Triangle Art M-100 : par Anubis, cet ampli hifi à lampes irait bien avec ma platine vinyle à 130 000 $ !

TriangleArt M100 ONmag 1

Constructeur de platines vinyles indécemment haut de gamme et d'électroniques qui ne le sont pas moins, Triangle Art vient de dévoiler un nouveau produit tout à fait dans cette mouvance, le M-100. Amplificateur à lampes mono au classicisme laqué, cet appareil très haut de gamme s'adresse à une branche particulièrement réduite d'audiophiles.

LA SUITE APRÈS LA PUB

Beau comme un piano Lego

Soyons honnêtes, aussi impressionnant soit-il, le Triangle Art M-100 n'arbore pas le design fabuleux d'un McIntosh ou la classe vintage des appareils de fabricants comme Bob Carver. Assez simple et uniquement composé d'angles droits, cet amplificateur avec ses allures de petit piano affiche pourtant une certaine classe. Façade on ne peut plus simple, mise en évidence de ses 4 lampes, très large capot abritant les transformateurs, nous comprenons bien qu'il ne s'agit pas là d'un produit pour le tout-venant. Pour preuve, les panneaux usinés en aluminium constituant le châssis font tous 1" d'épaisseur, soit pas moins de 25,4 mm.

TriangleArt M100 ONmag 2

Seulement mono, le M-100 dispose donc d'une seule prise RCA (entrée asymétrique) et d'une seule prise XLR 3 broches (symétrique), un commutateur assurant la sélection. Même simplification pour la sortie, avec une prise bornier (à vis) 4 Ohms et une prise 8 Ohms, en plus du connecteur Terre. Enfin, toujours à l'arrière se loge un petit potentiomètre de réglage du gain.

 

À pleine puissance, en pleine lumière

Malgré cette très simple approche, le Triangle Art M-100 annonce pas moins de 120 W de puissance (sous 4 Ohms), une puissance déjà considérable pour un amplificateur à tubes. Pour cela, il s'appuie sur 2 tubes 6SN (double triode) en préamplification et 2 classiques KT120 (triode à chauffage direct) pour l'étage de puissance. Cet étage de puissance est monté en Push-Pull pure Classe A. Une partie de la puissance vient également de la conception assez étrange de sa boucle de rétroaction négative, selon la marque bien mieux optimisée que chez les autres constructeurs.

TriangleArt M100 ONmag 5

Tout en composants discrets, le M-100 introduit deux transformateurs (transfo de puissance et transfo de sortie) "custom" avec bobinages faits-main, et fait la part belle aux composants haut de gamme : condensateurs signés Mundorf ou encore résistances de chez Vishay.

LA SUITE APRÈS LA PUB

Assez classiquement, l'amplificateur sépare tous les étages sur des cartes dédiées. Bien sûr, tout est ici assemblé à la main.  

TriangleArt M100 ONmag 3

Nous pouvons également relever un détail "de riche" : son logo en façade, plaqué à l'or 24 carats. Utile pour le son ? Certainement pas (quoique si l'on en croit certains fabricants/vendeurs ésotériques...), mais cela pose le luxe du produit et plombera sans aucun doute son prix.

Triangle Art n'annonce pas encore de date de sortie ni de prix officiel. La marque pratique à peu près tous les tarifs en la matière, allant de la platine Hathor à 4 000 $ jusqu'aux délirants 130 000 $ de son ensemble Ultimate LE 2, sans oublier la récente platine Anubis et son poids de colombe de 80 kg.

Site : triangleart.net


Autres articles pouvant vous intéresser sur ON-mag et le reste du web



Mots-clés: TriangleArt

Suivez nous

icon facebook instagram logo rond twitter logo rond icon youtube

ON Magazine fait partie de Coopetic Medias SIC-SA à capital variable, immatriculée au RC Paris, n° 80457246900018
Informations légales, contacts, rédaction, publicité, cookies, signaler un abus
Powered by Warp Theme Framework