vous, que pensez-vous de ce rachat ? Qu'en attendez-vous ?


Autres articles pouvant vous intéresser sur ON-mag et le reste du web



Mots-clés: Sennheiser, Sonova

Suivez nous

icon facebook instagram logo rond twitter logo rond icon youtube

ON Magazine fait partie de Coopetic Medias SIC-SA à capital variable, immatriculée au RC Paris, n° 80457246900018
Informations légales, contacts, rédaction, publicité, cookies, signaler un abus
Powered by Warp Theme Framework